Battle Group - Le forum

ROYAUMES D’ACIER => Iron Kingdoms - RPG => Discussion démarrée par: elric le 16 mai 2021 à 14:42:24

Titre: Requiem - Monsternomicon
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:42:24
Titre: Archontes
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:44:37
ARCHONTES

   Les Archontes sont d’impressionnantes et terrifiantes créatures, incarnation de la volonté divine. La manifestation de ces êtres est un signe d’un contact direct de puissances plus extraordinaires. Leur apparition, ayant débuté pendant la Revendication prouve que le conflit entre les infernaux sur Immoren représente une menace si importante que des répercussions se font sentit même à Urcaen.

   Les Archontes sont de puissants intermédiaires spirituels entre les dieux d’Urcaen et les mortels de Caen. Les barrières entre le monde physique et le royaume des esprits sont telles que les dieux eux-mêmes ne peuvent pas se manifester facilement dans le monde, ce qui les oblige à s’appuyer sur ces puissants agents. Si le dieu Morrow est surtout connu pour son emploi des archontes issus des pieux champions de sa foi et des primarques de l’église Morrowéenne, les autres dieux emploient également leurs propres équivalents des archontes.


C’est une chose de croire au pouvoir des dieux, une autre d’en être le témoin direct. Ces avatars divins peuvent inspirer l’admiration même au-delà des populations des adorateurs d’un dieu, car ils sont la preuve physique que nous n’avons pas été abandonnés.

   Bien qu’ils prennent une forme tangible sur Caen, les archontes sont par nature des entités spirituelles, comme les dieux et les infernaux et les âmes des morts. Les formes qu’ils adoptent ne sont pas toujours identiques, et même les témoins d’une même observation ont donné de nombreuses descriptions contradictoires de leur forme. Compte tenu de leur nature, il est tout à fait plausible qu’ils apparaissent différemment aux yeux des chaque spectateur.

   Nature Immortelle. Un archonte n’a pas besoin de se nourrir, de boire ou de dormir.


Mon Cher Professeur Pendrake

Lynus et moi allons bien, ou aussi bien qu’on peut l’espérer, vu les circonstances. Nous souhaitons revenir à l’université le plus tôt possible, mais vous savez combien cela peut-être difficile quand on est pris par ses études sur le terrain
En ce qui concerne votre question concernant mon opinion sur les archontes et ce que cela pourrait signifier pour le panthéon de mon propre peuple, je peux seulement dire que je suis en conflit.

Bien sûr, quand les archontes sont arrivés pour la première fois, cela a été une bénédiction aux proportions indescriptibles. Le fait d’avoir des agents des dieux aidant à retenir les ténèbres des envahisseurs infernaux provoquerait le soulèvement de n’importe quel esprit, que cette personne ait juré cet esprit à Morrow, tel vous, ou à toute autre divinité.
Mais en tant que fille d’Ios, il fut troublant, et peut-être révélateur que les agents de la Cour Divine ne rendent pas visite à notre peuple. Je ne suis plus une enfant, ni naïve. Toute personne d’ascendance iosienne sait trop bien que le Narcissar Régent est diminué pour nous aider, que le Scyir de l’Hiver est également incapable de fournir beaucoup d’aide. Comme nombreux de mes semblables, j’ai cependant conservé une petite étincelle d’espoir que nous sentirions à nouveau la présence de la Cour Divine au sein du monde un jour.

Les soi-disant archontes du vide ayant accompagné le Châtiment de Scyrah étaient de bien singulières et étrangères choses dans laquelle je ne pus voir aucun souffle des dieux à l’intérieur. Aucun ancien héros iosien s’est dressé pour nous sauver des infernaux. Je suis convaincu que nos dieux n’existent vraiment plus, ou s’ils existent encore, qu’ils n’ont plus le pouvoir d’aider leurs créations. Cette petite étincelle est soufflée.

Nous sommes abandonnés.

Assistante Professeur Edrea Lloryrr

- Viktor Pendrake
Titre: Archonte Dhunien
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:47:32
ARCHONTE DHUNIEN

Dhunia est la déesse de la vie, de Caen et des saisons, ainsi que du cycle de la naissance, de la mort, et de la renaissance. Bien qu’elle soit souvent décrite comme une déesse nourricière, sa colère peut être grande, surtout lorsqu’elle s’élève contre ceux qui nuisent à son peuple élu ou menacent Caen en personne.

   Les archontes de la déesse-mère sont considérés comme une incarnation de sa colère, mais même si ces êtres déchaînent la fureur de Dhunia sur ceux qui feraient mal à ses enfants, ils accordent des bénédictions de vie et de vigueur à ceux qui respectent la déesse. Les formes de ces archontes courroucés adoptent sont aussi variées que les bienfaits qu’ils accordent. Parfois, les fidèles dhuniens perçoivent ses archontes comme ressemblant à leur propre espèce, apparaissant souvent à l’image d’anciens héros de la foi ; à d’autres moments, ils prennent une apparence plus élémentaire comme s’ils étaient extirpés de la terre elle-même. Lorsqu’ils apparaissent sur Caen, ces êtres incarnent souvent des aspects liés à une ou plusieurs saisons. Par exemples, les archontes dhuniens arborant la marque du printemps se manifestent des traits suggérant la fécondité de la vie, y compris des feuilles et des branches entrelacées dans leurs corps, des arbres encore vivant brandis comme des gourdins, etc.

(https://cdn11.bigcommerce.com/s-moie8xcvap/images/stencil/320w/products/16797/20673/75088_dhunianarchon_web_1__90174.1600874871.jpg?c=1)
Titre: Archonte Menite
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:49:05
ARCHONTE MENITE

Les archontes du Législateur sont d’ardents champions qui mettent en œuvre sa volonté et protègent les troupeaux des fidèles menites. Ils sont les esprits de prêtres dévoués et de fervents défenseurs ayant reçu une mission spéciale dans l’au-delà. Brandissant des armes enflammées par le feu sacré, ces grands généraux et d’autres chefs des armées de Menoth à Urcaen, défendent la Cité de l’Homme contre le Ver Dévoreur et d’autres puissances jalouses.

   Les récits rapportés par les menites concernant les archontes de leur dieu sont assez cohérents, quoique variés. Certains disent que ces êtres ont une forme qui correspond à celles des grandes statues du Créateur de l’Homme qui se dressent depuis des milliers d’années, depuis Cinot, la Première Cité. D’autres insistent sur le fait que les visages marqués des archontes sont ceux d’anciens héirarques et autres rois-prêtres. Certains fidèles ont même vu le Hiérarque Severius s’engager dans la bataille sous cette forme, bien que peu d’années se soient écoulées depuis sa mort. Quelle que soit leur forme véritable, les archontes de Menoth, illuminés par la constante lueur d’un feu purificateur, sont une terreur pour les personnes ayant abandonné la Vraie Foi.

(https://cdn11.bigcommerce.com/s-moie8xcvap/images/stencil/320w/products/16203/20147/41162_menitearchon_web__76174.1600874864.jpg?c=1)
Titre: Archonte Morrowéen
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:50:26
ARCHONTE MORROWÉEN

Le terme « archonte » est devenu synonyme de la foi morrowéenne pour la plupart des gens vivants en Immoren occidental. L’Armée d’Archontes est acceptée comme la manifestation de la volonté de Morrow sur Caen, et leurs impressionnantes apparitions sont toujours mémorables. La vision d’un unique archone morrowéen peut glacer le sang des plus pieux, car ces êtres annonces des événements à la fois terrifiants et changeant le monde.

   Bien que l’on estime que l’armée comprenne tous les anciens primarques, d’autres âmes sont comptées parmi elle, y compris de grands héros et des champions de la foi étant tombés après un fervent service. Les archontes morrowéens ont été décrits de diverses manières, bien que les « anges de la lumière » soient les plus courants. Certains observateurs ont dit que les ailes de ces archontes étaient faites de pure lumière, comme l’éclat du soleil dans le symbole sacré de Morrow manifesté sur Caen. Bien que la plupart des archontes morrowéens soient sans visages ou méconnaissables, certains ont été vus sous l’apparence d’un héros de la foi tombé, qu’il s’agisse d’un ancien primarque, d’un chevalier ou même d’un ascendant. De même, ces êtres se sont manifestés en portant diverses armures et vêtement et brandissant différentes armes ou autres symboles de la foi.

(https://cdn11.bigcommerce.com/s-moie8xcvap/images/stencil/320w/products/16231/20751/41161_morrowanarchon_web__32608.1600874872.jpg?c=1)
Titre: Archonte Primordial
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:52:02
ARCHONTE PRIMORDIAL

On pense que les archontes primordiaux sont des manifestations mineures du Ver envoyés des étendues sauvages et épouvantable d’Urcaen. Créatures d’action et de violence plutôt que de paroles et de prophéties, les archontes primordiaux se jettent dans la mêlée sans hésiter dès qu’ils se manifestent sur Caen.

