Auteur Sujet: Nq 27 - S&S - Ordre du Creuset d'Or  (Lu 810 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1138
    • Voir le profil
Nq 27 - S&S - Ordre du Creuset d'Or
« le: 07 février 2018 à 01:27:41 »
Symbole et Sceau: L’Ordre du Creuset d’Or

par Simon Berman

Origines de l’Ordre

Parmi les nombreux groupes arcanistes des Royaumes d’Acier, nul ne peut revendiquer une tradition plus longue que celle de l’Ordre du Creuset d’Ord (OCO), issu des conspirations de la rébellion orgoth. L’ordre s’est fait connaître comme l’organisation occulte la plus inclusive d’Immoren occidental. Les magiciens et les mékamanciens [arcane mechaniks] sont le bienvenu dans le Creuset d’Or aux côtés des alchimistes constituant la majorité de ses membres. La diversité des membres de l’ordre en fait l’une des plus puissantes guildes commerciales de l’Immoren occidental; il a parfois joui d’un monopole total sur la poudre explosive commerciale. Cette poudre explosive est vendues dans les petits et grands magasins d’armes à feu du territoire où la majeure partie est transformée munitions d’armes à feu de haute qualité, un produit toujours prisé dans l’Immoren occidental.

Peu de temps après avoir reçu le Don de sorcellerie de Thamar, les membres fondateurs du Cercle du Serment [Circle of Oath] ont parcouru l’Immoren occidental à la recherche d’apprentis et d’alliés. Les espions orgoth prirent rapidement connaissance de leur activité, et les envahisseurs chassèrent des centaines de magiciens et de sorciers cherchant à anéantir la menace pesant sur leur souveraineté. Pendant ce temps, la ville de Leryn devint un centre de recherche, un lieu où les arcanistes pouvaient trouver d’autres individus partageant les mêmes idées, se protéger les uns les autres et se cacher des orgoth. C’est à cet endroit que l’Ordre du Creuset d’Or a été fondé en 25 PR.

Travaillant en étroite collaboration, ces arcanistes développèrent de nombreuses innovations qui contribuèrent à la rébellion de plusieurs siècles contre les orgoth. Les notes de Sebastian Kerwin étaient à la disposition de l’ordre et ont inspiré certaines des plus importantes percées dans l’histoire de l’alchimie. Notamment, les membres de l’Ordre du Creuset d’Or ont inventé l’accumulateur arcanodynamique, un dispositif crucial à l’élaboration des Colosses et de leurs descendants, les steamjacks. Cependant, l’ordre est surtout connu pour l’invention de la poudre explosive et des armes à feu. Une combinaison de deux poudres alchimiques créant une puissante explosion lorsqu’elles sont mélangées, la poudre explosive est sans doute l’invention alchimique la plus importante de l’histoire.

Au cours des siècles qui ont suivi la défaite des orgoth, l’ordre s’est forgé une réputation pour la production d’excellents matériaux alchimiques et est finalement devenue la première entreprise d’alchimie industrielle. Avec le temps, même les militaires nationaux ont passé des contrats avec l’OCO pour augmenter leur propre production. Le quasi-monopole de l’ordre sur la production civile de poudre explosive les rendit extrêmement riches, et l’adhésion devint attrayante pour les arcanistes de tous bords. Les personnes admises dans l’ordre étaient autorisées à se qualifier eux-mêmes «alchimistes aurum ominus [aurum ominus alchimistes]». Les détenteurs du titre avaient démontré leur compétence dans un certain nombres d’activités alchimiques ou magiques, et les clients pouvaient supposer que les mélanges alchimiques ou les réactifs produits sous ce sceau répondaient à norme de qualité élevée. Contrairement à leurs rivaux de l’Ordre Fraternel des Magiciens [Fraternal Order of Wizardry], les dirigeants de l’Ordre du Creuset d’Or s’intéressaient plus au profit qu’au pouvoir ou le savoir. Les candidats rejetés de l’Ordre Fraternel [Fraternal Order] se tournèrent souvent vers le Creuset d’Or, et le Creuset fut toujours heureux d’accueillir des magiciens ou des alchimistes talentueux qui avaient été refusés ailleurs. Toutes les personnes ayant une aptitude pour l’alchimie ou la magie sont les bienvenues pour déposer leur candidature pour peu qu'elles puissent payer les frais exigés et réussir les examens de certification de l’ordre (voir Adhésion, Grade et Autorité).

L’ordre a maintenu une attitude permissive à l’égard des activités de ses membres admis. Les membres individuels pouvaient s’attendre à peu d’interférence dans leur vie s’ils payaient leurs cotisations et s’acquittaient des tâches requises à l’occasion, comme aider à la recherche, servir de courriers ou fabriquer les produits alchimiques prisés. L’unique surveillance que l’Ordre a exercé a consisté en des vérifications périodiques de la qualité des produits les plus importants, qui sont effectuées par les mêmes contrôleurs qui ont supervisé les examens que les membres du Creuset ont pris pour certifiés dans divers processus alchimiques.

Tout membre ayant obtenu les certifications appropriées était autorisé à produire et à vendre de la poudre explosive, mais le Creuset envoyait périodiquement des agents pour vérifier les biens. Tout membre dont on découvre qu’il vend de la poudre explosive de basse qualité dérivée de réactifs de piètre qualité est passible de lourdes amendes. Un individu trouvé à plusieurs reprises de brûler les étapes dans la production de ce bien de marque pourrait même voir son adhésion à l’ordre révoqué.

