Auteur Sujet: Traduction WIP Fluff Merco.  (Lu 2212 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sechs

  • [WTC] 2014
  • Brave
  • *
  • Messages: 1257
  • Devin-Plombier éclairé.
    • Voir le profil
    • E-mail
Traduction WIP Fluff Merco.
« le: 12 septembre 2013 à 00:34:15 »
Salut à tous.
Bon j'avais commencé il y a quelque mois la traduction du fluff merco après que Starpu m'ait avoué qu'il ne le comprennait pas : (.

Je suis pas du tout un professionnel, je l'ai fait en mode relax, je pense qu'il y a pleins d'incohérence. J'ai fait quelques pages, c'est juste le début. Je pense reprendre bientôt.

Voilà, si vous voyez des erreurs, n'hésitez pas à me les préciser.





---------------------------------------------------------





Nous qui faisons des conflits
Notre profession, savons que la guerre
Est l’état naturel de l’homme,
Et la guerre n’a aucune règle.
Noblesse, patriotisme, bravoure :
Ce ne sont que de simples astuces
Afin de faciliter l’acceptation de la mort aux soldats.
Ceux qui se battent pour triompher
Et survivre, ceux-là adoptent
L’ensemble voies qui mènent à la victoire.

-Asheth Magnus –





-------------------------------------------------------------





LA GUERRE EST NOTRE AFFAIRE


BACKGROUND DE LA FACTION


Dans les Royaumes d’Acier déchirés par la guerre, peu d’activités sont plus lucratives que celle de mercenaire. Allant des compagnies réputées et bien équipées aux bandes de coupe-jarrets employables pour quelques pièces d’or, les mercenaires  sont un élément de base de toutes les grandes nations. Ces forces permettent aux généraux de lancer des attaques avec un déni plausible, de renforcer leurs armées permanentes,  et d’employer des tactiques qu’ils auraient autrement évitées, ou des armes dont ils auraient autrement manquées.

Bien que la plupart ne combattent que pour de l’argent, les mercenaires ont des visées aussi diverses que celles de leurs employeurs. Allant de l’agenda d’Asheth Magnus, complexe et en perpétuelle évolution, jusqu’à l’honneur d’un Bokur ogrun assermenté,  en passant par la discipline irréprochable des Steelheads et de la cupidité de Jarok Croe et de ses assassins, l’étendue des motivations des mercenaires renseigne assez bien sur les capacités qu’ils pourvoient sur le champ de bataille.

Des groupes disposant de ressources suffisantes associent régulièrement des mercenaires de disposition similaires en de petites armées, capables de tenir tête à n’importe quelle force militaire conventionnelle. Le fantomatique Four Star Syndicate, les rebelles  Llaelistes du Highborn Covenant, les pirates ostentatoires de la Talion Charter, et les robustes Rhulics de la Seaforge Commission sont les plus connus et influents parmi ces groupes. Les commandants de tous les Royaumes d’Aciers s’efforcent de prévoir les opérations de telles organisations, tâche difficile due à leur composition très flexible – problème qui a précipité la fin de nombreuses armées insouciantes du danger.


JOUER MERCENAIRE


Par-dessus tout, les mercenaires fournissent de la flexibilité au commandant souhaitant monter une armée. Il existe un mercenaire adapté à chacune des tâches qu’un commandant souhaiterait remplir.  Ces références peuvent fournir vitesse, résistance, puissance de frappe, supériorité numérique ou support spécialisé. Cela se vérifie pour les forces construites sous un contrat Four Star Syndicate ou Highborn Covenant, et pour les armées des autres factions renforçant leur rangs avec ces chiens de guerre. Un joueur devrait toujours considérer l’options mercenaire afin d’améliorer les forces de son armée et d’éradiquer ses faiblesses.
Jouer les Mercenaires en tant que tels les fait ressortir d’une façon différente ; les contrats fournissent un style de jeu cohérent et des avantages spécifiques qui améliorent les capacités des références incluses. Le Highborn Covenant se concentre sur la fusillade magique des Gun Mages et d’Harlan Versh. Les personnages de la Talion Charter, comme la First Mate Hawk et Bosun Grogspar, offrent un support de synergie aux troupes. Les nains et ogruns de la Seaforge Commission forment un mur d’acier que seules les attaques les plus obstinées peuvent traverser. Quelle que soit la façon dont vous utilisiez pour améliorer vos forces en présence, ou pour se débrouiller par eux-mêmes, les Mercenaires vous garantissent de….

Remplir vos coffres des gages de la guerre !
