   Flamboyants de puissance naturelle et hurlant de faim, ces êtres cherchent à anéantir tout ce qui n’appartient pas à Caen. Chacun est à la fois une force de la nature et une créature de chair et de sang, faites de griffes et de crocs. Leurs corps sont aussi résistants que les montagnes, et leurs massifs bras et griffes sont faits de granit, d’obsidienne et de morceaux de cristal. Leur masse leur permet de rester immobiles face à des adversaires de taille et leur nature apparemment inaltérable leur permet de régénérer rapidement toutes les parties sectionnées au combat. Les archontes primordiaux se battent avec une férocité imprévisible et un manque total d’hésitation, et ils déchiquettent leurs ennemis sans penser à leur propre préservation.

(https://cdn11.bigcommerce.com/s-moie8xcvap/images/stencil/320w/products/16186/20517/75087_primalarchon_web__82750.1600874869.jpg?c=1)
Titre: Archonte Thamarite
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:53:17
ARCHONTE THAMARITE

La Déesse Thamar brise les attentes, défie les limites, est un oracle au pouvoir sans limite et un être offrant de l’espoir lorsque tous les signes indiquaient le malheur et la destruction. Bien que sa ligne de conduite préférée soit la subtilité et la ruse, elle a également offert le soutien de ses élus au monde des mortels. Ses archontes sont les esprits des thamarites qui se sont révélés être parmi les plus grands occultistes et praticiens des philosophies de la Sombre Jumelle.

   Les personnes ayant été témoins d’un archonte thamarite gardent rarement un souvenir clair de la forme de l’être après sa disparition. Les élus de la Sombre Jumelle ont été décrits en des termes que l’on pourrait employer pour essayer de se souvenir des détails insaisissables d’un rêve s’évanouissant. On dit d’eux qu’ils sont des beaux et gracieux faits d’ombres dansantes et de lumières vacillante, des silhouettes proches dont les mouvements sont plus suggérés que clairement vus. Certains sont des hommes, d’autres des femmes ; d’autres encore de sexes indéterminés. Leurs visages portent souvent les apparences familières des défunts – à la fois ceux connus pour avoir été thamarites ou qu’ils aient servis Morrow, Menoth ou une autre puissance. Certains archontes ressemblent à un légataire, et d’autres à une figure d’autorité pas encore décédée, mais les fidèles de Thamar savent qu’il ne faut pas se fier à leurs sens quand de tels êtres sont concernés.

(https://cdn11.bigcommerce.com/s-moie8xcvap/images/stencil/320w/products/16389/21050/41164_thamaritearchon_web__13308.1600874877.jpg?c=1)
Titre: Archonte du Vide
Posté par: elric le 16 mai 2021 à 14:54:27
ARCHONTE DU VIDE

Il existe un type d’archonte qui défie la raison conventionnelle. Comme les autres envoyés par les dieux, ces êtres sont clairement des archontes, mais nombres d’entre eux ne possèdent pas d’associations apparentes avec des divinités connues. Quelle que soit leur nature, qu’ils soient liés à des dieux cachés ou perdus ou oubliés, des archontes du vide se sont manifestés sur Caen depuis la Revendication.

   Ces êtres sont le plus souvent perçus comme des constructions humanoïdes de fabrication élaborée, comme des marionnettes fabriquées par les dieux. Ils prennent de nombreuses formes, que les observateurs ont interprétées de manière tout aussi variée, des machines divines de Cyriss aux serviteurs qui protégeaient autrefois le Veld au nom de la Cour Divine.

(https://cdn11.bigcommerce.com/s-moie8xcvap/images/stencil/320w/products/16405/20438/41163_voidarchon_web__17965.1600874868.jpg?c=1)
Titre: Argus
Posté par: elric le 24 juin 2021 à 14:04:18
ARGUS

Bien que j’avoue que toutes mes tentatives de domestiquer un argus ont échoué, j’ai toujours été fasciné par l’idée d’en avoir un comme animal de compagnie. Imaginez : il peut jouer au tir à la corde contre lui-même ! Sur un plan plus pratique, il peut retenir deux attaquants en même temps – une capacité dont j’ai eu besoin plus d’une fois.

– Viktor Pendrake

Un énorme chien à deux têtes, bâtit avec des os épais et des muscles denses, l’argus est un prédateur en meute dont les différentes races peuvent être trouvées au sein des terres sauvages des Royaumes d’Acier. Une fourrure courte épaisse régule la température de l’animal, ce qui lui permet non seulement de vivre confortablement fans un vaste territoire, mais aussi de se fondre dans son environnement. L’argus possède une remarquable endurance et peur traquer et harceler ses proies sur de longues distances avant d’attaquer. Cette une espèce opportuniste qui attaquent tout ce qu’elle considère pas comme une menace. La morsure d’un argus est assez suffisamment puissante pour briser un os aussi gros que la cuisse d’un bœuf ; les os humains leur offrent peu de résistance.

   Aboiement Paralysant. Les têtes jumelles d’un argus peuvent combiner leurs aboiements pour produire un rugissement troublant embrouillant l’esprit et immobiliser le corps. Les victimes sont ralenties, voire paralysées, par ce terrible son, offrant à la meute d’argus l’occasion de bondir et mettre leur proie en pièce.

   Chasseurs en meute. Lorsqu’une meute d’argus est en chasse, l’un des chiens de tête déclenche le combat en émettant son aboiement paralysant sur sa proie avant que ses compagnons de meute n’attaquent. Le groupe argus attaque alors la cible désorientée pour tenter de la submerger sous le nombre, et ils tournent autour d’elle de façon continue dans l’espoir de frapper le dos non protégé de la cible.

   Des courtes vocalises permettent à ces animaux de se coordonner pendant une chasse, laissant ainsi la meute submerger une cible de plusieurs côtés avec un timing précis. Lors d’attaques contre des proies de plus grande taille, le chien de tête s’en prend au membre de la proie pour permettre au reste de la meute d’accéder à son ventre non protégé.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/72068_ArgusPlastic_WEB.jpg)
Titre: Argus, des Glaces
Posté par: elric le 24 juin 2021 à 14:06:40
ARGUS, DES GLACES


Nous voyagions le long de la lisière nord des Noirraccines, à des dizaines de kilomètres de la civilisation, lorsque le blizzard s’est abattu sur nous. Aveuglés par le grésil, nous n’avions d’autre recours que de nous arrêter et de camper, espérant que la tempête passerait avant que nos provisions s’épuisent. La meute a frappé le troisième jour. Un par un, de grands chiens blancs ont traversé le camp, attrapant les plus faibles et les plus fatigués d’entre nous avec leurs deux mâchoires et les traînant hors de vue – mais pas au-delà de l’ouïe. Jour et nuit, nous avons été soumis aux cris de nos camarades alors que la meute les dévorait. Lorsque la tempête est passée, seul trois d’entre nous avaient survécu. De la meute et de nos amis morts, ils n’y avaient aucun signe, les chiens avaient traîné les restes avec eux alors qu’ils suivaient la tempête.

– Viktor Pendrake

De toutes les nombreuses races d’argus, aucune n’est autant redoutable que le grand prédateur blanc septentrional, l’argus des glaces. La fourrure blanche de l’animal lui permet de se fondre dans son environnement enneigé. L’argus des glaces traque souvent sous le couvert du blizzard, quand leur camouflage naturel leur donne un avantage naturel. Un groupe de chasseur n’est qu’un simple gibier face à une meute d’argus des glaces surgissant des congères et abattant leurs proies dans un tourbillon de claquement de mâchoires et de souffles glacials.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/72060_WinterArgus_WEB.jpg)
Titre: Trog des Marais
Posté par: elric le 24 juin 2021 à 14:08:32
TROG DES MARAIS

Bien que farouchement territoriales et primitifs, les trogs des marais peuvent être convaincus de vous laisser en paix. Je ne vois pas de meilleure raison de se souvenir de quelques phrases pratiques en Quor-Og.

– Viktor Pendrake

Les trogs des marais sont une race d’humanoïdes primitifs vivat dans les marais et marécages. Belligérants et intolérants envers les autres races, ils défendent jalousement leur territoire de toute intrusion. Les trogs des marais s’approprient de vastes étendues de marais au sein de l’Immoren occidental, et ils se livrent à une féroce concurrence avec les gobbers des marais et les hommes-gators pour les ressources.

