Auteur Sujet: Créatures  (Lu 4569 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1209
    • Voir le profil
Bison Raevhen
« Réponse #25 le: 12 avril 2019 à 15:18:24 »
Bison Raevhen

Il y avait un squelette d’un bison Raevhen exposé dans l’aile de zoologie extraordinaire de l’Université de Corvis, avec un impact de balle parfait dans sa tempe gauche, juste devant son bois. J’emmenais les nouveaux étudiants voir le spécimen pour montrer que bien que grande et impressionnante, même une telle créature pourrait être abattue par l’innovation d’une créature beaucoup plus petite et beaucoup plus sournoise – dans ce cas, l’humanité. Je tiens à remercier Alten pour son don.

—Professeur Viktor Pendrake, Monsternomicon

Description

Vestiges d’une ère oubliée, les bisons Raevhen vivent une existence de misère dans les plaines froides septentrionales, loin à l’est d’Uldenfrost, où ils sont souvent chassés par les tribus kossites et les trolls sauvages. Leur habitat s’est amenuisé à mesure que l’aménagement du territoire les a contraints à des territoires de plus en plus petits. Pendant des siècles, la population de bisons Raevhen n’a cessé de décliner, et les bêtes sont maintenant si rares que beaucoup pensent qu’elles ont déjà disparu. Malgré cette idée, les chasseurs du grand nord rapportent avoir remarqué à l’occasion un animal correspondant à sa description. Certains produisent même des preuves à l’appui de leurs affirmations, montrant d’énormes de crânes d’animaux avec de larges cors s’étendant sur plus de 3,65 mètres.

Haut de plus de 3,04 mètres à l’épaule, un bison Raevhen a un corps large et musclé recouvert d’un pelage laineux de fourrure brun-noir. En plus de sa taille intimidante, le bison est doté d’énormes cors, idéal pour frapper une cible. Les spécimens adultes ont également d’épaisses défenses, utilisée principalement pour déterrer les plantes et les tubercules dans le pergélisol. Les sabots fendus de la bête s’écartent à chaque pas, ce qui lui donne une meilleure prise sur la neige et la roche.

Durant la préhistoire, les bisons Raevhen étaient beaucoup plus nombreux, mais il ne reste plus que quelques centaines de spécimens. Forcés de quitter leur territoire d’origine à l’intérieur des champs entourant le Lac Raevhen en Khador, les bisons survivants peuvent à peine se nourrir suffisamment sur leur nouveau territoire gelé. Ils subsistent de parcelles d’herbes arctiques coriaces et des branches de jeunes pins, mais la végétation clairsemée de leur nouveau territoire est à peine suffisante pour nourrir ces massives bêtes.

En dehors de la saison des amours, les mâles sont des créatures solitaires, mais les femelles vivent parfois en petits groupes pour défendre leurs petits. Au cours des premiers mois du printemps, les mâles recherches des compagnes et se battent durant des heures pour avoir la possibilité de se reproduire. Dans les rares occasions où les deux mâles se rencontrent dans la nature, ils s’affrontent inévitablement en entrechoquant de manière tonitruante leurs cors pour la domination du territoire. Le vainqueur acquière le droit de se reproduire avec les groupes de femelles vivant sur son territoire, tandis que le perdant est contraint de vivre seul. Ces mâles solitaires sont souvent la proie de l’un des nombreux féroces prédateurs de l’extrême nord du Khador.

Extrêmement territorial, un bison mâle chargera intrépidement les intrus avec peu de considération pour sa propre vie. Les attaques de représailles ne font qu’enflammer la colère du bison, le propulsant vers des sommets de force et de férocité. Les femelles adoptent un comportement aussi féroce, bien qu’en général uniquement pour la défense des petits. À l’ère tribale, les chasseurs ont appris à provoquer le bison Raevhen par des attaques, incitant ainsi les bêtes géantes à les poursuivre. Incapable de réprimer sa rage, un bison blessé poursuivrait son attaquant sur plusieurs kilomètres et finirait par s’épuiser. Incapable de se défendre, la bête fatiguée serait facilement abattue par les chasseurs.

Comme ils ont été refoulés plus au nord, les bisons Raevhen ont été contraints de repousser les attaques de meutes d’argus des glaces et de trolls des neiges, mais les prédations de ces chasseurs ont contribué à l’éradication progressive du bison.