La forteresse de l’ordre à Leryn servait de quartier général aux inspecteurs et à la Garde du Creuset [Crucible Guard], aux alchimistes de combat et aux pistoliers fournissant des gardes du corps est d’escortes aux membres importants du Creuset et assuraient la sécurité des endroits cruciaux La Garde du Creuset était particulièrement importante à Leryn, où elle servait à la fois de gardes et de soldat, accroissant la garnison protégeant la ville.

Leryn était le cœur de l’ordre depuis des générations, mais ce n’étaient en aucun cas son unique centre bureautique. Les membres du Creuset se sont répandus dans royaumes méridionaux, Cygnar et Ord, avec de florissant bureaux régionaux à Ceryl et Midfast en particulier. Bien qu’un certain nombre d’alchimistes se soient installés en Khador, la loi khadoréenne interdisaient les succursales du Creuset, et les réglementations commerciales restrictives de ce pays rendaient difficile pour les particuliers d’y faire des affaires de manière indépendante. Ailleurs dans les Royaumes d’Acier, le Creuset fut connu comme fournisseur des meilleurs produits alchimiques – une réputation sur laquelle ses membres ont capitalisé. Même si quelques lointains alchimistes rognent sur les dépenses pour empocher un bénéfice supplémentaire, dans l’ensemble le Creuset était réputé pour la qualité de son travail.

Au fil des années, l’ordre s’est avéré mieux adapté aux changements sociétaux et aux innovations – tant technologiques que mékaniques – que l’Ordre Fraternel des Magiciens [Fraternal Order of Wizardry]. Là où l’Ordre Fraternel des Magiciens [Fraternal Order of Wizardry] traditionnellement se moquait des mékamanciens [arcane mechaniks] et de leurs œuvres, le Creuset d’Or les accueillit. Les normes d’admissions relativement ouverte du Creuset ont créé une atmosphère plus collégiale que celle de l’Ordre Fraternel [Fraternal Order] notoirement cachottier. De nombreuses forteresses du Creuset sont devenues des centres d’apprentissage, avec l’idéal de librement partager les informations et les techniques entre leurs disparates disciplines arcaniques.

Pourtant, de nombreux membres de l’OCO se considéraient d’abord et avant tous comme des commerçants, peu importe la nature occulte de leur produit. Des groupes du Creuset de différentes régions se sont souvent affrontés, malgré le strict contrôle des prix de l’ordre. Alors que la sous-cotation des prix était interdite, les tentatives de voler de lucratifs contrats ou de fabriquer des produits alchimiques légèrement différents pour attirer la clientèle n’étaient pas rares. La concurrence entre une guilde et une autre – ou même entre les membres individuels d’une même guilde – pouvait être impitoyable.

L’ordre jouit d’une confortable et profitable position depuis des siècles. Le titre «d’alchimiste Aurum Ominus [Aurum Ominus Alchimiste]» était respecté du public et les membres du Creuset se sentaient en sécurité. La nature décentralisée des opérations du Creuset a rendu l’organisation résiliente face à l’adversité, mais l’invasion khadoréenne du Llael en 604 AR a mis à l’épreuve cette résilience au point de rupture.

BOULEVERSEMENT

La Kommandantura Khadoréenne [Khadoran High Kommand] a rapidement reconnu le Creuset d’Or comme un obstacle à leur invasion du Llael. Les membres de la Garde du Creuset de l’ordre ont combattu en coopération avec l’Armée Llaelaise contre l’invasion initiale et même pendant que le Khador poursuivait ses incessantes attaques. Plusieurs dirigeants de l’ordre firent clairement savoir qu’ils avaient l’intention de se terrer dans Leryn et de continuer à se battre jusqu’à ce qu’ils soient éradiqués. C’étaient une préoccupation sérieuse pour la Kommandantura [High Kommand], car la capacité de Leryn à résister à un siège prolongé était bien connue.

La destruction de Croix-des-Fleuves [Riversmet] voisine a été spécifiquement orchestrée pour démoraliser l’ordre à Leryn. Plusieurs membres prestigieux de la guilde furent parmi les milliers de tués, et tous les laboratoires locaux d’alchimie furent perdus dans les incendies. Les quelques rares ayant pu fuir le carnage rapportaient des rumeurs de Vagabonds Maudits [Doom Reavers] s’étant déchaînés sur la population innocente. Cela a sapé la volonté de résister au sein de Leryn, ce qui était précisément le but de la Kommandantura [High Kommand].

Tandis que les dirigeants de l’ordre appelaient à poursuivre la résistance, le moral des défenseurs de la ville était brisé, et des membres subalternes de l’ordre ouvrirent les portes de Leryn à l’Armée Khadoréenne le premier Cinten, 605 AR. L’Alliance des Seigneurs Gris [Greylords Covenant] amnistiait quiconque prêt à obéir aux forces d’occupation. La plupart des hauts dirigeants, y compris l’Aurum Magnus Niel Wys, leader de l’ensemble de l’Ordre du Creuset d’Or, refusèrent ; ils furent sommairement exécutés, ainsi que leurs familles. L’ordre llaelais devint le pion des l’Alliance des Seigneurs Gris [Greylords Covenant], et les magiciens khadoréens n’ont pas tardé à occuper les installations perfectionnées qui avaient été le cœur du Creuset presque depuis sa création.

Les autres villes du Llael tombèrent peu après, et sans direction centrale, les alchimistes de l’ordre furent laissés désemparés et incapables de coordonner leurs actions.