   Bien que les trogs des marais soient des humanoïdes, ils ont des traits reptiliens et ichtyoïdes prononcés. Leur peau écaillée est d’un vert olive foncé mais peut rapidement changer lorsque les créatures ont besoin de se fondre dans leur environnement. Un trog des marais typique est aussi grand qu’un humain, mais d’une corpulence plus lourde. Contrairement aux humains, cependant, les trogs des marais continuent de grandir tout au long de leur vie. Les plus grands spécimens mesurent près de deux mètres et pèsent plus de cent trente kilogrammes.

   Les trogs des marais sont totalement amphibies et peuvent survivre indéfiniment sur terre ou sous l’eau. Ils mangent tout ce qu’ils peuvent attraper et dévoreront avec plaisir les gobbers des marais, et même les humains qui errent sur leur territoire.

   Force et Mysticisme. La société trog des marais est organisée en tribus comptant généralement entre cinquante et cent individus. Chaque tribu est dirigée par le trog des marais mâle me plus grand et le plus fort, dont le titre se traduit approximativement par « gros poisson ». Cet individu dirige la tribu dans tous les domaines, de la chasse à la guerre, mais il consulte les anciens de la tribu, appelés « oracles des brumes », sur les questions spirituelles. La religion des trogs des marais est basée sur la vénération des antiques esprits des marais que les oracles des brumes implorent pour obtenir des conseils et une aide magique.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/minions/units/bog-trog-ambushers.png)
Titre: Trog des Marais Pêcheur au Chalut
Posté par: elric le 24 juin 2021 à 14:10:53
TROG DES MARAIS PÊCHEUR AU CHALUT

C’est le rare poisson qui essaie de vous rattraper.


– VP

Spécimens physiquement imposants, les trogs des marais pêcheurs au chalut se démarquent facilement parmi leurs tribus. Capable de manier de lourds harpons grâce à leur grande taille et à leur force, les pêcheurs au chalut sont aussi cruels qu’ils sont de redoutables chasseurs. C’est trogs des marais n’aiment rien de plus que de sauter leurs ennemis par-derrière, empalant leur proie inconsciente dans une gerbe pourpre avant de les remonter pour les tuer.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/75069_BogTrogTrawler_WEB.jpg)
Titre: Trog des Marais Oracle des Brumes
Posté par: elric le 24 juin 2021 à 14:13:11
TROG DES MARAIS ORACLE DES BRUMES

Les oracles des brumes semblent constamment agacés d’avoir à utiliser les dons d’Ashiga, le dieu endormi des trogs des marais. Cela a peut-être quelque chose à voir avec le fait que le dieu ne s’est pas réveillé pour libérer leur peuple de l’oppression des hommes-gators. Ou peut-être n’aiment-ils tout simplement pas être moite.

– VP

Bien que rarement les véritables chefs de leurs tribus, les oracles des brumes sont les conseillers spirituels des chefs commandant les trogs des marais. Ces rusés vizirs sont adeptes de la tromperie et du détournement d’attention. Les oracles des brumes communiquent avec les esprits du marais, qui les dirigent en toutes choses et leur offrent une vision au-delà de la compréhension de leurs frères tribaux. Au combat, les oracles des brumes soutiennent la tribu en employant une puissante magie faisant appel aux forces des foyers marécageux des trogs des marais.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/75073_BogTrogMistSpeaker_WEB.jpg)
Titre: Nuées d'Os
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:34:41
NUÉES D'OS

Peu de choses sont aussi troublantes que d’observer une nuée d’os tentant de « manger ». Des dizaines de crânes rongeant la chair d’une carcasse pour que ses mains décharnées puissent incorporer les os ensanglantés dans sa masse ? J’en frémis à l’idée, sans parler du bruit – tel un sac de ramures dans un tourbillon.

– Viktor Pendrake

Masses animées de restes squelettiques, les nuées d’os sont des créatures mortes-vivantes se manifestant dans les marais, les marécages et les cours d’eau isolés marqués par une prépondérance de souffrance, d’agonie et de mort. Les sombres esprits des marais attirés par des sites occupent ses squelettes abandonnés, transformant les restes sans vie en une énorme entité gestalt animée par d’horribles instincts prédateurs.

   Ces créatures sont à l’affût de victimes à ajouter à leur masse. Les personnes qui deviennent la proie d’une nuée d’os sont déchiquetées par ses dents et ses dents claquant, et leurs restes sont ajoutés à sa forme, en tout ou en partie. Ce charognard malin dépouille également la chair et les viscères de tous les cadavres qu’il rencontre, arrache les os des corps sans vie et les incorpore à son informe masse.

   Totalement étrangers et inhumains, les nuées d’os sont de cruelles moqueries des prédateurs du monde naturel. Bien qu’elles soient assemblées à partir des os de nombreuses espèces, ces créatures ne tirent que la malveillance de ces restes mortels et sont animés par un besoin insatiable de consommer et d’exterminer toute vie. Cette haine les imprègne d’une capacité surnaturelle à détecter les créatures vivantes à proximité, indépendamment de l’obscurité ou des obstacles. Bien que les nuées d’os puissent détecter tout ce qui se trouve à proximité, des poissons aux créatures volantes, la proximité d’une vie intelligente les plonge dans une meurtrière frénésie.

   Nature Mort-Vivante. Une nuée d’os n’a pas besoin de respirer, de se nourrir, de boire ou de dormir.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/75038_BoneswarmWEB.jpg)
Titre: Mawg-Fouisseur
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:36:20
MAWG-FOUISSEUR

Un mawg-fouisseur n’est peut-être pas plus gros qu’un gros chat domestique, mais je peux vous dire avec une absolue certitude que si les chats étaient ne serait-ce qu’un dixième aussi féroce, vous ne trouveriez de félin dans aucune ville d’Uldenfrost à Caspia.

– Viktor Pendrake

Les mawgs-fouisseur sont de petites vicieuses créatures avec une faim incessante de chair. On les trouve dans tous les Royaumes d’Acier, mais surtout dans les régions méridionales les plus tempérées. En petit nombre, ils ne sont généralement pas plus que de dangereux nuisibles s’attaquant au bétail et au occasionnel voyageur solitaire, mais des groupes plus important peuvent constituer une sérieuse menace.

   De la taille d’un blaireau, ces mammifères ont un pelage dense de couleur rouge-brun. Ce sont des quadrupèdes, mais ils peuvent se tenir sur leurs pattes arrière pendant de courtes périodes si nécessaire. Chacun des puissants membres de la créature se termine par une large patte armée de prodigieuses griffes pouvant atteindre dix centimètres de long. Ces griffes servent principalement à creuser mais peuvent déchirer les chairs aussi facilement que de l’argile. Les mawgs-fouisseur ont des oreilles de chauve-souris placées haut sur leur crâne, deux grands yeux qui rougeoie dans le noir et une courte et puissante mâchoires emplie de crocs crantés. Ils ont une excellente ouïe et un odorat aiguisé et peuvent facilement détecter le moindre bruit ou la moindre odeur lorsqu’ils chassent.

   Comme leur nom l’indique, les mawgs-fouisseur vivent dans des tanières souterraines. Ces repaires se composent de nombreuses petites chambres reliées par des dizaines de tunnels. Malgré leur comportement extrêmement agressif, les mawgs-fouisseur sont des animaux communautaires qui se rassemblent en groupes familiaux étendus appelés groupes, qui comptent entre six et douze individus. Chaque groupe est dirigé par un alpha – le plus grand, les plus fort et le plus féroce des mawgs-fouisseur du groupe. Un alpha qui ne répond plus à ces critères est rapidement remplacé par un spéciment plus digne.
Titre: Coléoptère Charognard
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:38:31
COLÉOPTÈRE CHAROGNARD

Bien que les coléoptères Charognards soient utiles pour dépouiller les cadavres avant de les exposer, ils constituent un danger dont il faut toujours être conscient. Ceux en dehors de mon département de zoologie ne sont pas assez courtois d’attendre la mort avant de commencer à se nourrir.

– Viktor Pendrake

Les coléoptères charognards sont des insectes de la taille d’un rat de cale ballonné. Des essaims de ces créatures s’enfoncent dans les cadavres et les consomment de l’intérieur, utilisant leurs sécrétions acides pour ramollir les corps. Les coléoptères charognards sont prompts à s’agiter, et un essaim entrera dans un état frénétique lorsqu’il s’approchera d’un cadavre et se préparera à festoyer. Bien que ces créatures préfèrent se nourrir de morts, elles sont toutes disposées à attaquer toute créature vivante qui perturbe leur repas.