Combat

Que la rencontre typique est soit un mâle solitaire ou une mère avec son petit, un bison Raevhen entre dans une colère noire quand il remarque des créatures sur son territoire. Un mâle solitaire essaiera d’intimider les intrus et de les chasser avec des démonstrations de piétinement et d’ébrouement. Une femelle tentera de se placer entre la menace et son petit, secouant fortement sa tête d’avant en arrière pour éloigner la menace. Si ses tentatives initiales pour chasser une menace sont infructueuses, le bison attaquera. Un bison blessé attaquera la menace la plus proche et se battra jusqu’à ce que lui ou ses ennemis soient tués. Il va chasser les menaces au-delà de la limite de son territoire, en particulier s’il est enragé.

Connaissance

Un personnage peut jouer un jet de compétence INT + Connaissance (zoologie extraordinaire) pour déterminer ce qu’il sait de la créature. Il prend connaissance de toutes les informations à concurrence du résultat du jet. Plus le résultat est élevé, plus il apprend.

8 : Les bisons Raevhen sont nommés d’après le Lac Raevhen près d’Uldenfrost. Bien qu’ils soient largement considérés comme éteints, les chasseurs kossites signalent occasionnellement des spécimens vivant dans la région d’Uldenfrost.

10 : Les bisons Raevhen creusent de profondes ornières dans le sol pour s’y dormir. De longs fossés avec des cuvettes pleines sont une marque évidente du territoire d’un bison.

12 : Les bisons Raevhen sont extrêmement territoriaux et attaqueront tout ce qui s’introduit sur leur territoire. Ils sont moins actifs en milieu de journée, et les voyageurs ont les meilleures chances de traverser leur territoire en toute sécurité à ce moment-là.
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1209
    • Voir le profil
Chauve-souris Rasour
« Réponse #26 le: 29 avril 2019 à 11:19:57 »
Chauve-souris Rasour

Chaque étudiant en zoologie extraordinaire de l’Université de Corvis a une compréhension personnelle de la chauve-souris rasour. Il y a plusieurs décennies, une tentative peu judicieuse a été faite pour loger une petite colonie de créatures sur les terres de l’université pour une étude approfondie. Après de brèves délibération, la colonie a été placée dans un pavillon vitré au sud des logements étudiants. Je pense qu’il a fallu environ sept minutes aux chauves-souris pour briser les vitres et s’enfuir – même si elles ne sont pas allées très loin. La colonie a décidé de faire, de l’une des tours de l’université, son foyer, et depuis elles sont toujours là. Chaque été, on demande aux nouveaux étudiants de tirer quelques petites bêtes pour la collection et la dissection. C’est une excellente forme d’expérience pratique dans un environnement relativement contrôlé.

—Professeur Viktor Pendrake, Monsternomicon

Description

Facilement identifiables par les griffes prononcées sur leurs ailes et leurs queues barbelées, les chauves-souris rasour sont répandues dans les forêts de l’Immoren occidental, en particulier au sein des régions plus chaudes du sud du continent. Les créatures ayant la malchance de déranger une chauve-souris rasour sont rapidement attaquées par une nuée criarde de chauve-souris et déchiquetés par des milliers de griffes en forme de poignard. Les nids de chauve-souris rasour se trouvent souvent dans les troncs d’arbres morts, les cavernes naturelles et les ruines antiques. Une seule colonie de chauve-souris rasour peut compter des milliers de membres, ne dépendant que de sources suffisantes de nourriture.

L’anatomie de la chauve-souris rasour diffère de celle des autres espèces de chauves-souris. En plus de la queue barbelée et de l’aile griffue, les chauves-souris rasour ont une musculature plus importante et plus puissante. Les chauves-souris rasour utilisent également une série de bond inhabituels pour se déplacer sur le sol avec une vitesse trompeuse, bien qu’elles préfèrent rester dans les airs chaque fois que possible.

