Auteur Sujet: Feralgeist  (Lu 39 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1077
    • Voir le profil
Feralgeist
« le: 14 novembre 2017 à 22:04:57 »
FERALGEIST

J’ai rencontré mon premier feralgeist dans une clairière au plus profond du Bois Scintillant [Glimmerwood], à des kilomètres de tout signe de la civilisation. Un ours à veuve m’avait confondu avec un repas, et j’avais été forcé de le descendre. Quelques instants après sa mort, j’ai entrevu une apparition lumineuse alors que le ferraillage émergeait de la forêt pour s’insérer dans le cadavre de l’ours. J’avais surpris par l’esprit, mais encore plus quand la bête morte s’est relevée et dirigée vers moi à nouveau.

—Professeur Viktor Pendrake, Monsternomicon

Description

Les créatures éthérées résident dans l’obscurité de la forêt profonde, les feralgeist sont des spectres verdâtres fantomatique flottant silencieusement à travers les arbres et comme les rochers. Aussi irréelle que la pensée, ces prédateurs sont considérés par certains comme des manifestations du Ver Dévoreur. Peu importe leurs origines, ce sont des entités affamées et animalière – choses spectrales refusant de mourir mais n’ayant jamais été vraiment vivante.

Traqueurs rusé et patient, les feralgeists sont attirés par les lieux où la mort est récente ou imminente. Ils sont connus pour hanter les bordures des champs de batailles et les terrains de chasse des grands prédateurs, toujours tapis silencieusement derrière les énormes bêtes. Ces êtres spectraux ont faim d’habiter et contrôler les chairs, pouvant fusionner avec et les commander comme étant les leurs. Incapable de posséder les créatures vivantes, un feralgeist peut pénétrer dans le cadavre d’une bête fraîchement tuée, et la réanimer telle une marionnette disgracieuse de la volonté de l’esprit

Un feralgeist en possession d’un corps se livre à un comportement féroce, au travers de mouvement de chasse et de prédation. En employant la chair empruntée, il tente d’abattre d’autres créatures et se livre dans une étrange parodie de consommation de tuerie. Un feralgeist n’est pas motivé par la faim, il est motivé par sa propre nature prédatrice et par des impulsions en décomposition du corps qu’il occupe. Il est obligé d’imiter la chasse encore et encore et n’est jamais rassasié indépendamment de la quantité de chair l’étranglant.

Bien que ces esprits puissent posséder les dépouilles, ils ne peuvent ni stopper, ni ralentir le processus normal de décomposition. Les corps qu’ils contrôlent finissent toujours par se dégrader avec le temps. Finalement, même la volonté du feralgeist s’avère insuffisante pour animer le cadavre pourrissant. La chair usurpée tombe en morceaux, expulse le feralgeist et le force à chercher un nouveau vaisseau.

Les feralgeists hantent souvent les sites fréquentés par d’autre animaux, tels les cours d’eau et les sentiers de chasse, et ont tendance à se réfugier dans des tanières isolées de contrées sauvages lointaines. Ces repaires, typiquement des cavernes peu profondes ou les nids de bêtes délogées ou massacrées, sont marqués une traînée d’os et les cadavres de dizaines de créatures que l’esprit à conduit à la destruction, avec les carcasses rongées de sa chasse. Les bûcherons chevronnés savent qu’il faut observer ces signes et restez à l’écart de toute région les montrant. À moins que sa source de bêtes à posséder et à abattre s’éloignent, un feralgeist demeurera à un ou deux milles de son repaire. Si ses proies sont chassées, soit pas des prédateurs, soit l’activité humaine, le feralgeist errera jusqu’à ce qu’il trouve une autre source de corps aussi riche pour poursuivre son cycle de chasse sans fin.

Combat

Quand une créature meurt à proximité d’une feralgeist, l’esprit essaie immédiatement de prendre le contrôle du cadavre. Les feralgeists sont parfois attirés vers des sites où de nombreuses créatures vont bientôt mourir, et ils ont été vus se cacher aux abords de champs de bataille comme des oiseaux charognards. Une fois en possession d’un corps, un feralgeist imite le comportement d’un prédateur affamé et commence bientôt à traquer les proies potentielles. Bien qu’il ne tire aucune subsistance réelle de la chair de ses victimes, le feralgeist traîne les morts dans son repaire et reproduit les gestes de festoiement, indépendamment du fait que la bouche ou l’estomac de son hôte soit intact.

Sans corps à habiter, le feralgeist attend patiemment l’occasion de posséder le cadavre d’une bête. Un conflit à proximité du territoire d’un feralgeist ne manquera pas de l’attirer.

Connaissances

Un personnage peut faire un jet de compétence INT + Connaissance (mort-vivant) pour déterminer ce qu’il sait de la créature. Il prend connaissance de toutes les informations jusqu’au résultat du jet. Plus le résultat est élevé, plus il apprend.

8: Parfois, dans la nature, les animaux morts se relèvent et marchent à nouveau.

10: Les rapports d’animaux morts-vivants sont souvent la conséquence d’un feralgeist dans la région. Les feralgeists sont des esprits désincarnés pouvant posséder les cadavres de créatures récemment mortes et les habiter jusqu’à ce qu’ils pourrissent.

12: Les feralgeists sont attirés par le conflit et la mort. Ceux qui n’ont de corps sont en recherche constante de cadavres à posséder.

14: La destruction du corps qu’habite le feralgeist ne l’entrave et ne lui nuit pas car l’esprit incorporel est simplement éjecté et cherchera alors un autre corps à animer. Un corps possédé par un feralgeist peut-être blessé par des armes communes, mais le feralgeist lui-même, peut uniquement être blessés que par celles qui sont bénies ou autrement enchantées.

15: On dit que certains chamans et bokor sauvages ont connaissance de rites leur permettant de lier les feralgeists à leur propre volonté.

Source: Unleashed p.374

Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)