   Équipe de Nettoyage. Les coléoptères charognards sont voraces. Leur gigantesque faim combinée avec leur salive acide permet à un essaim suffisamment grand de dépouiller tout un champ de bataille de ses cadavres en une nuit. Un essaim se nourrissant représente un danger pour les ramasseurs de cadavre ou les pilleurs de champ de bataille à la recherche d’armes et d’armures encore utilisables, mais leur régime alimentaire présente un petit avantage : en consommant les morts, ils privent de matière première tout nécromancien qui chercherait à créer des nécroserfs à partir des morts.
Titre: Coléoptère Cataphractaire
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:42:59
COLÉOPTÈRE CATAPHRACTAIRE

Le comportement de chasse du cataphractaire est une adaptation fascinante. Principalement originaire des Marches Sanglantes, cette créature a développé une méthode de chasse passive qui lui permet d’attraper ses proies au repos. Grâce à la conception ingénieuse des pièges qu’elle creuse, les bêtes maladroites sont directement attirées dans ses mandibules attendant.

– Viktor Pendrake

Les coléoptères cataphractaires sont de gros insectes carnivores vivant dans des environnements secs et sablonneux, mais ils sont connus pour leur présence dans les régions tempérées, en particulier dans les endroits où le sol est suffisamment meuble pour accueillir leurs terriers et leurs fosses. Dans les zones où ces créatures sont communes, elles sont considérées comme une menace dangereuse. Ces insectes trapus à six pattes, qui mesurent environ 90 centimètres de long pour soixante à nonante centimètres de haut, sont dotés d’une épaisse carapace, hérissées de pointes, assez solide pour parer les tirs d’armes légères et ont des mandibules assez puissantes pour déchiqueter de l’acier. De plus, ils peuvent projeter des jets de sucs digestifs caustiques sur leurs ennemis.

   Insectes communautaires, les coléoptères cataphractaires creusent de vastes terriers souterrains pouvant contenir jusqu’à cinquante individus. La majorité des coléoptères cataphractaires dans un terrier sont des faux-bourdons chargés de collecter la nourriture et de prendre soin de leur grande et immobile reine. Les autres sont des soldats, qui protègent le terrier des intrus et creusent les fosses mortelles pour lesquels ces insectes sont tristement célèbres.

   Les coléoptères cataphractaires sont des prédateurs, et les faux-bourdons en quête de nourriture attaqueront toute créature qu’ils rencontreront, la démembreront et la ramèneront en morceaux dans leur terrier. Plus près de leur terrier, cependant, ces insectes emploient une méthode très différente pour capturer la proie. Les soldats creusent des cercles de plus en plus larges dans la terre meuble ou le sable, créant une fosse instable qui s’effondre vers l’intérieur dès qu’autre un coléoptère cataphractaire entre dans la zone. La terre mouvante de ces fosses les rend extrêmement difficiles à escalader, et toute créature assez malheureuse pour être piégée à l’intérieur est inévitablement aspirée vers le centre, où un soldat cataphractaire l’attend, ses mandibules cliquetant d’anticipation.

À la demande du professeur, j’ai partagé un plat de scarabée cataphractaire rôti avec l’un de nos guides idriens. Je qualifierais l’expérience de « désagréable » et l’indigestion qui a suivi comme « inoubliable ».

— Lynus Wesselbaum
Titre: Cognifex Cephalyx
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:45:53
COGNIFEX CEPHALYX

Quand l’esprit devient le champ de bataille de l’ennemi, la victoire devient sans importance.

– VP

Les cognifex sont un ordre spécial de cephalyx dont le travail consiste disloquer l’esprit des êtres conscient afin d’accroître la connaissance d’une ruche de cephalyx. Par un atroce et destructeur travail de l’esprit, le cognifex apprend à connaître les sites potentiels de nouveaux enlèvements, identifie les menaces potentielles pour la ruche et tient le cephalyx au courant des événements du monde d’en haut.

   Quand un cognifex quitte sa ruche, il porte une carapace cephalomek blindée. Cette solide armure peut-être complètement isolée du monde extérieur, protégeant ainsi le cognifex de tout potentiel dommage. Même si l’armure n’est pas entièrement close, son placage est à l’épreuve des balles et des lames de toutes sortes.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/41126_CognifexCyphon_WEB.jpg)
Titre: Asservi Cephalyx
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:48:44
ASSERVI  CEPHALYX

Sans un cephalyx pour les guider, les asservis sont rendus presque inoffensifs. Je dis « presque » parce qu’ils réagissent toujours à l’hostilité, et même leur gesticulation aveugle peut gâcher une journée.

– Viktor Pendrake

Habitant profondément sous la surface de Caen, les énigmatiques cephalyx sont connus de peu de personnes mais craints par tous ceux qi les ont rencontrés. Pendant des siècles, cette race a eu peu de contacts avec l’humanité, qui n’a pris conscience de l’existence de ces monstres cachés que récemment.

   Le principal contact des cephalyx avec les étrangers se fait par le biais de raids nocturnes visant à capturer des prisonniers, qui sont ramenés dans les repaires souterrains des créatures pour y être soumis à des expériences médicales et transformés en asservis – esclaves stupides, dotés de prothèses chirurgicales. Ces mystérieux esclavagistes ont subjugué un nombre incalculable de races intelligentes au cours des siècles afin de maintenir une petite armée de serviteurs et de soldats grotesques vivant avec eux dans leurs ruches souterraines.

   Durant des générations, la plupart des contacts humains avec les cephalyx ont eu lieu dans des communautés montagnardes isolées, en particulier des camps miniers et d’autres endroits où les hommes creusent sous la surface de Caen. La disparition de l’entière population de ville dans les Montagnes du Mur du Dragon et des Monts Nyschatha a été attribuée à ces créatures ; si cette hypothèse est exacte, les cephalyx sont responsables de rapt de villages entiers dans tout le Cygnar, le Khador et le Rhul en particulier.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/41117_CephalyxMindBenderDrudges_WEB.jpg)
Titre: Esclavagiste Cephalyx
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:51:00
ESCLAVAGISTE CEPHALYX

Tous les cephalyx font preuve de puissants pouvoirs psychokinétiques qui semblent totalement distincts de la magie employées par les autres races. Leurs corps décharnés et atrophiés flottent au-dessus du sol avec une grâce étrange et troublante, et le cliquetis de leurs prothèses métalliques est le seul son qui marque leur passage. Ils peuvent également déplacer d’autres objets avec leur esprit, qu’il s’agisse de faire flotter délicatement l’objet désiré vers eux ou de projeter violemment un adversaire en arrière avec facilité. Leur capacité à manipuler le monde qui les entoure avec ce pouvoir télékinétique se manifeste sous une myriade de formes, allant du ralentissement des attaques dirigées contre eux ou d’agir comme une puissante arme à part entière.

   Les cephalyx ne s’exprime pas à voix, mais semblent communiquer par télépathie entre eux et avec leurs esclaves presque stupides. Les rares fois où les cephalyx s’adressent à des étrangers, ils communiquent à l’aide d’organes vocaux mécaniquement augmenté produisant une parole inhumaine et âprement artificielle. Bien que ce langage soit difficile à comprendre, les cephalyx maîtrisent manifestement de nombreuses langues, humaines ou autres. Ils peuvent également s’exprimer par télépathie avec d’autres races, mais il s’agit d’une expérience pénible et douloureuse connue pour provoquer la folie chez les êtres de moindre intellect.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/41115_CephalyxDominator_WEB.jpg)
Titre: Subjugueur Cephalyx
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:52:38
SUBJUGUEUR CEPHALYX

Ces abominables créatures sont le sous-produit d’une longue et approfondie manipulation par les façonneurs de chair cephalyx. Bien que passablement similaires à un asservi, elles sont beaucoup plus dangereuses.

– Viktor Pendrake

Ces gigantesques et peu connues créations des cephalyx sont mal comprises par les habitants de l’Immoren occidental, qui ont pris l’habitude de simplement les appeler « monstruosités ». Issus des victimes les plus fortes physiquement et réduites en esclavage par les cephalyx, les monstruosités sont une variété lourdement augmentée d’asservis. Ceux qui sont sélectionnés pour la transformation subissent de cruels traitements alchimiques les obligeant à grandir rapidement pour atteindre une taille effrayante. Une fois améliorés, les esclaves subissent d’importantes modifications chirurgicales et mékaniques les transformant en monstruosités. Pour les cephalyx, chaque monstruosité est un incroyable investissement en temps et en ressources.

   Une fois le sujet correctement préparé, les chirurgiens cephalyx assemblent la chair et les machines pour créer une forme qui leur plaît. Au fur et à mesure que la monstruosité prend forme, son corps est renforcé par un imposant treillis de laiton et de fer, puis submergé de nombreux fluides alchimiques qui accroissent encore sa masse musculaire et stimulent le processus de guérison. Lorsque l’œuvre est achevée, la chair de la monstruosité est tendue au niveau des coutures de son corps, plissée et cicatrisée autour des dispositifs métalliques dépassant de sa chair, et son système nerveux est torturé par d’incessantes et puissantes poussées d’adrénaline et d’endorphines.