-----------------------------------------------------



Page 4



LES PRINCIPES DU CONTRAT
SUD DE LA DRAGON’S TONGUE RIVER, 608 AR





Le son du tir d’une Mule était trompeusement silencieux, comparé à n’importe quel autre canon de warjack, grâce à son mécanisme unique de mise à feu  pressurisé, mais le grondement de l’explosion massive lors de l’impact de ses munitions bourrées de poudre ne l’était pas. Drake MacBain eut la satisfaction de caller son dernier tir convaincant sur la tête des restes  Khadoréens, avant qu’ils ne décident de se retirer, traînant avec eux leurs blessés et leurs morts. Les boulets explosifs de son warjack avait décimé la Winter Guard alors qu’elle essayait de se frayer un chemin à travers la passe vers la forteresse de ravitaillement Cygnaréenne. Il avait déniché l’angle parfait, juste derrière un tournant important de cette route sinueuse, bien que le fait de parvenir à faire gravir ses jacks jusqu'à ce défilé étroit lui avait demandé pas mal de travail la veille au soir, et que l’endroit lui avait valu une nuit courte et inconfortable.

Tout en attendant l’arrivée des Khadoréens, il avait commencé à douter de la stabilité de sa position. Il avait calé fermement la Mule dans une niche surplombant la route, mais elle devait se pencher précautionneusement pour pouvoir tirer. Le ciel avait été lourd et nuageux au cours des derniers jours, et la moindre averse aurait transformé sa position en un enfer boueux. Il s’était attendu à être forcé de contempler cette machine onéreuse dégringoler pour finir en morceaux avant que la bataille ne commence sérieusement, mais se chance avait tenu bon. Depuis cet endroit il lui avait été possible de tirer en contrebas sur les ennemis pendant leur progression, à la fois avec la Mule et son Hand Canon, et presque sans représailles. Les Khadoréens avaient été pris au dépourvus par cet assaut venu d’en haut, combiné aux tirs incessants des fusiliers Steelhead plus bas, dès qu’ils eurent franchi le tournant du chemin. Ils avaient fait preuve d’un courage inouï en essayant de pousser plus loin, mais il semblait que les pertes avaient finalement eu raison de leur détermination.

Voyant les Khadoréens se retirer, les fusiliers en contrebas l’acclamèrent et agitèrent leurs fusils dans sa direction. Il les salua depuis son perchoir, puis se tourna afin de faire redescendre son jack le long d’une piste qui n’était pas prévue pour une machine aussi lourde, et qui avait déjà été bien endommagée lors de l’ascension. Il n’était pas allé bien loin lorsqu’un gros pan de terrain s’effondra, entraînant un éboulement, dans lequel il faillit être emporté. Le jack avait souffert de dégâts mineurs et était recouvert de boue au moement où enfin ils atteignirent la route à proprement parler, et rejoignirent ses hommes. Il salua de la tête le sergent Steelhad Giles alors qu’ils arrivaient à sa hauteur. « Bien joué les gars. Vous avez mérité votre tournée aujourd’hui. » Il les laissa se retirer vers la forteresse, avec la garantie qu’il s’occuperait personnellement des Khadoréens, si jamais ils osaient se montrer de nouveau, tout en étant raisonnablement assuré qu’ils venaient tout juste d’assister à la fin des hostilités.
Un Nomad tout neuf et un Talon étaient situés à proximité, gardés en réserve au cas où les Khadoréens seraient parvenus à mener une charge contre ses fusiliers, et entre ses jacks et ses propres pouvoirs, il était certain de parvenir à décourager les traînards potentiels.
Aucun autre Khadoréen ne tenta se chance sur la piste pendant l’heure précédant l’arrivée du Capitaine Allister Caine et de son cortège personnel de jacks légers Cygnaréens, parvenant d’un autre chemin qui bifurquait vers le Nord-Ouest ; c’était la route que Caine avait supposé être celle que les Khadoréens choisirait lors de leur approche. Drake l’accueillit d’un rictus. « Comment s’est passé la chasse, Caine ? » 
Le gun mage et  warcaster regarda derrière Drake le nombre considérable de corps abandonnés par les Khadoréens avec une grimace sordide.  « Rien en dehors d’un groupe d’éclaireurs qui ont décampés au moment où ils nous ont vus. Il semble que tu aies gagné ce round, MacBain. Je ne pensais vraiment pas qu’ils tenteraient leur chance par ce chemin, et je suppose que ça ne leur a pas si bien réussi. »


