Auteur Sujet: Apprendre à peindre  (Lu 11524 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne SunHunter

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1645
    • Voir le profil
    • GUILD Gradignan - Warmach' à Bordeaux!
    • E-mail
Re : Apprendre à peindre
« Réponse #50 le: 22 septembre 2015 à 00:11:14 »
Ça parlait du rouge un peu plus tôt. J'avais rien sous la main à ce moment là, mais ce soir c'était séance photo pour moi, donc j'en profite pour te mettre quelques images qui, j'espère, seront utiles pour tes rouges. :)

Avant de partir, j'en profite pour soutenir mes camarades sur l’utilisation intensive du Brush Cleaner, ainsi que celle de la palette humide (ça a été abordé ?).

Voilà comme je procède, sur sous-couche noire, et sur les grandes surfaces :



Tout ou presque est sur la photo : on part d'un rouge sombre (du Mechrite Red Foundation de GW pour moi) un peu couvrant, et on brosse toute la surface en faisant bien gaffe de ne pas laisser d'épaisseur. On va passer entre 5 et 15 fois au total, alors il faut que ça soit ultra fin comme couches !
On brosse toujours dans le même sens sur une même surface. Ça peut laisser quelques traces en longueur, mais l'idée c'est que quand c'est sec (biieeeeeeen sec, sinon c'est l'accident), on repasse une couche en brossage en changeant l'angle de 90°. Au bout de 2 ou 3 couches on ne doit presque plus voir le noir, ni aucune trace dans aucune direction.

Une fois ça fait, on choisi une teinte plus clair (Khadoran Base P3 il me semble ?) et on brosse, bien à sec, sur la moitié supérieure de toutes les surfaces. Une fois ça fait, on change à nouveau de teinte pour un rouge sanguin bien flashy, et on brosse la moitié de la surface qu'on a brossé précédemment en intermédiaire.
L'idée est de ne pas faire de limite nette entre les teintes, mais d'être volontairement assez flou pour qu'un peu de couleur clair aille sur le sombre, et qu'un peu de sombre se voit en transparence à travers le clair. Pour ça, il faut que le pinceau soit très peu chargé en pigments, et brosser, brosser, brosser. Travail à la chaine sur plein de pitoux à la fois recommandé !  ;)

Ne reste plus qu'à prendre un pinceau à la pointe précise et au réservoir moyen/important pour travailler les éclaircis et les ombres. Je commence par les ombres, avec un violet constitué de mon rouge de départ et d'un bleu nuit, d'un peu de médium, et d'eau, de façon à obtenir un jus "à glacis". Je viens le déposer en couches fines là où je veux poser mes ombres, c'est à dire près des creux et près des arrêtes sur lesquelles je veux faire jouer mes ombres (voir l'épaule !). Il faut y aller avec parcimonie : déposer trop de "jus" d'un coup, et c'est la tâche crado. Avoir un jus trop plein de pigments, et c'est la trace de pinceau visible. Avoir un jus trop "light", et c'est 10 ans de couches et de couches pour voir la couleur apparaître. Il faut faire quelques essais jusqu'à trouver la consistance adéquate. :)

Tu noteras : c'est du violet, et pas du rouge + marron ou du rouge + noir. Il y a deux raisons à ça : d'abord mes ombres sont plus riches si j'y rajoute une teinte froide (qui va contraster avec mon rouge), et ensuite parce qu'il y a aussi un peu de bleu dans mes noirs et dans mes ombres de dorures. Ça unifie la figurine et son rendu final, ça a un meilleur rendu sur la table.

Après quelques couches successives, on arrive à un bon résultat. L'oeil avisé pourra repérer sur les grandes surfaces mes coups de pinceaux avec ces jus. :) On reprend rapidement notre rouge sanguin pour redessiner les arrêtes si on a débordé avec l'ombre, puis on passe à l'orange. Là, c'est facile, on fait un mélange jaune / rouge sang et on pose quelques traits de pinceau grossier là où la lumière doit accrocher le plus, et paf, le tour est joué.

Sur mon schéma, le rouge est la première teinte que je traite. C'est le moins couvrant, et le plus salissant à travailler (notamment à cause des brossages), donc je m'y atèle avant de faire les autres couleurs avec lesquelles je peux être plus précis.