   Comme un asservi ordinaire, une monstruosité n’agit que selon les ordres mentaux d’un maître cephalyx. La chirurgie effectuée sur l’esprit de la créature la rend incroyablement agressive même lorsqu’elle échappe au contrôle direct d’un cephalyx. Seuls les cephalyx vraiment puissant connus sous le nom d’exulons sont capables de traverser ce nuage de rage et de violence et d’imposer leur volonté à une monstruosité, la forçant à agir selon leurs caprices.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/41114_CephalyxSubduer_WEB.jpg)
Titre: Vielleur Cephalyx
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:53:52
VIELLEUR CE PHALYX

Lorsque nous avons besoin d’un garde du corps, la plupart d’entre nous cherchent à engager le combattant le plus fort et le plus loyal que l’on puisse trouver. Le cephalyx ignore ces subtilités et crée simplement le sien. J’ai souvent remarqué à quel point ils ont réussi à protéger leurs corps vulnérables.

– VP

Conçu pour réagir rapidement à toute attaque et habitué aux blessures même invalidantes, un vielleur se met instinctivement en danger pour protéger ses créateurs. Ses muscles en acier trempés peuvent encaisser les tirs de balles et de canon, et ses plaques d’armures trempées peuvent résister aux poings d’un warjack.

   Les actions défensives d’un vielleur sont le pur produit d’une insidieuse manipulation biologique. Les cephalyx reconfigure avec art l’architecture de l’esprit d’un vielleur, recâblant les réflexes de la monstruosité. Les réponses autonomes qui aidaient autrefois le sujet à éviter la douleur l’obligent à se jeter sur la trajectoire des attaques destinées à un cephalyx. Lorsqu’un vielleur subit trop de dommage pour être rapidement réparé, ses créateurs se séparent de lui tel un scalpel ayant perdu son tranchant.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/41114_CephalyxWarden_WEB.jpg)
Titre: Broyeur Cephalyx
Posté par: elric le 28 juin 2021 à 14:56:58
BROYEUR CEPHALYX

Le broyeur porte bien son nom. Une fois bien dirigée, la chose devient un bélier vivant, plus que capable d’abattre des murs et des warjacks. Considérés cette force exercée avec une implacable brutalité et sans pitié sur un simple corps humain, et vous comprendrez pourquoi presque tout le monde fuit devant elle.

– VP

Les cephalyx sont de maître de la transformation de ma chair, fabriquant des machines à tuer faites de chair et d’os pour mener leurs batailles. Lorsqu’une une application directe de la force brute est nécessaire, les cephalyx se tournent vers le broyeur, une monstruosité créée pour faire s’écrouler les fortifications et faucher les rangs de la résistance la plus redoutable qu’un ennemi puisse offrir. Fouettant ses deux membres en forme de fléau à grande vitesse, le broyeur se faufile à travers ses ennemis en masse et déchire les coques des warjacks lourds. Tout ce qui est à portée est aplati et déchiré par les cruelles armes qu’il agite. Des lames tourbillonnantes sont montées dans les têtes renforcées de ses fléaux, amplifiant les dégâts infligés à chaque coup. Le bruit aigu que produisent les lames lorsqu’elles transpercent une armure lourde suffit à faire fuir les soldats les plus faibles, et la vue d’un camarade écrasé et déchiqueté par un broyeur fait trembler même les plus courageux.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/41114_CephalyxWrecker_WEB.jpg)
Titre: Croaks
Posté par: elric le 30 juin 2021 à 21:50:25
CROAKS

Pas aussi intraitables que les trogs des marais et les hommes-gator avec lesquels ils s’allient fréquemment, les croaks – ou anura, comme je préfère les appeler – sont de pratiques compagnons si l’on a besoin d’un guide pour se déplacer sur un terrain marécageux. Essayer simplement de ne pas lui serrer la main si vous avez des coupures ou des égratignures : les glandes venimeuses de sa peau provoqueront des nausées soudaines, un essoufflement et, dans de nombreux cas, la mort.

– Viktor Pendrake

Les croaks, appelés anura par certains, sont des bipèdes amphibiens vivant en petites communautés tribales dans de nombreuses terres sauvages marécageuses de l’Immoren occidental. Ils mesurent un mètre quarante de haut et ont des traits semblables à ceux d’une grenouille et une peau tachetée dont la couleur va du brun et vert terne au jaune et orange vif. Une large carrure et de larges coussinets au bout des doigts en font d’excellents grimpeurs. Bien que souvent sous-estimés par les civilisations plus avancées, les croaks sont intelligents, bien que primitifs. Ils sont équipés d’armes basiques et d’objets utilitaires. De glandes sur leur peau, les croaks adultes sécrètent une toxine et  enduisent les lames de leurs armes de cette substance.

   Outre leur aptitude naturelle à l’escalade et pour la natation, leur maîtrise des lances et des javelots fait des croaks d’excellents chasseurs. Ils excellent également en tant que guides et guerriers. Seuls quelques croaks, presque tous des jumeaux siamois, sont capables de magie. Ces anomalies sont vénérées au sein de la culture croak, mais elles n’accèdent que rarement à des postes de dirigeants, servant généralement de conseilleurs aux autorités tribales.

   Les massifs corps des croaks masquent une surprenante agilité. Lors des combats, les croaks emploient leur environnement au maximum, qu’ils s’agissent de grimper très haut et de lancer des javelots de loin ou de se cacher sous l’eau et d’attaquer leurs ennemis avec de longues lances.

   Originaires des jungles moites et chaude des Îles de l’Échine Brisée, les anura – ou « croaks », comme on les appelle communément – sont une race d’amphibiens primitifs. Sur leurs îles, ces créatures vivent en tribus organisées autours des chasseurs les plus puissants et les plus performants. Chaque tribu compte entre quinze et cinquante membres vivant en communauté dans des huttes faites de branches et de roseaux tissés dans les fourches basses des arbres géants poussant dans l’eau chaude et trouble de cette région.

   Les croaks préfèrent agir durant la partie la plus chaude de la journée. Au sein des environnements froids, ils deviennent lents et irritables. Les mâles adultes sont capables de produire un cri incroyablement puissant pouvant être entendu sur une étonnante distance, et les croaks emploient ces signaux à la fois pour communiquer entre les tribus et pour signaler les frontières tribales.

   Un croak moyen mesure trente centimètres de moins qu’un homme et à une massive et volumineuse carrure. Le teint d’un croak varie d’un brun verdâtre profond et boueux à un vert jaunâtre éclatant. Les jeunes croaks et les femelles ont tendance à avoir une teinte légèrement plus pâle, mais les mâles comme les femelles ont des taches sombres sur leur peau augmentant en nombre avec l’âge. La peau de chaque croak sécrète une puissante toxine qu’ils utilisent pour enduire les lames de leurs armes, mai cette huile naturelle n’est efficace que si elle est ingérée ou introduite directement dans la circulation sanguine.

   Les croaks sont des grimpeurs naturellement talentueux, et les larges coussinets au bout de chacun de leurs doigts les aident à s’accrocher à n’importe quelle surface. Les doigts extérieurs de la main sont tous deux opposables, ce qui confère une force supplémentaire à leur prise. Grâce à ses doigts opposables et à ses coussinets, le croak peut maintenir sa prise dans les conditions les plus difficiles. Malgré leurs larges et maladroits doigts, les croaks manient leurs lances et autres outils avec une grande dextérité.

Une histoire populaire raconte l’histoire d’un scélérat fut un jour assassiné par un chasseur anura au moment où il s’attendait le moins. Comme il se doit, il était dans son bain à ce moment-là.

– VP

   Certains croaks manifestent des talents magiques, mais ces cas sont à la fois extrêmes et inhabituels. La plupart des croaks possédant des capacités de sorcellerie sont le produit d’une naissance siamoise. L’un des jumeaux est invariablement chétif et difforme et vit tel un parasite sur le corps de son frère plus fort, ses membres antérieurs malformés et sa tête dépassant du torse de son jumeau plus grand. Ces jumeaux sont vénérés comme conseillers et sages par d’autres croaks mais ne sont jamais choisis pour diriger une tribu.

   De nombreux croaks ont été réduits en esclavage par les skorne alors que cette dernière race se déplaçait vers l’ouest, dans les Marches Sanglantes. Les croaks ayant survécu au voyage sont utilisés comme tirailleurs et chasseurs auxiliaires dans les environnements marécageux et peu familiers de la bordure nord-ouest des marches. Certains de ces croaks ont échappé à leurs maîtres et ont établi des colonies au sein des marais et marécages septentrionaux. Quand ces petites communautés ne sont pas en compétition avec les trogs des marais et les hommes-gator revendiquant les mêmes territoires, on peut les retrouver combattant à leurs côtés.


