Auteur Sujet: Terres Sauvages - Peuples des Terres Sauvages  (Lu 93 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1277
    • Voir le profil
Terres Sauvages - Peuples des Terres Sauvages
« le: 28 novembre 2019 à 21:57:17 »
HUMAINS DES CONTRÉES SAUVAGES

Au-delà des territoires des puissantes nations, dans les terres sauvages, il reste des poches de l’humanité s’accrochant aux antiques coutumes précédents la civilisation. Ces tribus sont présentent dans l’Immoren occidental, dans les forêts, les montagnes et les marais, vivant dans des états de développement et de culture variés. Certains, comme les kossites et les skirov de Khador, se sont largement intégrés dans la société moderne des Royaumes d’Acier, bien que la vie de certains d’entre eux ne soit encore que légèrement éloignés des traditions tribales de leurs ancêtres. D’autres vivent entièrement en bordure de carte ou même au-delà, dans des communautés insulaires où la connaissance de la nature est essentielle.

TRIBUS SEPTENTRIONALES

Le nord abrite des nombreuses tribus au sein de ses régions les plus sauvages, en particulier dans les forêts et les montagnes du nord du Khador. Les habitants du nord ont tendances à être tenaces et se distinguent par leurs cheveux épais et foncés et de montures larges et puissantes. Ces humains tribaux ont eu une histoire sanglante avec les autres races à cause de désaccords territoriaux et de l’accès aux rares ressources disponibles dans les contrées sauvages septentrionales.

BOLOTOV

Peu nombreux, les bolotov vivent dans les terres sauvages à l’extérieur de la ville de Tverkust, en particulier dans la Forêt des Cicatrices et les Noirracines. C’était autrefois un peuple nomade qui parcourait le Sylveloup [Wolveswood] et la Forêt des Cicatrices, suivant les troupeaux de rennes et d’ulk. Historiquement, les bolotov étaient les ennemis des kossites et se sont battus contre eux durant des générations avant d’être repoussés sur territoire réduit.

Les bolotov sont de fervents adorateurs du Ver Dévoreur. Leurs rites comportent souvent des masques en bois sculpté, ornés de plumes et de fourrure. Ils portent ces masques pendants les festins et les sacrifices, chaque membre de la tribu revêtant le portrait de son totem personnel choisi parmi les animaux prédateurs des contrés sauvages environnantes.

BOLOTOV
Peu nombreux, les bolotov vivent dans les terres sauvages à l’extérieur de la ville de Tverkust, en particulier dans la Forêt des Cicatrices et les Noirracines. C’était autrefois un peuple nomade qui parcourait le Sylveloup [Wolveswood] et la Forêt des Cicatrices, suivant les troupeaux de rennes et d’ulk. Historiquement, les bolotov étaient les ennemis des kossites et se sont battus contre eux durant des générations avant d’être repoussés sur territoire réduit.

Les bolotov sont de fervents adorateurs du Ver Dévoreur. Leurs rites comportent souvent des masques en bois sculpté, ornés de plumes et de fourrure. Ils portent ces masques pendants les festins et les sacrifices, chaque membre de la tribu revêtant le portrait de son totem personnel choisi parmi les animaux prédateurs des contrés sauvages environnantes.

RUSCAR

Les ruscar vivent dans la toundra à l’ouest des Pics des Éclats [Shard Spires] où les nyss habitaient autrefois. Leurs foyers en bois simples sont surélevés sur de courts pilotis afin de les maintenir à l’écart du pergélisol. C’est un peuple robuste qui vit principalement de l’élevage et de la chasse. Ils sont plus nombreux dans leur mère patrie que les skirov et les kossites, lesquels ils ont affrontés au cours des époques antérieures. Structurer sur une base clanique, avec l’homme le plus âgé prêt au combat servant de chef de clan. Les chefs de clan ruscar se réunissent périodiquement pour débattre et régler les différends entre clans. Bien que le chef de clan soit le leader de sa famille au sens large, de nombreuses décisions nécessitent un consensus entre les chefs de famille.

Ce peuple, autrefois fervents adorateurs du Dévoreur, maintenant exhorte rarement la Bête aux Mille Formes autre que pour bénir leur chasse. Néanmoins, chaque clan ruscar s’identifie toujours à un animal totémique tel que l’ours, l’aigle ou le loup. Ces totems sont bien visibles dans les tatouages préférés des guerriers des clans tribaux. Les chamanes ruscar pratiquent de petits sacrifices d’animaux pour marquer des événements importants comme les naissances et les funérailles et pour des événements lunaires particulièrement importants.