MacBain se sentit content de lui alors qu'il reposait son énorme épée sur son épaulière droite. « Ecoute moi la prochaine fois que je te donne un conseil gratuit. Ne ronge pas ton frein – je suis certain que tu auras une chance de tuer plus de Khadoréens bien assez tôt. »
Caine tira deux cigares d’une des poches sur la jambe droite, les alluma, puis en tendit un à MacBain qui l’accepta d'un hochement la tête. Le gun mage dit, « Selon les rangers, c’étaient les derniers de cette fournée. Il seùble certain que nous allons voir plus de Khadoréens se faufiler dans le coin ». Ils savaient tous les deux que la frontière était trouée comme une passoire. La construction de Fort Benewic n’était pas achevée, et ses tours comme ses murs n’étaient pas suffisamment défendues, ce qui les rendait trop tentant pour que Khador les laisse tranquilles, étant donné qu’ils ne pouvaient pas défier Stonebridge directement.
MacBain n’écoutait cette longue plainte que d’une oreille, alors qu’ils rentraient le long des défilés étroits. Il n’était pas impliqué dans la bataille de la même façon que les Cygnaréens. Pour lui, c’était juste du boulot. Et jusqu’il y a peu, un très bon boulot. Caine envoya ses warjacks légers au-devant, et MacBain laissa ses lourds les suivre. Leur retour les mena à travers une vallée plus vaste, protégée par une batterie lourdement fortifiée, où des dizaines de soldats veillaient aux défenses. Depuis qu’ils avaient eu connaissance de l’arrivé des Khadoréens à travers les cols donnant sur la vallée, ces hommes étaient restés en alerte générale. Des nombreux long gunners se tenaient prêts sur l’enceinte extérieure, soutenus par des renforts de sword knights et six canons lourds maniés par des vétérans Cygnaréens.


Page 5


L’apparence des deux warcasters indiquait aux homme à leur poste que le danger était écarté. Les officiers de garde s’assurèrent que les soldats n’enfreignent pas la discipline en exprimant de manière ouverte leur reconnaissance, néanmoins nombreux furent ceux qui adressèrent aux warcasters un hochement de la tête, un salut militaire, ou d’autres signes de respect. La batterie était placée de façon à pouvoir ouvrir le feu sur tout importun empruntant l’unique et étroite route qui s’étendait au sud de la forteresse principale  de ravitaillement. Ses murs et portes scéllaient entièrement le mince chemin qui traversait la montagne, et entre les murs qui pouvaient bloquer toute circulation se dressait une place forte trappue faite de pierre. Ses plates-formes supérieures étaient entourées d’échafaudages en bois, évoquant la section inachevée de ce qui abriterait à terme des canons supplémentaires, capables de couvrir la route avant. La place forte et cette route étaient un important point de ravitaillement pour les provisions, munitions, soldats et warjacks envoyés entre Bainsmarket et Stonebridge Castle.


Les gros bonnets du Cygnar avaient envoyé Caine et un petit contingent afin de renforcer les défenses dans le coin, et avaient autorisé le recrutement de MacBain et de ses hommes comme solution de dépannage. La phase finale de la construction de la forteresse était presque achevée ; il ne suffirait que de quelques mois avant que la forteresse ne soit entièrement équipée, mais pour le moment ils n’en étaient même pas au point de pouvoir faire monter des canons aux étages supérieurs. Ces armes et les hommes qui les maniaient étaient supposés être « en chemin » et « arriveraient bientôt », mais les ouvriers qui bâtissaient le fort et les soldats les protégeant devenaient de plus en plus nerveux. Les deux warcasters étaient arrivé juste à temps pour déjouer la première attaque importante des Khadoréens. Bien qu’y il ait nombre de soldats stationnés ici dans le fort, la garnison était bien inférieure à celle qu’il abriterait à terme.


Les soldats ouvrirent les portes à leur approche alors que les équipes de maintenance se dépêchaient d’aller protéger les warjacks. En voyant que les machines étaient entre de bonnes mains, Caine invita MacBain à prendre un verre dans le vaste entrepôt extérieur qui s’était transformé en bar improvisé pour les soldats en dehors des heures de service. Les Steelheads étaient déjà là, ils buvaient aux côté des long gunners Cygnaréens et commençaient à devenir un peu tapageurs. Ils lancèrent une acclamation à Caine et MacBain au moment où ceux-ci franchirent la porte.
La pièce crasseuse était encombrée d’outils et de matériaux de construction, mais ils en avaient tiré un comptoir et des bancs improvisés. Quelques tables rustiques et des tabourets étaient dispersés un peu partout.  Plusieurs intendants de la forteresse s’occupaient du bar à tour de rôle, ce qui leur rapportait un peu d’argent en retour de leurs efforts. La bière et l’alcool étaient acheminés en même temps que le reste du ravitaillement indispensable depuis Bainsmarket, ce à quoi s’ajoutait la production locale d’un des sergent vétérants qui avait improvisé une distillerie.