Bien que je me souvienne pas de la partie introductive de la blague, je me souviens assez bien de la chute : « Alors, le sorcier croak l’a transformé en grenouille et l’a donné à manger à un homme-gator. » J’ai un faible niveau concernant l’humour, surtout en ce qui concerne l’anura.

– VP

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/75061_CroakRaiders_WEB.jpg)
Titre: Araignée de Crypte
Posté par: elric le 30 juin 2021 à 21:55:55
ARAIGNÉE DE CRYPTE
Ces grands arachnides sont plus une nuisance qu’autre chose, car elles ne se nourrissent pas des vivants, mais plutôt des morts. Imaginez : on passe des mois et des mois à éplucher d’antiques tomes à la recherche de la tombe du seigneur de guerre orgoth Kyarna pour finalement y arriver et trouver la tombe violée par cette foutue araignée ! Il y en a partout !

– Viktor Pendrake

Fléau des érudits et des pilleurs de tombes, les araignées de crypte sont des arachnides géants qui vivent dans de poussiéreuses tombes, des ruines et des mausolées bien remplies. Leur choix de repaires est fonction des besoins alimentaires de ces bizarres créatures. Les araignées de crypte mangent les morts – plus précisément, elles tirent leur seule subsistance de la moelle osseuse des cadavres.

   L’un des plus grands arachnides de l’Immoren occidental, les araignées de cryptes sont à peu près aussi grandes qu’un homme et moitié aussi haute. Elles ont une apparence bouffie et corpulente et leur chair est partiellement translucide à la lumière vive, exposant les entrailles palpitantes en dessous. Comme tous les arachnides, les araignées de crypte ont huit pattes, chacune dotée d’une pointe dentelée permettant à celles-ci de facilement s’accrocher aux murs de pierre. Elles ont six yeux bulbeux, et peuvent voir dans l’obscurité totale, et leurs mandibules surdimensionnées leur permettent de briser les os des morts et d’atteindre la moelle nourricière qu’ils contiennent.

   Bien que les araignées de crypte tissent des toiles, elles ne comptent pas sur leurs toiles pour capturer leurs proies. Elles recouvrent plutôt les murs et les plafonds de leurs repaires de toiles afin de les rendre plus faciles à escalades. Les araignées de crypte utilisent également leurs toiles pour bâtir d’élaborer nids servant d’abri pour elles et leurs petits. Une tombe infestée d’araignées de crypte abrite généralement une colonie de deux ou trois adultes et peut également contenir des centaines de jeunes araignées. Les cryptes les plus grandes peuvent servir de repaire à une dizaine d’adultes ou plus. Parfois, on retrouve même ces créatures nichant dans les cimetières et dévorant les cadavres des personnes récemment décédées.

L’acide d’araignée des cryptes peut-être utile pour combattre des réanimés, des nuées d’os ou d’autres morts-vivants squelettiques.

– VP[/righ
Titre: Revenant Entravé par la Mort
Posté par: elric le 30 juin 2021 à 21:56:29
REVENANT ENTRAVÉ PAR LA MORT

Au cours de mes voyages, j’ai entendu des histoires de malédictions suffisamment noires et cruelles pour rebiquer la barbe d’un homme, mais la malédiction qui assaille les pauvres âmes connues sous le nom de pirates revenants les surpasse toutes. J’ai entendu dire que certains recherchent cette malédiction volontairement, même avec ferveur, plutôt que de risquer la mort dans les froides eaux du Meredius.

– Viktor Pendrake

Les revenants entravés par la mort sont des créatures mort-vivantes se distinguant des nécroserfs commun. Ils ne sont pas animés par des runes nécromantiques gravées dans leur chair, mais par la continuation d’un contrat surnaturel conclu il y a plus de mille ans entre le dragon Toruk et le Capitaine Rengrave du Dirgenmast Atramentous. On dit que le Capitaine Rengrave a le pouvoir de créer de nouveaux revenants soutirant une effroyable promesse à ses prisonniers, les engageants à jamais à faire partie de son équipage éternel.

   Licou Locus. Un revenant est attaché à une personne, un lieu ou une chose spécifique appelé locus. Le locus le plus connu est l’Atramentous, bien que d’autres vaisseaux, et même des objets au sein de la Flotte Fantôme de Cryx servant à lier les nombreux revenants aux forces. Ces liens peuvent même être constitués de complexes et imbriquées chaînes. Pr exemple, plusieurs pirates revenants peuvent être attachés à un quartier-maître revenant, attaché lui-même à un capitaine revenant, qui est attaché à un vaisseau.

   Service Éternel. S’ils sont vaincus au combat, les revenants entravés par la mort reviennent à nouveau sous leurs formes de cadavres en décomposition. Lorsqu’un revenant est vaincu, son esprit incorporel se déplace aussi vite qu’il le peut vers le locus qui le lie, après quoi il reforme son enveloppe corporelle en quelques secondes, régénéré avec tout son équipement. Bien qu’il soit contraint de retourner périodiquement à son locus, un revenant entravé par la mort est totalement autonome, et son comportement dans l’au-delà ressemble à celui qu’il avait dans la vie. Détruire le locus d’un revenant ou éradiquer d’une manière ou d’une autre sa forme incorporelle est le seul moyen de le tuer définitivement.

   Nature Mort-Vivante. Un revenant entravé par la mort n’a pas besoin de respirer, de nourriture, de boire ou de dormir.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/34119_RevenantCrewOfTheAtramentousAnd3Riflemen_WEB.jpg)
Titre: Deathjack
Posté par: elric le 30 juin 2021 à 21:59:07
DEATHJACK

Durant plus de deux siècles, la création cauchemardesque connue sous le nom de Deathjack a hanté les Royaumes d’Acier. Entre de longues périodes d’inactivité, il surgit sans crier gare pour se livrer à des massacres sans merci, récoltant les âmes de ses victimes pour alimenter son infernal moteur.

   Origines Inconnues. On dit que les secrets de fabrication du Deathjack sont cachés au sein des pages du Librum Mekanicrus, un effroyable tome décrivant une fusion de la nécromancie, de la mékanique et des secrètes pratiques occultes des orgoth, mais ces mystères ont échappé au plus talentueux néchrotechs au service du Père des Dragons. Cependant, mêmes les tentatives infructueuses se sont avérées utiles, donnant naissance aux helljacks fou connu sous le nom d’Enragé, dangereuses armes même s’ils ne sont qu’une pâle copie de la perfection du Deathjack.

   Autonome. Le Deathjack n’a besoin d’aucun warcaster pour le guider dans ses massacres. Deux lanternes infernales montées sur les épaules du Deathjack semblent alimenter la machine et sont à l’origine de ses nombreux pouvoirs. Ces puissantes reliques arcaniques, connues des érudits de l’occulte sous le nom de « Crâne de Haine », émettent de terribles prémonitions et lancent un incessant flot de sorts nécromantiques, amplifiant le déjà incroyable potentiel mortel du Deathjack.

   Déchaîné et Immortel. Le Deathjack ne peut pas vraiment être contrôlé. Il peut se battre pour un maître particulier pendant un certain temps – le plus souvent un puissant warcaster ou général cryxien – mais ses actions et ses désirs sont siens. Se lier avec cette infernale machine est impossible, et ceux qui essaient sont généralement récompensés pour leurs efforts en étant déchiquetés et fourrés dans la fournaise dévoreuse d’âmes du Deathjack. Malgré cette indépendance, le Deathjack a été vu en compagnie des forces cryxiennes avec une fréquence croissante depuis 605 AR, ce qui suggère une sorte de sombre transaction entre l’Empire du Cauchemar et la monstruosité mékanique.

   Tout comme le Deathjack ne peut pas être lié à un warcaster, il ne peut pas vraiment être détruit. Son châssis a été pulvérisé à plusieurs reprises, mais de telles actions se sont avérées insuffisantes pour mettre anéantir la machine. Les Crânes de Haine semblent insensibles à tout dommage connu, et tant qu’ils existeront, le Deathjack continuera d’être un fléau pour Caen. L’installation des lanternes sur n’importe quel steamjack transformera, au fil du temps, le jack destinataire en Deathjack une fois de plus. Pire encore, pour les mékaniciens, les crânes ont un attrait arcanique, les obligeant à travailler sans relâche jusqu’à ce que les mortels artefacts soient à nouveau attachés.

(http://privateerpress.com/files/imagecache/product_image/products/34130_Deathjack_WEB.jpg)
Titre: Immortel
Posté par: elric le 30 juin 2021 à 22:00:31
IMMORTEL

Nous n’avons vu ni les limites de la dépravation des orgoth ni toute l’étendue de leur détermination. Certains se sont attardés par pure force de volonté, rêvant encore de leur empire d’antan.