Conséquences

L’invasion et l’occupation khadoréenne ont plongé les communications du Creuset dans le Chaos. Les membres du Creuset fuyant la chute du Llael submergea les forteresses de l’ordre à Corvis et Midfast ainsi que d’autres dans l’Immoren occidental. La perte de la Forteresse du Tonnerre [Thunderhead Fortress] et d’un grand nombre des dirigeants les plus respectés de l’ordre a porté un coup terrible à la hiérarchie de l’organisation. En outre, bon nombres des mines les plus précieuses du Creuset, celles nécessaires à l’extraction des matières premières pour la poudre explosive, étaient tombées entre les mains de l’Alliance des Seigneurs Gris [Greylords Covenant], ainsi que l’énorme stock de réactifs alchimiques de haute qualité du Tonnerre [Thunderhead]. Les secrets alchimiques que l’ordre avait jalousement gardés pendant des centaines d’années ont été dérobés, et d’autres procédures, uniquement connues des alchimistes de haut rang qui à leur tour ne transmettaient l’information qu’à leurs plus fiables subalternes – ont été perdues pour toujours lorsque les khadoréens ont exécuté la direction centrale du Creuset. La Garde du Creuset [Crucible Guard] a également énormément souffert, car la quasi-majorité de son état-major central a été tué à Leryn et Croix-des-Fleuves [Riversmet].

L’Ordre des Traîtres

Lorsque l’Alliance des Seigneurs Gris [Greylords Covenant] s’emparèrent de la Forteresse du Tonnerre [Thunderhead Fortress], ils prirent contrôle du plus grand dépôt de connaissances et d’équipements alchimiques de tout l’Immoren occidental. Avec ce trésor, ils ont obtenu les douzaines d’alchimistes, mékamanciens [arcane mechaniks], et autres artisans experts constituant les membres survivants du Creuset de Leryn. Les véritables provocateurs furent exécutés, et les ceux qui sont restés étaient pour la plupart obéissants à leurs nouveaux maîtres. Nombre d’entre eux avaient de la famille, que les Seigneurs Gris[Greylords] n’hésitaient pas à menacer pour assurer leur respect.

Les Seigneurs Gris [Greylords] n’ont pas tardé à mettre l’ordre captif au travail pour la Kommandantura [High Kommand]. Les alchimistes et les arcanistes continuent d’opérer sous le nom de l’Ordre du Creuset Doré, bien qu’ils soient dirigés et contrôlés par l’Alliance des Seigneurs Gris [Greylords Covenant], et bien que nombres de ces individus en veulent énormément aux Seigneurs Gris [Greylords], la plupart se sont résignés à leur nouveau rôle. Après tout, ils sont encore bien payés pour leur travail et peuvent maintenant puiser dans les énormes ressources de l’Empire Khadoréenne pour leurs recherches. En dehors du Khador, les membres du Creuset considèrent leurs anciens collègues du Llael occupé avec mépris et pitié, qualifiant les frères disparus «d’Ordre des Traîtres [Traitor Order]» ou «Le Creuset de Plomb [The Leaden Crucible]». Quelques-uns des alchimistes et mékaman [mechaniks] en Llael souhaitent échapper aux khadoréens détestés, mais ils n’ont guère d’espoir sans aide extérieure. Le Creuset aimerait bien sauver certain de ces talentueux individus, mais la Garde du Creuset [Crucible Guard] est déjà dangereusement exsangue.

Tous les membres de l’ordre en Llael occupé ne veulent pas être libérés. Certains d’entre eux prétendent même dans leur servitude représenter le véritable Creuset d’Or. Après tout, indiquent-ils, ne sont-ils pas en possession du patrimoine et du foyer de l’ordre?

Secrets Perdus

Bien que l’Alliance des Seigneurs Gris [Greylords Covenant] possède maintenant la part du lion des stocks de matériaux et d’équipements de laboratoire d’alchimies de grandes qualités du Creuset d’Ord llaelais, le vol était loin d’être fini. Certains membres de l’ordre étant restés à Leryn n’étaient pas francs envers leurs nouveaux maîtres. Ces mécontents ont de précieuses connaissances alchimiques ou arcaniques qu’ils transmettent volontiers aux ennemis du Khador s’ils en ont l’occasion.

Les formules alchimiques de l’Ordre et les œuvres associées sont cachées en Llael et à l’étranger. Les membres du Creuset qui fuyaient l’invasion ont dissimulés leurs notes et journaux les plus importants dans des lieux sûr, des caves, des grottes décrépites – n’importe quelle cachette. Certaines de ces cachettes sont en train de se dégrader, attendant des alchimistes qui ne reviendront peut-être jamais. Cependant, pour les khadoréens, les trouver ne serait toutefois que la moitié du problème; les chercheurs utilisaient souvent des raccourcis sténographiques et des codes pour s’assurer que la récupération des processus alchimiques utilisables à partir de ces notes serait un processus long et dangereux.


Avec la prise de la Forteresse du Tonnerre [Thunderhead Fortress], les Seigneurs Gris [Greylords] s’emparèrent également de la trésorerie centrale de l’ordre. Comme une importante partie des actifs accumulés de l’ordre était immobilisé dans le Llael occupé, certains chapitres régionaux ont commencé à faire défaut sur les dettes contractées dans le cadre d’opérations normales de leurs activités. Les commerçants et les fournisseurs ont commencé à refuser le crédit aux membres du Creuset jusqu’à ce que les dettes soient payées, bien que dans la plupart des cas, les succursales locales aient pu négocier ces problèmes et reprendre rapidement leurs activités.