Page 6
Caine et MacBain vidèrent d’un trait les shots d’âpre uiske qui les attendaient. Il n’était pas inhabituel que les deux warcasters vinssent ici pour échanger des histoires sur leurs batailles et contrats passés. C’était devenu une sorte de rituel nocturne, et la boisson était toujours meilleure après une bataille. Cependant, au moment où le lieutenant Wasser entra dans la pièce et les rejoignit à leur table, MacBain sentit son euphorie s’estomper. Comme souvent, MacBain dominait la tablée de toute sa corpulence ; il était considérablement plus grand que le warcaster Cygnaréen, et il éclipsait considérablement le lieutenant qui faisait signe pour une bière. Les cheveux bruns de Wasser étaient coupés courts, et son uniforme portait le blason de la division financière de l’armée Cygnaréenne. Il était l’homme qui s’occupait des contrats mercenaires de l’installation, et lui et MacBain avaient eu des propos houleux moins d’une semaine auparavant. Peut-être pour cette raison, le lieutenant semblait réticent à croiser son regard.


Drake n’était pas le genre de type à vouloir éviter les conversations désagréables. Il se racla la gorge puis dit : « Mon contrat expire aujourd’hui. »
Caine s’immobilisa comme si l’information le prenait pas surprise. Son air était si sincère, que celui-ci aurait pu déconcerter le warcaster mercenaire s’il ne savait pas déjà que ce dernier était un bon menteur. « Vraiment ? Est-ce exact, Wasser ? »
« Hum, oui, monsieur. Nous avons la possibilité de le prolonger, bien sûr… »
« Bien, très bien, prolongeons ! » Caine abattit son verre sur le comptoir, faisant signe à l’intendant de le remplir de nouveau. « MacBain est le premier warcaster mercenaire décent avec lequel j’ai eu l’occasion de travailler depuis des années. Vous seriez aux garde à vous devant les Khadoréens si il ne s’était pas occupé du col Est aujourd’hui. »
« Cependant il y a un petit  problème à ce niveau » Wasser trésaillit légèrement. « Le trésorier-payeur était certain que nos renforts arriveraient plus tôt cette semaine, et cela était censé permettre une transition en douceur. Ils ne voyaient pas l’intérêt de conserver MacBain et son équipe après leur arrivée, vu que nous aurions été suffisamment pourvus en troupes. »
« Ces renforts ne sont pas là, Wasser. » Fit remarquer Caine.
« Oui, je sais ; il semble qu’ils aient été retardés. Une complication imprévue. »
MacBain se releva lentement, tout en lâchant un soupir. « Dommage ». « Ca me faisait vraiment plaisir de rester ici, mais si vous ne pouvez pas vous permettre de prolonger, on va remballer nos affaires. J’ai un autre boulot qui m’attend. J’étais sur le point de le décliner, mais il semble finalement que ce soit une bonne chose que je ne l’ai pas fait. »
Caine lança un regard noir à Wasser, qui de son côté fixait sa chope de bière pratiquement pleine, et dit à MacBain, « Ce n’est qu’un problème quelconque de gratte papier. On va arranger ça. Que dirais-tu de prolonger le contrat… avec peut être un bonus à la clé pour nous aider le temps qu’on arrange le contrat ?»
Wasser ,qui semblait délaissé, ajouta, «  Si nous envoyons une lettre immédiatement, il serait envisageable d’avoir les fonds nécessaires rajoutés lors de la prochaine paie. Je ne peux cependant pas garantir un bonus… »
Caine s’empressa d’ajouter, « Reste dans les parages quelques jours de plus, MacBain. Aide moi à terminer tout ce uiske. Tu as déjà géré des retards comme ceux-ci par le passé. Tu connais l’armée : incapable de parvenir à faire les choses à l’heure. »