Agressives par nature, les chauves-souris rasour sont de vicieux prédateurs et travailler souvent en larges groupes pour abattre leurs proies. Les cris combinés d’une colonie de chauves-souris rasour sont assez puissants pour briser le verre d’une lanterne et éclater des tympans, laissant une cible étourdie et assourdie. Les chauves-souris submergent rapidement leurs victimes, et elles peuvent même abattre de gros animaux en les frappant et tailladant répétitivement. Lorsque que leurs proies se sont finalement écroulées à cause de la perte de sang et de l’épuisement, les chauves-souris descendent festoyer. Les chauves-souris rasour se nourrissent généralement d’oiseaux, de rongeurs, de lapins et autres petits gibiers. Si elles tuent de plus grosses proies, elles se nourriront de la même carcasse pendant plusieurs jours et retrouveront leur nid durant la journée. Les charognards se nourrissant des restes d’une proie d’une chauve-souris rasour sont souvent surpris lorsque les chauves-souris reviennent dès la nuit tombée, et deviennent invariablement eux aussi victimes de la nuée. Ces piles de carcasses rongées, appelées « signes de chauves-souris » par les tribus forestières, sont facilement identifiables.

Parce que les animaux ont développé une prédilection pour les nombreux animaux de troupeau, les fermiers vivant à proximité de forêts peuplées par des chauves-souris rasour sont constamment sur leurs gardes contre leurs prédations. Heureusement, une colonie de chauves-souris rasour ne s’éloigne pas de son nid pendant la chasse, préférant se nourrir du gibier se déplaçant sur son territoire. Il arrive, cependant, que vivre au-delà du territoire normal des chauves-souris ne soit pas un gage contre une attaque. Si le territoire devient trop petit pour subvenir au besoin d’une colonie, des volées se répandent dans les régions périphériques pour établir de nouveaux nids. Les nuées de chauves-souris rasour en migration sont heureuses de s’installer temporairement là où les proies abondent, s’attardant pendant des mois avant de continuer et d’établir un nid permanent.

Une espèce de chauve-souris rasour beaucoup plus grande – le roi chauve-souris rasour – représente un risque bien plus élevé. Chasseurs solitaires, les rois chauves-souris rasour atteignent des tailles terrifiantes et leurs territoires son nettement plus vaste que ceux des colonies de chauve-souris rasour. Couverts d’une épaisse couche de fourrure les isolants et régulant leur température, les rois chauve-souris rasour ont été repérés dans les cavernes du grand nord et dans les profondeurs de la jungle méridionale. La salive de toutes les chauves-souris rasour est un anticoagulant léger, les rois chauves-souris rasour enrobent habituellement leurs longues queues barbelées. Les blessures infligées par la queue d’un roi chauve-souris rasour soignent abondamment. Un roi chauve-souris rasour tailladera la plus grande des proies avec sa queue et reviendra se nourrir après que le gibier se soit écroulé suite à la perte de sang et à l’épuisement.

Combat

Les nuées de chauve-souris rasour ont un penchant pour les gros animaux et vont d’abord attaquer les cibles montées. Les chauves-souris sont attirées par les proies vivantes et ignorent tous les personnages non-vivants. Les rois chauve-souris rasour se déplacent rapidement au combat, frappant plusieurs cibles avec leur queue avant de concentrer leurs efforts sur une victime choisie. Si un roi chauve-souris rasour se sent en danger, il frappera une cible et s’envolera, s’appuyant sur l’effet débilitant de sa queue barbelée pour affaiblir sa proie lors d’attaques ultérieures.

Connaissance

Un personnage peut jouer un jet de compétence INT + Connaissance (zoologie extraordinaire) pour déterminer ce qu’il sait de la créature. Il prend connaissance de toutes les informations à concurrence du résultat du jet. Plus le résultat est élevé, plus il apprend.

8 : Les chauves-souris rasour habitent un large éventail de territoires, mais on peut souvent les trouver près terres agricoles. Les chauves-souris rasour ont développé un penchant pour la chair de nombreux animaux de troupeau.

10 : Certains fermiers vivant à proximité de territoires de chausses-souris rasour affirment avoir créé un répulsif éloignant les petits. Les chauves-souris refusent de s’approcher d’une zone traitée avec du goudron de houille distillé, que les fermiers emploient pour traiter le bois de leurs maisons.

13 : La salive du roi chauve-souris rasour empêche la coagulation et il se lèche fréquemment la queue barbelée pour infliger d’horribles blessures saignant continuellement.
« Modifié: 20 mai 2019 à 15:00:56 par elric »
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1209
    • Voir le profil
Déchiré
« Réponse #27 le: 20 mai 2019 à 15:09:05 »
Déchiré

Les morts-vivants que j’ai rencontrés semblent être le produit d’un pathos accablant – d’une souffrance absolue submergeant l’esprit et le tourmentant bien au-delà de la mort. Cela se remarqua dans tous les types de morts-vivants, quelle que soit leur race. Prenons le déchiré, par exemple. Au lendemain des instants les plus catastrophiques de l’histoire de l’Immoren occidental, ils ont commis d’innommables actes sur leur peuple déjà meurtri. Quel esprit pourrait infliger une telle tragédie sans subir son propre violant tourment à la suite ?