Bien que la décapitation de l’ordre a eu un grand impact sur les membres llaelais, la trésorerie centrale, et la communication entre les branches éloignées, elle a eu beaucoup moins d’impact sur les membres individuels de l’OCO et les maisons de guilde extérieur au Llael. La perte de la plupart des inspecteurs de l’ordre n’a pas été déplorée par grand nombre de ceux travaillant loin de Leryn. Plusieurs branches régionales fonctionnaient de façon semi-autonome avant même la chute de la Tonnerre, regardant de loin le leadership de l’OCO, surtout en ce qui concerne les cotisations et les redevances versées et les inspecteurs et leurs problèmes associés. Pour ces groupes régionaux, la suppression de ces obligations a effectivement entraîné une augmentation des profits et une nouvelle liberté de fonctionner sans la fastidieuse surveillance bureaucratique.

Au cours de mois suivant, l’ordre s’est de moins en moins centralisé, les membres et les succursales poursuivant leurs activités comme auparavant, mais avec peu de contacts ou d’organisations entre elles. Au fil des temps, sans contact avec les autorités supérieures, les individus et les petites succursales se tournaient vers les dirigeants les plus influents et les plus éloquents de leur région. Plusieurs florissantes filiales ont pris en charge la coordination de leurs pairs, l’accueil de nouveaux membres, la conduite des examens de certification et la supervision de la production de la poudre explosive. La plupart des clients ont continué à respecter la réputation de longue date du Creuset pour la production de productions alchimiques et de biens arcaniques de qualités. Isolés comme ils l’étaient, ces membres ne reconnaissaient pas que l’ordre s’était fragmentés en plusieurs différents groupes, chacun se désignant eux-mêmes comme «l’Ordre Libre du Creuset d’Or [Free Order of the Golden Crucible]», mais se tournaient vers différents leaders pour obtenir des instructions. De fortes voix ont émergé de Corvis, Ceryl et Midfast, chacune aidant à guider les autres membres dans le voisinage immédiat et agissant comme substitut à l’autorité absente de la Forteresse du Tonnerre [Thunderhead Fortress].

Certains membres de l’ordre moins scrupuleux ont trouvé la situation fortuite. Un manque de leadership central signifie la liberté de la dîme annuelle requise de chaque membre. Plus important encore, le Creuset ne pouvait plus effectuer de contrôle de qualité sur les produits portant le sigle de l’ordre. Laissés à eux-mêmes, un grand nombre d’individus et de maisons de guilde ont commencé à utiliser des réactifs de piètre qualité ou à falsifier leurs produits avec des substances alchimiques inertes pour économiser leur stock. Nombre de ses personnes ont fait d’énormes profits à court terme, mais les produits de mauvaise qualité qui en ont résulté ont entaché la réputation du Creuset depuis lors.

Le maintien du contrôle sur la vente de poudre explosive est devenu l’une des plus grandes préoccupations de l’ordre. Autrefois, l’ordre jouissait d’un total monopole sur la production commerciale de la poudre alchimique employée dans chaque explosif ou arme à feu. Bien que chaque royaume ait conservé des mines de poudre et des installations de production nationales pour la production de la poudre de qualité militaire, ils ont parfois passé des contrats avec l’OCO pour obtenir de la poudre de haute qualité. Après la perte de la Tonnerre, l’ordre se trouva dans l’impossibilité de contrôler les prix comme il avait pu le faire avant l’invasion khadoréenne.

Les alchimistes indépendants n’ont pas tardé à profiter de la situation, et bientôt les membres du décentralisé Ordre Libre se firent concurrence. Ces groupes ont utilisé les mêmes exigeantes méthodes de production que celle qu’ils avaient apprises du Creuset, et ils étaient prêts à fausser le jeu de la concurrence pour s’établir sur le marché. Même si l’OCO contrôlait encore la majorité de l’industrie, les prix de la poudre explosive n’ont cessé de baisser. La concurrence accrue, conjuguée à un déluge de poudre de piètre qualité, a entraîné une baisse substantielle du prix de la poudre explosive, une aubaine pour les militaires et les détenteurs d’armes à feu dans l’Immoren occidental.

Centres du Creuset Post-Conflit

À Ceryl, les membres du Creuset se sont traditionnellement concentrés sur les principaux produits commerciaux de l’ordre : poudre explosive et explosifs de haute qualité. Après la perte de la Tonnerre, le Maître Alchimiste Aurum Lucanum Lyesse Pylus devint rapidement l’une des figures les plus en vue et les plus importantes de l’ordre. Sa filiale a pris le leadership sur l’ensemble du Cygnar occidental, qui avait longtemps été l’un des marchés les plus lucratifs de l’ordre. Il a protégé l’autonomie de son territoire en cherchant de nouvelles sources matières premières pour remplacer celles qui étaient autrefois fournies par les mines du Llael. Grâce à son travail, l’ordre vint contrôler une lucrative mine de poudre située non loin de la Passe de la Tête du Démon [Demonhead Pass]. L’OCO de Ceryl a même commencé à fournir d’autres maisons de guildes de l’ordre, comme l’OCO ordique.

Ceryl était le lieu de résidence du plus grand nombre d’habitant membre de l’ordre non-llaelais d’Immoren occidental. Alors que la politique urbaine restait dominée par l’Ordre fraternel des Magiciens [Fraternal Order of Wizardry] dont le quartier général était à Ceryl, l’OCO avait de meilleurs contacts au sein des communautés marchandes et commerciales de la ville. Sous Maître Pylus, le Creuset de Ceryl devint rapidement l’un des centres les plus influentes de l’ordre.