Drake hocha la tête et se leva de son siège. « Désolé Caine, mais je n’ai jamais travaillé gratuitement, et je ne fais pas de faveurs – même pour les amis. Si je me bats, je dois être payé. C’est comme ça que ça fonctionne. ». Il pointa du doigt les autres Steelheads par-dessus son épaule, certains d’entre eux étaient suffisamment proches pour avoir entendu la conversation. « Je ne leur demande pas non plus de travailler gratuitement. Sans compter le fait que Wasser m’ait manqué de respect la dernière fois. » Il fusilla des yeux le lieutenant.
Wasser contesta, « Nous nous étions mis d’accord ! » Il était suffisamment remué et se releva d’un coup, bien que son visage d’empourpra quand il se souvenu que l’homme à qui il adressait la parole était deux fois plus grand que lui-même, sans parler du fait que c’était un Warcaster en armure complète.
Drake repoussa d’un unique doigt l’homme, qui retomba promptement sur sa chaise. « Un accord qui vous convenait, par moi. J’ai été indulgent à votre égard, chose qui va à l’encontre de mes principes. Je ne le referais pas. » Il cria aux autres, « Préparez vos affaires, les gars ! On s’en va. » On entendit quelques plaintes parmi ces derniers, mais ils finirent rapidement leurs verre, puis sortirent.
Caine lança à Wasser un regard noir, puis se releva et tendit sa main vers Drake. « Désolé pour tout ça, MacBain. C’était bien de travailler avec toi. Viens me trouver la prochaine que tu cherches du travail. » Drake lui serra la main, mais Caine fronça les sourcils à mesure qu’il était traversé par un pressentiment, et sa poigne se ressera lorsqu’il demanda, « Tu ne vas pas accepter un contrat avec les Khadoréens, n’est-ce pas ? »
MacBain haussa les épaule de façon énigmatique, « C’est pas impossible. Ca la foutrait mal d’en parler. »
Le warcaster Cygnaréen libéra sa main et se tourna vers le lieutenant Wasser. « Ces contrats n’incluent-ils pas un délai de réflexion ? »
« Exact », l’officier de la Divison Financière sortit un épais document plié de la sacoche qu’il portait à la taille et commença à parcourir les lignes écrites fermement au stylo.
« Je ne me rappelle pas exactement—»

Page 7

MacBain s’approcha et feuilleta le parchemin jusqu’à la dernière page, où se trouvaient plusieurs signatures et pointa du doigt un des derniers paragraphes. « La clause du délai de réflexion ne prend effet que s l’on étend le contrat » dit-il avec fierté. « J’ai négocié pour cela spécifiquement.  Je vis de mon travail, et je ne vais pas m’assoire à ne rien faire parce que vos gratte-papiers de comptables ont décidé de resserrer le cordon. »
Wasser semblait contrarié et marmona, « Il semble qu’il ait raison. » Il se prit la tête entre les mains tandis qu’il plissait les yeux sur le texte, dans une concentration vexée, comme si il essayait de le réécrire par la force de la pensée.
MacBain gloussa, émettant un son sourd et grondant. Il toucha des doigts son front, dans un salut moqueur.  « Désolé, Messieurs. Je suis sûr que nous aurons la chance de nous reparler, mais j’ai d’autres rendez-vous. Bonne chance ! ». Sur ce, lui et les Steelheads quittèrent la pièce. Avant de partir, MacBain s’assura de ravitailler ses jacks et de remplir à ras bord ses chariots de réserve en charbon.








« Modifié: 12 septembre 2013 à 19:19:59 par Sechs »
Think hard, play fair : )

Mes figs

Hors ligne Dr NooB

  • Apprenti
  • ***
  • Messages: 70
    • Voir le profil
Re : Traduction WIP Fluff Merco.
« Réponse #1 le: 12 septembre 2013 à 01:43:12 »
excellent travail Sechs!!!!!

Hors ligne HudsonH

  • [WTC] 2015
  • Brave
  • *
  • Messages: 1917
    • Voir le profil
Re : Traduction WIP Fluff Merco.
« Réponse #2 le: 12 septembre 2013 à 11:05:59 »
Je relis tout ça à tête reposée (cad après el LSM) mais en tout cas félicitation pour l'initiative et le travail !!
Skornes peints   - 750pts
Esclaves peints  -  120pts

Hors ligne Starpu

  • [WTC] 2014
  • Immortel
  • *
  • Messages: 7594
  • Joueur Cryx refoulé
    • Voir le profil
    • Starpu Painting
Re : Traduction WIP Fluff Merco.
« Réponse #3 le: 12 septembre 2013 à 15:31:15 »
Niquel, j'attends la suite avec intérêt  ;D
Lobster :Si tu trouve une référence moyenne, mets en deux
Moi : Ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier... Perso j'ai prévu de vivre vieux...
Ma galerie