NOTE : sur de petits éléments, il est tout à fait possible de faire la même chose avec des aplats successifs, mais ça prend masse de temps, car on est toujours condamnés à faire plein de couches fines avant de remonter à la teinte voulue.

J'espère que ça sera utile. En bonus, quelques images supplémentaires sur d'autres types de surfaces :






SunHunter -

PS : à tous les amateurs de gros dicos, oui je connais la différence entre lavis et glacis. Je fais des glacis ici, même dans mes ombres... et un peu de lignage avec le même jus tant qu'à faire. Technicité des mots, tout ça tout ça, c'est un "jus violet", OKAY?!  ???

Edit : maaaaasse typos <.<
« Modifié: 22 septembre 2015 à 00:53:46 par SunHunter »

Hors ligne BicheNeuve

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1218
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Apprendre à peindre
« Réponse #51 le: 22 septembre 2015 à 08:47:54 »
Wahou, ça c'est détaillé !
On ne parle plus de tabletop à ce niveau de travail. Non ?
Le doute détruit beaucoup plus de rêves que l'échec.

Hors ligne Lucius Forge

  • Héros
  • ********
  • Messages: 3029
  • Troll Khardique
    • Voir le profil
    • Lucius Forge
Re : Apprendre à peindre
« Réponse #52 le: 22 septembre 2015 à 08:52:15 »
C'est du table top +

Et oué attention quand même parce qu'un lavis/jus c'est pas un glacis. C'est clair pour toi mais la manière dont c'est dit, ça peut porter à confusion. Sinn très bonne recette de rouge (qui est dur à peindre en général). Après l'orangé n'est pas obligatoire pour éclaircir, ça dépend le rendu voulu. Pour rester dans le rouge il faut taper du côté de l'ivoire sans monter jusqu'au rose.

Joli tuto !

Hors ligne SunHunter

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1645
    • Voir le profil
    • GUILD Gradignan - Warmach' à Bordeaux!
    • E-mail
Re : Re : Apprendre à peindre
« Réponse #53 le: 22 septembre 2015 à 13:54:01 »
Et oué attention quand même parce qu'un lavis/jus c'est pas un glacis.

Je développe : ce qu'on appelle "jus", en général, c'est simplement un peu de couleur avec pas mal de flotte, et un peu de medium (voir un peu de fluidifiant). Consistance laiteuse.

Les applications sont nombreuses avec en tête les glacis (~augmenter la saturation une zone), lavis (~accentuer le relief en teintant les "trous"), mais on utilise aussi ça pour des fondus (~transitions de couleurs) et autres joyeusetés.

Ce qui est important ici et ce que je voulais dire, c'est qu'il faut surtout avoir un jus bien préparé, et savoir où le déposer. Le terme technique associé à chaque utilisation n'a, à mon sens, pas grand intérêt quand on cherche à apprendre. On se dit : "Et si je mettais un peu de bleu par là, tout doux tout doux ?" quand on commence, on ne se demande pas comment s'appelle tel ou tel coup de pinceau ^^. On fait le jus et on apprend à s'en servir, puis on nomme ce qu'on a fait, en somme.

Concrètement sur mes figs, j'utilise les même jus (ou presque, je module avec un peu d'eau claire selon le besoin, mais rien d'anormal à ça !) pour le lignage/lavis, pour mes fondus, et pour mes glacis. :)

SunHunter - 

Hors ligne Lucius Forge

  • Héros
  • ********
  • Messages: 3029
  • Troll Khardique
    • Voir le profil
    • Lucius Forge
Re : Apprendre à peindre
« Réponse #54 le: 22 septembre 2015 à 14:11:16 »
Bah justement un glacis c'est moins dilué qu'un jus, pour éviter les auréoles. C'est plus une histoire de quantité. Enfin bref ça n'enlève rien à la qualité de ton tuto.

Hors ligne Arkhan

  • Membre
  • *****
  • Messages: 325
    • Voir le profil
Re : Apprendre à peindre
« Réponse #55 le: 22 septembre 2015 à 19:39:40 »
Excellent rouge de Sunhunter, et pas si compliqué à faire  :)

Faudrait que je rajoute la violet dans mes ombres, le rendu est terrib' !