Contrairement aux autres villes ayant acquis de l’importance après l’invasion du Llael, Corvis n’ pas de signification historique pour l’ordre. Après l’invasion du Llael, ses membres étaient assez peu nombreux, mais la ville a eu la chance de servir de refuge à la plupart des personnes fuyant la chute du Llael, parmi lesquels de nombreux talentueux membre de l’OCO. Le charismatique Seigneur Roget d’Vyaros devint le leader de ce groupe. Il a grandement aidé l’ordre à Corvis durant les jours qui ont suivi l’invasion et a travaillé en étroite collaboration avec le plus grand producteur de poudre de la ville, Halleran Alkot, pour encourager ces réfugiés à demeurer en ville et à construire une nouvelle communauté. Tandis que l’accroissement soudain de la population de la ville (originellement des réfugiés llaelais et plus tard un afflux de soldats de l’armée cygnaréenne) a rendu le logement rare, la branche est parvenue à obtenir de l’espoir pour développer leur installation. La situation à Corvis est restée changeante : la maison de la guilde a été agrandie et rénovée, et les membres se sont démenés pour trouver des matériaux pour leurs recherches. Malgré ce chaos local, les membres de l’OCO du Cygnar oriental commencèrent à se tourner vers Corvis pour trouver des instructions, pour le plus grand plaisir du Seigneur d’Vyaros.

Située à un important carrefour commercial, Fharin est depuis de nombreuses années un incontournable acteur de l’industrie alchimique. De nombreux alchimiste et mékaniciens [mechaniks] ont élu domiciles dans cette ville, mais beaucoup n’étaient que des membres symboliques du Creuset. Après la chute de la Tonnerre, aucune voix ne s’est élevée pour les unir. Plusieurs maîtres reconnus en alchimie ont travaillé dans la ville, mais chacun était trop concentré sur ses propres tâches que pour organiser ses pairs. Les membres du Creuset de Fharin se font régulièrement concurrence, d’autant plus que les prix de la poudre explosive sont devenus instables. Les membres d’ailleurs s'exprimaient avec dédain de la ville comme «le trou du cul de l’ordre», et une période de plusieurs années sans dîme et d’inspections de contrôle de la qualité ont conduit à une baisse significative du prix et de la qualité de la poudre locale. La vente de toxines, venins et de substances toxiques alchimiques est devenue monnaie courante, de même que des escroqueries telles que de faux philtres d’amour et de remèdes douteux. Les acheteurs discrets pourraient se procurer n’importe quoi pour un prix raisonnable; la ville s’est transformée en paradis des empoisonneurs grâce à ses alchimistes assassins.

La situation est très différente à Midfast, la ville la plus septentrionale d’Ord. Depuis plus de vingt ans, le quartier général du Creuset a été la Fonderie d’Armes de Midfast. Dirigées par les frères Ian et Hagan Cronan, la fonderie a travaillé en étroite collaboration avec l’Armée Ordique et a contribué à fournir une part importante des munitions pour les défenses de la frontière septentrionale. Après la perte de Leryn, l’installation devint le foyer de plusieurs membres du Creuset réfugiés et, en peu de temps, la fonderie devint l’une des plus grandes et des plus efficaces guildes de l’Ordre Libre du Creuset d’Or.

Midfast était aussi le foyer de la Maîtresse Alchimiste Creena Torcail, la nièce du moorgrave d’Almare et l’unique maîtresse alchimiste accréditée de Midfast. Elle était de rang supérieur aux frères Cronan, mais ne manifesta aucun désir d’exercer cette autorité, préférant consacrer son temps à ses propres expériences et superviser la production à la Fonderie. Son désir de rester à l’écart de la politique de l’ordre était sur le point d’être remis en question.

L’Offre du Roi Bandit

Peu après l’invasion du Llael, le Roi Baird Cathor II, souverain d’Ord, commença à réfléchir à la manière dont sa nation pourrait tirer parti des opportunités offertes par la guerre en cours. L’Ordre du Creuset d’Or avait toujours été une part importante du commerce ordique; en fait la couronne ordique conféra à l’ordre le droit exclusif d’opérer dans Midfast. Aucun autre ordre de magicien n’a été autorisé à établir des succursales dans cette ville ou à mener des affaires officielles. Puisque Midfast est la plus importante forteresse de l’Ord à la frontière khadoréenne, elle est devenue une excellente place pour les alchimistes et les mékaniciens [mechaniks] d’utiliser leurs compétences pour l’armée ordique et ses trésoriers.

Au début de l’année 605 AR, le roi convoqua les sommités locales du Creuset, Ian et Hagan Cronan ainsi que la Maîtresse Alchimiste Creena Torcail, à une réunion avec le Général Vascar et les castelains au pouvoir à Midfast. Lors de cette réunion, le Roi Cathor informa Torcail et les Cronan qu’il les considérait comme des représentants autorisés du Creuset d’Or en général et, par leur intermédiaire, il fit une offre intéressante: en échange de taux réduits sur les services fournis à l’Armée et la Marine Ordique, l’OCO recevrait des contrats exclusifs avec l’Ord, et la ville de Midfast financerait la construction d’une nouvelle maison de guilde qui servirait de quartier général pour l’ordre, construite selon les spécifications de l’ordre.

Abasourdis par l’offre, les trois dirigeants du Creuset demandèrent poliment au Roi de prendre le temps d’en discuter avec leurs pairs et se retirèrent pour une discussion privée à fonderie. Ces dirigeants savaient très bien que l’ordre était brisé, et personne ne pouvait parler au nom de l’ensemble de ses membres. Ian et Hagan était d’accord d’accepter l’offre une fois que les détails du contrat pourraient être négociés. Ils suggèrent aussi avec enthousiasme que Creena revendique le titre d’aurum magnus, puisqu’elle était la seule maîtresse alchimiste au sein du Creuset de Midfast et était donc la seule personne présente qualifiée pour le rang. Creena, faisant preuve d’une humilité typique, refusa d’engager le Creuset dans toute action sans discussion entre les autres maîtres à l’étranger et suggéra qu’il y avait sans aucun doute des candidats plus appropriés à la position d’aurum magnus.