– Viktor Pendrake

Les immortels sont peut-être les plus terrifiants vestiges de l’Empire Orgoth : d’anciens seigneurs orgoth dont les sombres pouvoirs les ont soutenus dans la mort dans leurs macabres salles, qui servent à la fois de tombeau et de siège du pouvoir. Bien que leurs corps soient depuis longtemps devenus poussière, ne laissant que des armures et des os, même la mort n’a pas étouffé leur folle ambition.

   Bien qu’ils soient totalement confinés dans leurs tombes, ces prétendus maîtres de Caen croient que leur portée est aussi vaste que leur pouvoir inné, ils restent les dirigeants d’un empire couvrant un continent et les gouverneurs d’innombrables vies mortelles.

   Illusion de la Splendeur. Il est presque impossible pour ceux qui ont la malchance d’affronter un immortel de comprendre les profondeurs de la folie et de l’illusion que possèdent ces êtres. Aux yeux d’un étranger, un immortel est entouré de signes indéniables de décomposition et de mort, y compris son propre corps flétri et desséché, mais aux yeux d’un immortel, sa tombe brille telle une salle de trône resplendissante de gloire. Les fresques délavées de l’époque de l’Occupation Orgoth brillent de mille feux. Les dalles ébréchées restent polies d’un lustre terne, et les trésors en décomposition entourant son trône brillent d’une incalculable richesse.

   De même, un immortel croit que son corps reste au sommet de sa puissance physique. Il sent la chaleur de son sang couler dans ses veines, le battement de son coeur perdurant dans sa poitrine et la puissance de ses muscles épais, affûtés par des décennies de guerre. Dans l’esprit de la créature, elle est non seulement la plus virile, mais aussi au sommet de sa puissance et de son statut de son vivant. Le passage des décennies et même des siècles n’est ni marqué, ni remarqué par un immortel, dont les souvenirs sont figés dans l’ambre. Telle est la puissance de son illusion que rien ne ôter le voile de ses yeux ; et ceux qui tentent de le faire réalisent rapidement leur folie. Un immortel est prêt à tout pour maintenir son illusion, et sa méthode préférée pour traiter ceux qui remettent en question ses croyances est une mort rapide mais atrocement douloureuse.

   Les êtres vivants rencontrant un immortel sont perçus et traités comme des esclaves de la créature. Un immortel confronté à des étrangers donnera des ordres impérieux dans l’une des anciennes langues de l’Immoren occidental et n’hésitera à massacrer ceux étant incapables de suivre ses ordres. L’incapacité à comprendre l’immortel est traitée comme de l’insubordination, mais ceux capables de le comprendre ne sont pas mieux lotis que ceux qui périssent rapidement sous son épée. Ils sont forcés de servir les caprices de la créature, bien qu’une telle servitude soit généralement interrompue lorsqu’ils ne parviennent pas à comprendre les nuances d’auto-illusion de l’immortel.

   Maîtres de la Mort. La menace posée par les immortels s’étend, au-delà de leurs propres substantiels pouvoirs, aux serviteurs et esclaves qu’ils commandent toujours même mort. Même si la plupart des immortels demeurent silencieux, leurs chambres sont souvent remplies de terrifiants revenants et ombres, tels que les terreurs et les tortionnaires disposés à exécuter la volonté de leur maître sans question ni réflexion.

   Nature Mort-Vivante. Un immortel n’a pas besoin de respirer, de nourriture, de boire ou de dormir.
Titre: Re : Requiem - Monsternomicon
Posté par: elric le 15 juillet 2021 à 17:26:58
DRACODILE


Je devrais prendre un moment pour parler de la « légende », comme l’appelle Lynus, qui circule au sujet de ma rencontre avec un dracodile et ma chevauchée de la bête. Je dois vous dire qu’il n’en était rien, et que je n’oserais pas « jouer » avec l’une de ces créatures les plus vicieuses. Je suppose que j’étais en train de « monter » le dracodile à un moment donné, mais ce n’était qu’une question de circonstance. C’était le moyen le plus simple d’atteindre ses yeux avec ma lame.

– Viktor Pendrake

Le dracodile est un prédateur amphibie d’une taille inimaginable peuplant les marécages de l’Immoren occidental et ses principaux cours d’eau. On le rencontre le plus souvent dans le Riquemouille, le Fleuve Noir proche du Marais Bloodmeath, et à l’endroit la Langue du Dragon alimente le Lac Thornmere.

   Un dracodile adulte mesure plus de neuf mètres de long des narines à la queue, et sur son territoire, il se situe inébranlablement au sommet de la chaîne alimentaire. Heureusement pour les voyageurs, les dracodiles parmi les créatures les plus rares des terres sauvages des Royaumes d’Acier et ne s’éloignent généralement pas de leur habitant naturel.

   Malheureusement, cependant, les dracodiles se fâchent facilement, et le territoire d’un seul dracodile peut s’étendre sur des kilomètres de terrain marécageux et le long des principaux cours d’eau, les artères commerciales des Royaumes d’Acier.

   Reptiles Irascibles. Un dracodile attaquera s’il perçoit une menace pour son territoire ou ses petites ou s’il chasse. Les gros animaux seront attaqués et mangés en premier, mais un dracodile refuse rarement une occasion de se nourrir. Les dracodiles sont prompts à la colère et lents à se calmer, et les attaques contre eux se traduisent souvent par une poursuite sans relâche de l’agresseur, même au-delà des limites du territoire de la bête. Un dracodile emploie son souffle lorsqu’il se sent menacé ou blessé, et il vaporisera souvent les plus grosses cibles en premier.

(https://cdn11.bigcommerce.com/s-moie8xcvap/images/stencil/640w/products/16495/20785/75075_dracodile_web_1__74677.1600874873.jpg?c=1)
Titre: Dragons
Posté par: elric le 15 juillet 2021 à 17:41:38
DRAGONS


J’inclus ici un extrait de mon essai « Sur la Nature de l’Espèce Draconique » que j’avais prévu de distribuer en annexe à un ouvrage antérieur. Je me contenterai de dire que les circonstances entourant les dragons ont peut-être changé, mais pas la nature de ces créatures.

– Viktor Pendrake

Créatures immortelles existant depuis des millénaires, les dragons se distinguent de tout autre faune de Caen. Chacune de ces entités incroyablement puissantes est capable de tenir tête à une armée entière de mortels, et collectivement, leur intelligence dépasse de loi celle de la plupart des races sensibles. Aucune race sur la planète n’a été épargnée par ces terrifiantes créatures, bien que leurs réactions aient variés. Chez les elfes, qui ont failli sacrifier une ville entière pour tuer l’une de ces redoutables créature, de nombreuses œuvres d’art ont illustré la beauté féroce et terrible des dragons. Les nains de Rhul ont consacré d’innombrables chapitres de leurs vieux codes aux ravages des dragons, et les hommes chuchotent avec effroi au sujet de ces créatures et de leurs cauchemardesques créations.

PHYSIOLOGIE DU DRAGON

Épargne à ton peuple la destruction des dragons !

— Inscription khardique sur une tablette déterrée, vers 792 PR

Les dragons n’ont aucune ressemblance avec les autres êtres vivants sur Caen. Certains aventuriers affirment avoir croisé des dragons, mais la plupart de ces affirmations se révèlent être une confusion entre une bête terrifiante et une autre. De nombreuses créatures sont souvent confondues avec les dragons par les personnes peu instruites. Dracodiles, diverses espèces de drakes et vers-tatzyl, et même les terrifiants ribeurs des dunes des Marches Sanglantes – tous ont été confondus avec des dragons à un moment ou un autre.

   Les dragons n’ont besoin d’aucune des substances dont les êtres inférieurs ont besoin – pas de se nourrir, de boire, pas même de respirer. Bien qu’ils varient légèrement en taille, tous les dragons connus sont d’énormes créatures capable de ravages. Ils ressemblent superficiellement à des reptiles, et leurs grandes larges ailes en cuir leur permettent de voler à grande vitesse.

ATHANCS

Au sein du coeur de chaque dragon repose un cristal parfait dont la division ne fait que reproduire sa miraculeusement infinie complexité sous une forme plus petite. Ces cristaux – de puissantes pierres de vie immortelles connues sous le nom d’athancs – sont des éclats du coeur même du Seigneur Toruk, le Père des Dragons, et ils sont l’essence pure de chaque dragon.