—Professeur Viktor Pendrake, Monsternomicon

Description

Les déchirés sont les esprits fous et torturés de prêtres iosiens ayant souffert et étant mort pendant la Déchirure. En cette période, uniquement connue des iosiens, la connexion entre les déités de la Divine Cour et leurs fidèles fut brisée. Seul les prêtres du Fanum de Scyrah et du Fanum de Nyssor s’extraient de cette période relativement intact. Nombre de pieux iosiens détruit par la perte fondamentale (et, disent certains, les cris tourmentés des divins, ont perdu la tête et commis des atrocités à l’encontre du peuple terrifié. Leurs crimes lièrent ces démentes apparitions à Caen, chaque péché étant manifesté par l’esprit de celui à qui ils ont fait du tort. Ils portent leurs anciens symboles sacrés comme un tison douloureux.

Les déchirés paraissent comme des apparitions haineuses, leurs visages sont crispés dans une angoisse éternelle alors que les esprits affamés de ceux qu’ils ont blessés s’agrippent continuellement à leurs corps, les tirant de plus en plus loin de l’éternel repos qu’ils recherchent désespérément. L’amulette pendant au cou de chaque déchiré arbore le symbole d’une divinité iosienne et brille d’une luminance funeste. Cet éclat épouvantable sert à rappeler au déchiré ses odieux crimes.

Le déchiré est limité par des frontières naturelles, ce qui explique en partie pourquoi il est si rare en dehors des frontières d’Ios. Un déchiré ne peut franchir une frontière que s’il reçoit une autorisation ou une invitation, que cette frontière soit une rivière, les limites d’une nation ou le seuil d’une porte. Beaucoup s’attardent près des frontières d’Ios dans le vain espoir d’être libéré de leur ancien foyer. Ils cherchent à pénétrer sur les terres des Royaumes d’Acier pour leurs propres horribles objectifs, persuadés qu’ils trouveront un moyen de mettre fin à leur torturée existence.

Le déchiré croit que s’il occupe un corps mourant, il peut se lier à l’âme du défunt et passer avec elle en Urcaen. Compte tenu du sort incertain de leur propre peuple, ils pensent que leur meilleure chance est de suivre l’âme d’un étranger et, à cette fin, il cherche à posséder puis à tuer des mortels à l’âme pure. En cela, il se fait des illusions, car la mort qu’il provoque ne peut jamais l’amener à se libérer.

Combat

Le déchiré attaque les mortels dans le seul but de posséder leur corps dans le vain espoir de suivre l’âme de leurs victimes en Urcaen. Ils ignorent généralement les cibles iosiennes et nyss en faveur des humains. Une fois qu’un déchiré a choisi une victime à posséder, il tente immédiatement de se lier l’esprit de sa victime et de prendre possession de son corps ; il doit ensuite garder le contrôle de la victime. Si un déchiré parvient à prendre le contrôle de quelqu’un, il tentera de fuir le combat, ne voulant pas risquer de perdre le contrôle de la victime si ses alliés avaient des moyens de fin à la possession.

Connaissance

Un personnage peut jouer un jet de compétence INT + Connaissance (iosien ou mort-vivant) pour déterminer ce qu’il sait de la créature. Il prend connaissance de toutes les informations à concurrence du résultat du jet. Plus le résultat est élevé, plus il apprend.

14 : Les déchirés sont les esprits fous et torturés d’iosiens jadis pieux ayant commis de terribles crimes contre leurs fidèles.

15 : Les déchirés sont liés à Caen pour ses péchés, hantés par les esprits de leurs victimes.

16 : Les déchirés croient que s’ils possèdent un corps au moment de sa mort, ils peuvent se lier à l’âme qui passe et ainsi passer avec elle en Urcaen. En tant que tels, ils tenteront de posséder des mortels, en particuliers des humains, qui selon eux, leur offrent une plus grande chance de salut.

17 : Un déchiré ne peut franchir les frontières et seuils sans autorisation. S’il est forcé de le faire, le déchiré sera expulsé du corps du mortel qu’il possède.
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)