La coordination d’une réunion avec les membres les plus importants de l’OCO s’est révélée aussi difficile et onéreuse que les frères Cronan l’avaient craint. Il a fallu près d’une demi-année pour organiser mais au printemps 607 AR, les maîtres survivants et les membres de haut rang se sont rencontrés pour la première fois depuis la chute de Leryn. Organisée à Ceryl, la première réunion officielle du Creuset Libre a duré plus d’une semaine et produisit de nombreuses chamailleries et débats.

Certains représentants étaient favorables à l’acceptation immédiate de l’offre du Roi Baird, mais l’Aurum Lucanum Lyesse Pylus de Ceryl a émis un certain nombres de réserves. Les contrats exclusifs offerts par le Roi Cathor ne pouvaient pas non plus empêcher l’ordre d’être absorbé par l’armée ordique. Il s’est également opposé à la situation précaire et de Midfast à la frontière khadoréenne. Bien que cette ville n’ait jamais été assaillie avec succès, Leryn avait partagé une réputation semblable. Il y a eut des propos enflammés des deux côtés avant qu’une courte majorité ne finisse par finalement voter l’acceptation de l’offre du Roi ordique.

Au cours de la réunion, la discussion s’est naturellement portée vers d’autres sujet liés à l’avenir de l’ordre et à la manière dont il procédera une fois réuni. Il a généralement été admis que, comme son emprise sur l’industrie des poudres explosives s’était affaiblie, le Creuset devait trouver de nouveaux marchés et des sources de revenus supplémentaires. Cela a conduit à un long débats sur le rétablissement de la collecte de la dîme annuelle et des contrôles de qualité. Les représentants de Fharin ont suggéré de retarder le recouvrement des cotisations jusqu’à ce que le nouveau siège de l’ordre soit achevé et que la discussion a finalement été reportée. La question de savoir qui devait être nomme le nouvel aurum magnus, le chef titulaire de l’ordre a également été mis de côté. En fait, l’unique décision unanime a été d’enlever le mot «libre» du nom de l’organisation.

À l’acceptation de l’offre par l’Ordre, le Roi Cathor ouvrit immédiatement son trésor pour entreprendre la construction d’une installation adjacente à la Fonderie d’Armes de Midfast [Midfast Weapons Foundry]. Dans les dernières semaines de l’année 607 AR, la maison de guilde qui n’était pas encore tout à fait achevé, était devenue une petite forteresse contenant certains des laboratoires alchimiques et des fonderies les plus avancées de tout l’Immoren occidental. Un certain nombre de membres du Creuset ont immédiatement déménagé à Midfast pour profiter de la nouvelle installation. Les officier supérieurs locaux ont agrandi la Garde du Creuset [Crucible Guard], en rassemblant des vétérans et en recrutant de nouveaux membres.

Il est vite devenu évident que le choix d’un nouveau aurum magnus serait une affaire de longue haleine; en effet, au moment d’écrire ces lignes, elle n’est toujours pas résolue. Torcail, très estimée mais toujours réticente, est aujourd’hui préférée, en grande partie parce que son manque d’ambition politique interpelle les partisans du maintien d’une autonomie régionale maximum. Lyesse Pylus de Ceryl est également fréquemment cité. Ses partisans mentionnent la compétence bureaucratique dont il a fait montre à Ceryl, mais les détracteurs affirment qu’il favorise Ceryl et semble réticent de déménager à Midfast. Le Seigneur Roget d’Vyaros de Corvis est l’outsider. Bien qu’il ne soit ni un alchimiste particulièrement talentueux, ni un homme doté de compétences notables en matière d’organisation, il est charismatique et réputé pour ses efforts en faveur des réfugiés du Creuset. Sa candidature pour l’aurum magnus est considérée comme ayant peu de chances de l’emporter, mais le Seigneur d’Vyaros inspire beaucoup de bonne volonté au sein de l’ordre; s’il se retire de la course, son appui attirera probablement assez de voix pour trancher la question.

On ne sait pas encore si ce débat va mal tourner, bien que les membres de l’ordre s’agitent de plus en plus chaque semaine. Dans l’intervalle, une autoproclamée «Assemblée de Maîtres [Assembly of Masters]» d’alchimistes de haut niveau, incluant les trois candidats – servira d’organe directeur à l’OCO, se réunissant dans la nouvelle maison de la guilde à Midfast. Cette assemblée perdurera pour permettre une représentation des différentes branches régionales après la sélection finale de l’aurum magnus.

Le Présent

Midfast est devenue une destination attrayante pour les membres novices du Creuset. La nouvelle maison centrale de la guilde est une immense structure avec de confortables logements, des laboratoires ultramodernes et des ateliers de premier ordre. Même si le bâtiment est encore en construction, les alchimistes affluent à Midfast pour profiter des imminents lucratifs contrats militaires. Ian et Hagan Cronan passent maintenant plus de temps à la nouvelle maison de guilde à superviser les opérations qu’à leur fonderie.

Creena Torcail hésite encore quant à sa possible élévation au rang d’aurum magnus. Bien qu’elle soit confiante dans sa capacité à accomplir les taches de cette fonction, elle préfère les joies simples de la rechercher pure. Creena a déjà débuté à en coordonner d’autres pour rechercher de nouveaux produits alchimiques qui pourraient être profitables à l’ordre. Si elle devenait l’aurum magnus, elle compte promouvoir les frères Cronan pour l’aider à gérer le travail bureaucratique afin de pouvoir se concentrer sur les innovations alchimiques commercialisables.