Les ruscar ont une histoire de conflits avec les kriels trollkin septentrionaux, souvent au sujet de territoires et de terrains de chasse. Ce peuple a subi de lourdes pertes au cours des dernières décennies, mais a commencé à se réfugier sur les territoires trollkin.

VINDOL

Les vindol font partie des tribus barbares les plus sauvages de Khador, vivant au plus près des traditions de l’antique Molgur. Ils demeurent très loin au nord parmi les Landes de Blancristal et n’ont que peu de contacts avec les étrangers. Au combat, les vindol se battent comme des berseks, se jetant sur leurs ennemis sans se soucier de leur sécurité.

Dans l’antiquité, les vindol étaient beaucoup plus nombreux, mais ils ont subi de lourdes pertes au Siège de Midfast il y a trois cents ans et ne se sont jamais remis. Les affrontements ultérieurs avec les tribus voisines et l’armée khadoréenne les ont réduis mais pas assagis. Les poches de Vindol subsistant luttent pour leur existence dans les montagnes et la toundra du nord au Nord de la Forêt des Cicatrices. Malgré leur nombre réduit, le nom des vindol évoque toujours la peur dans le nord.

Ce peuple vénère le Ver Dévoreur, suppliant la Bête aux Mille Formes par de fréquents sacrifices et des rituels sanglants. Les guerriers vindol parent leur corps avec des silhouettes de bêtes, croyant qu’elles transmettent le pouvoir de l’animal. Les vindol vivent dans de villages grossièrement construits de huttes de peaux non tannées et de rondins grossièrement taillés. Ils portent des peaux et des fourrures dépenaillées et manient des lances bifides et des lames courtes.

VORGOI

Les vorgoi sont un autre peuple sauvage du nord, où ils rivalisent avec les vindol pour leur brutalité. Leur société est construite sur les principes de la violence, du cannibalisme et du meurtre rituel, auxquels les vorgoi se pratiquent librement. Ils sont parmi les fidèles du Dévoreur les plus convaincus du nord, désireux de massacrer des villages en entier et de se délecter de chair.

Les conflits constants avec les trollkin de la Forêt des Cicatrices ont repoussé les vorgoi plus loin dans les collines gelées des terres désertiques septentrionales. À l’occasion, ce peuple est forcé d’entrer sur le territoire revendiqué par les ruscar déplacés, ce qui entraîne inévitablement de violents conflits. Les collines enneigées ont été teintées en rouge par les massacres.

YHARI-OMBRIENS

Dans les régions non colonisées des Collines Kovosk et des steppes orientales, de grandes colonnes de chevaux sillonnent les collines, transportant des générations entières de yhari-ombriens, une peuplade de nomades pastoraux, de cavaliers et de bergers vivant en étroite relation avec leurs troupeaux. Les yhari-ombriens guident leurs massifs troupeaux d’un pâturage à un autre – principalement des bovins hirsutes à longues cornes, mais également des moutons, des chèvres et des chevaux sauvages – établissant des habitations temporaires sur les collines.

Comme leurs lointains cousins ombriens, les yhari-ombriens sont des cavaliers accomplis. Ils filent comme le vent à travers les Collines Kovosk. Telle une vague tonitruante, il déferle sur la terre pour entourer et protéger leurs troupeaux des prédateurs, humains et animaux. Cependant, contrairement aux ombriens, les yhari-ombriens n’ont jamais cherché à bâtir des structures permanentes. Ils sont inexorablement liés à leurs troupeaux.

Les yhari-ombriens ont une longue histoire de conflits avec les tribus bogrin habitant au plus profond des Collines Kovosk. Les bogrin organisent fréquemment des pillages contre les troupeaux yhari-ombriens, forçant les nomades à défendre leur principale source de subsistance. Leur tradition d’archerie montée est omniprésente chez ces gens. Les archers montés yhari-ombriens devancent souvent la tribu principale pour repérer la présence de leurs rivaux.
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1277
    • Voir le profil
Re : Terres Sauvages - Peuples des Terres Sauvages
« Réponse #1 le: 28 novembre 2019 à 21:57:47 »
1/2
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)