Bien que les innovations exploitables demeurent imprécises; Torcail remarque des promesses dans dernière invention: une poudre explosive – basée sur un igniteur. Ces «allumettes» sont de petits bâtonnets de bois avec à l’extrémité une pointe enrobée alchimiquement. La pointe traitée, appelée «tête d’allumette», est un noyau de poudre noire séparée d’une couche de poudre rouge externe par une couche inerte. Lorsqu’elles sont heurtées contre une surface rugueuse, les poudres interagissent et produisent une minuscule explosion, ce qui enflamme l’allumette. Celles-ci ont été particulièrement lucratives à Tarna, cœur du commerce d’hooga d’Ord, et s’est rapidement répandue à travers le Cygnar.

Malgré le chaos de ces dernières années, la vie quotidienne de la plupart des membres du Creuset est à peu près la même que depuis des siècles. La plupart des membres gagnent leur vie avec un contact minimal avec l’ordre. L’ordre a recommencé à collecter les dîmes malgré les récriminations de certains membres, mais l’Assemblée des Maîtres a accepté de ne pas collecter les dîmes impayées durant la période de chaos qui a suivi l’invasion du Llael. Comme toujours, la vie des alchimistes de rang inférieur dépend plus du caractère de l’ordre régional où ils vivent et travaillent que de la distante organisation centrale.

La Garde du Creuset

Durant des siècles, la Garde du Creuset [Crucible Guard] a servi comme force mercenaire de l’Ordre du Creuset d’or. Dotés d’habiles pistoliers et d’alchimiste de combat à la grenade, la garde protège les installations et le personnel importants du Creuset. Les membres de la garde agissent régulièrement comme escortes pour les inspecteurs du Creuset et les collecteurs de dîmes et protègent les envois importants à l’étranger. Deux membres de la garde ont traditionnellement l’honneur de préserver la sécurité de l’aurum magnus de l’ordre. De temps à autre, les gardiens sont également de temps en temps embauchés par les clients du Creuset pour fournir des services semblables sur de courte période, ce qui apporte un revenu supplémentaire pour soutenir le train de vie auxquels sont habitués les officiers.

La Garde du Creuset était particulièrement importante aux défenses de la ville de Leryn, siège de la Forteresse du Tonnerre [Thunderhead Fortress]. La garde était largement plus nombreuse que la garnison de l’armée de la ville et avait assumé la plupart des responsabilités de la patrouille de la ville. L’ordre s’est effondré après l’occupation de Leryn et du Llael, et la plupart de ses membres se dispersèrent. Depuis la décision de reconstruire le quartier général du Creuset à Midfast, certains de ces officiers sont revenus.

L’ancien capitaine de la Garde, Jean Resson Dagget (maintenant commandant de la Garde, leader de l’ensemble de la Garde) échappa de justesse à l’occupation khadoréenne de Merywyn et s’enfuit à Midfast après avoir passé quelque temps à Corvis. Leader né, Dagget est toujours un dangereux pistolier, bien qu’étant proche de la soixantaine. Sous sa direction, la Garde a commencé à recomposer sa force de naguère. Dagget a élevé à des officiers au rang de capitaine et a assigné certains d’entre uns pour à la supervisons de la garde des maisons de guildes régionales clés, comme celles de Ceryl et de Corvis. Les lieutenants et les sergents sont subordonnés aux capitaines. Chaque grade supérieur s’accompagne d’une augmentation salariale et de privilège; la Garde du Creuset est généreuse envers ses officiers et ses hommes, rendant ses postes convoités. Les candidats officiers qui réussissent doivent se montrer dignes de confiance et de respect, bien au fait du combat et maîtres des armes et des outils uniques utilisés par la Garde du Creuset.

La garde restaurée n’a que récemment commencé à sérieusement recruter, recherchant à la fois des aventuriers et des mercenaires chevronnés d’autres compagnies. La garde a hâte d’agrandir ses effectifs et d’élargir ses activités à l’étranger. Avec le nouveau quartier général à Midfast, situé si près de la frontière khadoréenne, et les incessants conflits à l’étranger, les officiers de la garde ont commencé à rétablir la vieille tradition de recherche de contrats supplémentaires afin d’augmenter les revenus de l’organisation. Tant qu’ils choisissent des clients ne mettant pas en danger les projets en cours de l’Ordre du Creuset, cette pratique est encouragée. Les revenus générés par ces activités permettent à cette organisation d’armer et d’équiper ses membres sans grever la trésorerie de l’OCO.


Adhésion, Grade et Autorité

Les arcanistes de tous bords – à l’exception des nécromanciens et des infernalistes universellement écartés, bien sûr – sont le bienvenu à l’Ordre du Creuset d’Or. Alors que la plupart des membres s’identifient comme alchimistes, certains membres ne font que s’adonner à l’alchimie tout en pratiquant une magie plus générale. Les mékamanciens [arcane mechaniks] sont minoritaires par rapport aux alchimistes et magiciens mais demeurent un groupe significatif. L’ordre comprend très peu de sorciers, car les personnes ayant ce genre de pouvoir font rarement montre d’un intérêt à utiliser leurs capacités à des fins uniquement commercialement.

Celui qui souhaite se joindre à l’ordre doit être parrainé par un alchimiste aurum ominus reconnu. Une fois parrainé, il doit démontrer des aptitudes dans son domaine d’expertises. Les alchimistes, par exemple, doivent être capable de préparer trois formules alchimiques ordinaire en utilisant des méthodologies standard à l’ordre. Le candidat doit ensuite passer un examen général établissant son aptitude aux principes de base de l’alchimie. Le mékamancien [arcane mechanik] doit réussir un test similaire relatif à l’élaboration de mékanique simple [simple mechanika] et principe mékanique [mechanikal principles]. Les inspecteurs de l’ordre surveillent les épreuves écrites et pratiques.

Les apprentis des membres de l’ordre doivent passer les mêmes tests avant d’être reconnus comme membres à part entière. Ceux qui réussissent doivent prêter serment de loyauté à l’ordre et signer une copie écrite. Dès lors, ils sont reconnus avec le titre d’Alchimiste Aurum Ominus, reçoivent une chevalière de l’ordre, et se voient accorder tous les privilèges et responsabilités accompagnant l’adhésion au Creuset. Le titre est universel, les mékamanciens [arcane mechaniks] et les magiciens reçoivent toujours le titre honorifique d’«alchimiste».

Tout membre du Creuset qui souhaite tirer profit d’un procédé alchimique ou mékanique doit au préalable obtenir la certification appropriée. Pour les alchimistes, les certifications tournent généralement autour de la création de mélanges ou de composés alchimiques. Un membre doit recevoir la certification dans la production de [Bonestripper] avant d’être autorisé à vendre des potions portant le symbole du Creuset d’Or. De même, un mékamancien [arcane mechanik] serait tenu de posséder une certification avant d’être autorisé à vendre des plaques runiques certifiées par l’OCO.

Un membre de l’ordre faisant autorité supervise les examens de certification. Après avoir réussi l’épreuve, le candidat se voit remettre un document officiel attestant la compétence de l’alchimiste dans le domaine testé. Lorsqu’il est admis dans l’ordre, un membre reçoit des certifications des compétences dont il a fait montre lors des examens d’entrée. Un membre peut tenter d’obtenir toutes les certifications qu’il souhaite.

Le processus de certification attire de temps en temps un non-arcaniste dans l’ordre. Bien qu’il n’apprenne jamais à élaborer des onguents cicatrisants, ou des grenades alchimiques, un armurier expert peut accroître ses profits en marquant ses barillets avec le symbole de l’ordre s’il a passé les certifications appropriées en métallurgie et en forge.

Au-delà des certifications individuelles, il y a le titre de Maître. L’ordre reconnaît trois sortes de maîtres: alchimiste, mékanicien [mechanik] et thaumaturge [pour les magiciens]. Pour devenir un maître, un membre doit avoir au minimum 12 certifications générales dans son domaine et 4 certifications spécifiques supplémentaires démontrant sa maîtrise des arts les plus complexes et les raffinés de son artisanat. Il fait parfois des décennies pour atteindre ce niveau d’expertise.

Les maîtres restent au rang d’aurum ominus alchimiste, et la plupart des membres de l’ordre demeurent à ce rang pendant toute leur carrière. Le titre d’Alchimiste Aurum Lucanum est réservé à ceux qui participent à l’administration de l’ordre, que ce soit au niveau local ou au siège. Certains titulaires de ce rang supervisent l’uniformisation des procédures et des certifications dans l’ensemble de l’ordre. L’accession au rang de lucanum exigeait traditionnellement qu’un individu soit maître de sa discipline, en règle avec l’ordre et approuva au moins par 5 lucana. Aucun aurum lucanum alchimiste n’a été élevé depuis la perte de la Tonnerre, mais l’Assemblée des Maîtres prévoit de renouveler la pratique et assumera la responsabilité d’élever les membres à ce rang.

Le rang final, unique dans l’ordre est celui d’Aurum Magnus. L’aurum magnus leader de l’ordre en entier et a le pouvoir de promulguer ou d’opposer son veto à toute action proposée par un lucanum. L’aurum magnus doit être un maître alchimiste, les maîtres mékamanciens et thaumaturges ne sont pas qualifiés pour le poste. Le titre est détenu à vie, et lorsque le poste est vacant, tout maître peut être nommé par un de ses pairs ou se mettre en avant pour. Par le passé, un vote a eu lieu parmi tous les lucana, mais l’Assemblée des Maîtres assume maintenant cette responsabilité. Par le passé, l’obstruction était un problème, et l’intense politisation entre les maisons de guildes durant ces élections a laissé des sentiments amers parmi ceux qui ont plus apprécié la collégialité typique de l’ordre. Une majorité simple des voix à l’assemblée est requise pour confirmer un individu comme aurum magnus. Le titre complet du leader de l’OCO est Maître Alchimiste Aurum Magnus de l’Ordre du Creuset d’Or. Le titre est tant à coucher dehors que la plupart l’abrégeant à «Aurum Magnus».
« Modifié: 09 février 2018 à 11:42:30 par elric »
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

En ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1138
    • Voir le profil
Re : Nq 27 - S&S - Ordre du Creuset d'Or
« Réponse #1 le: 09 février 2018 à 11:46:26 »
Texte en entier.
Merci à Cyriss-Adept  ;)

J'espère que cet aperçu du passé de l'Ordre du Creuset d'Or vous apporte une meilleure compréhension de celui-ci.
Bonne lecture  :)
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne Galbraith

  • Débutant
  • **
  • Messages: 38
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Nq 27 - S&S - Ordre du Creuset d'Or
« Réponse #2 le: 13 février 2018 à 22:04:56 »
Merci beaucoup pour la traduction ^^

En ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1138
    • Voir le profil
Re : Re : Nq 27 - S&S - Ordre du Creuset d'Or
« Réponse #3 le: 17 février 2018 à 14:41:08 »
Merci beaucoup pour la traduction ^^

Je te remercie  :)
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)