   Les dragons sont des créatures de conflit. Ils s’affrontent dans l’intention de consommer la pierre de vie de l’autre, mais ce n’est pas une simple soif de pouvoir qui les pousse à s’affronter ; c’est le désir de devenir entier qui les pousse à s’affronter les uns les autres. Si un dragon tue l’un de ses congénères et consomme son athanc, les deux athancs se rapprochent tel deux aimants, fusionnant infailliblement en un seul à mesure que le vainqueur gagne en puissance.

   Un dragon ne peut-être définitivement détruit tant que son athanc perdure. Si un athanc est laissé par erreur dans le coeur mort du cadavre d’un dragon, la bête se régénérera en quelques jours seulement. Si l’athanc est retiré, il finira par se transformer en un bébé dragon ou petitdragon. Au cours des années suivantes, le petitdragon subira une croissance accélérée pour devenir un dragon adulte.

   Détruire un athanc s’est avéré impossible jusqu’à présent. Les quelques documents existants sur le sujet indiquent que des alliances entières de magiciens ont essayé et échoué, mais ceux qui ont fait de telles tentatives ou les ont étudiés croient que la renaissance d’un dragon à partir d’un athanc peut-être accélérée, ralentie ou arrêtée de diverses manières, notamment en plaçant un athanc dans la glace pour empêcher sa régénération, en la plaçant dans une source de chaleur extrême, comme un volcan, pour accélérer sa régénération et sa croissance, et en le plaçant dans un récipient magique conçu pour arrêter ou accélérer sa croissance, selon le résultat souhaité.

   Manipuler un athanc est une chose très dangereuse. Le Cycle de la Saga du Dragon, l’un des tomes les plus complets sur la tradition draconique, contient un passage détaillant une tentative de récupérer l’une des pierres :


L’alliance nous a interdit de la toucher !
La pierre scintillait doucement,
Au milieu des restes du coeur du dragon mort.
Elle brûlait, un mal à l’état pur.
Et d’un seul homme, nous avons levé nos gantelets (pour protéger nos yeux).
Et murmuré des serments au Créateur.
Tandis que les pins se tordaient et noircissaient,
Et les roitelets du val chutaient,
L’imprudent Prince Arwon a chargé ses bannières de le prendre en charge.
Mais leurs coeurs a défailli alors qu’un guerrier l’atteignait,
Et sa flamme a été soufflée en un clin d’oeil.

Livre II, Cycle de la Saga du Dragon

Les cultes vénérant les dragons croient que l’athanc du Père des Dragos fut la première entité sensible sur tout Caen – que Toruk a pris conscience et a prononcé sur nom dans une langue de son cru avant de se vêtir de chair et d’écailles. Ils vont même jusqu’à prétendre que les propriétés génératrices de cet athanc originel sont à l’origine de la semence de toute vie à Caen. Presque tous les érudits ont rejeté cette théorie, et les menites la considèrent comme particulièrement hérétique, mais elle est connue pour attirer les désespérées et les détraqués sur les Îles Schardes.

LE SOUFFLE DU DRAGON
Peu de personnes vivant dans l’Immoren occidental peuvent prétendre avoir été témoins de l’attaque d’un dragon, mais de nombreux documents historiques décrivent en détail sur ce qu’est la fureur d’un dragon. Chaque dragon produire un souffle de produits chimiques aux propriétés uniques spécifiques qui lui sont propres. Certaines bêtes libèrent de grands jets de feu, tandis que d’autres crachent de l’acide ou des nuages de cendres. Un passage du Livre II, Cycle de la Saga du Dragon se lit comme suit : « Et la vaste et magnifique bête frappa flotte cérylienne, la sabrant à coups d’ailes, et projeta l’huile brûlante de son effrayant museau, brûlant les rochers mêmes de la grande côte pendant sept nuits et spet jours. »

   En plus d’être capable de faire fondre la chair et de brûler les armures, le souffle de certains dragons aurait des pouvoirs plus exotiques. Par exemple, il y a des rapports selon lesquels la flamme verte transforme ses victimes en serviteurs morts-vivants liés à la volonté du Père des Dragons.

CORRUPTION

Les dragons de Caen déforment et souillent la terre et les créatures qui les entourent. Cet effet, appelé corruption, peut s’étendre sur des kilomètres autour du repaire d’un dragon, selon l’âge et la puissance du dragon. La terre affectée par la corruption apparaît souvent comme ombre déformée de son état naturel.

   La présence d’un dragon nouvellement installé dans le coin devient plus visible à mesure que sa corruption se renforce et se propage. Le premier jour après l’arrivée de la créature, la corruption s’étend qu’à quelques mètres du dragon, mais cette zone se développe rapidement, s’étendant sur un kilomètre tous les deux ou trois jours jusqu’à ce qu’elle atteigne sa taille maximale. La corruption du dragon imprègne tout autour de la créature. Les effets de la corruption d’un dragon comprennent de l’eau souillée, une végétation rabougrie, des récoltes et du gibier infectés, des nourrissons morts-nés et des conditions météorologiques étranges, mais ses effets sur les êtres vivants varient considérablement.

MARAIS CORROMPU

De toutes les ressources naturelles qui peuvent être affectées par al corruption d’un dragon, l’eau est peut-être la plus dangereuse. Même après qu’un dragon ait quitté une zone, une source d’eau contaminée peut propager la corruption du dragon à la flore et la faune locales à une vitesse phénoménale. Le phénomène connu sous le nom de marais corrompu est un exemple de ce type de corruption. Créé par la présence de la corruption das de grandes flaques d’eau stagnante, un marais corrompu es tune plaie purulente drainant l’énergie naturelle de son environnement.

   L’air autour du marais corrompu pue la mort et la pourriture, et les eaux de ce marais sont une boue sombre et huileuse. Les effets de cette substance sur les êtres vivants sont dévastateurs. Quelques secondes après le contact avec la boue saturée de corruption, une créature vivante commence à ressentir ses désastreux effets. Les plaies s’infectent immédiatement, et un moyen naturel ou arcanique ne peut les guérir. La peau exposée à l’eau contaminée semblent fourmiller alors qu’elle commence à se transformer, et une créature buvant la moindre goutte de cette substance sentira bientôt ses organes se rebeller contre l’ordre naturel. Même l’esprit de la créature devient vulnérable aux effets de la corruption, car le traumatisme brut d’être exposé à une telle corruption peut rendre fou de rage même plus vaillant des héros. La douleur et la souffrance sont les seules choses qui attendent ceux qui pénètrent dans un marais corrompu ; rien n’en sort indemne.

   La corruption est une perversion de l’ordre éternel – une force contaminante hostile à l’équilibre formé entre Dhunia et le Ver Dévoreur. En plus de ces effets malfaisants, la corruption du dragon souille et corrompt la terre l’entourant, s’infiltrant dans le sol et la roche, pour empoisonner le corps même d’Orboros. Elle est même capable d’annihiler complètement les flux naturels des lignes de force de Caen.

   Le Cercle d’Orboros a développé plusieurs techniques pour corriger et atténuer ces dommages, mais ces solutions ne sont pas fiables. Les Îles Schardes, par exemple, étaient autrefois fertiles en énergies naturelles, mais les plus intérieurs de Cryx sont désormais inutiles pour des rites druidiques en raison de l’omniprésence corruption de Toruk. Dans le but d’éviter des catastrophes similaires à l’avenir, de nombreux druides de haut rang ont requis une action urgente contre les rejetons de d’Everblight, dont la maîtrise de son influence corruptrice a permis à ses forces d’utiliser les énergies de la corruption comme armes de guerre.

CORROMPU

Les personnes qui demeurent près d’un dragon durant une longue période remarqueront un effet progressif et flagrant : elles deviennent elles-mêmes des corrompues. Quelle que soit leur forme d’origine, les créatures corrompues prennent progressivement à prendre une apparence plus reptilienne. Leur peau se durcit et devient écailleuse, ils leur poussent souvent des cornes et des excroissances osseuses, et leurs yeux s’assombrissent et prennent une allure de serpentiforme, leur offrant une meilleure vision même en l’absence de lumière. Leurs dents et leurs ongles s’affinent en pointes, et leurs sens olfactifs n’ont rien à envier à celui d’un dragon. La corruption d’un dragon créera souvent des créatures uniques ou affectera un groupe entier de manières différentes mais homogènes. Par exemple, la corruption s’étend répandu lorsque Toruk a tué Shazkz dans les cieux des Îles Schardes a créé la race des guerrières cornues, les Satyxis.

   Le temps nécessaire pour qu’une créature soit atteinte de la corruption varie d’un dragon à l’autre, mais il faut généralement près d’une année constante d’exposition constante. Certains dragons ont trouvé un moyen d’accélérer les effets de leur corruption en faisant boire leur sang à leurs larbins, mais il s’agit d’un processus dangereux qui entraîne souvent une mort douloureuse pour le buveur. Une créature survivant à la consommation du sang d’un dragon est en passe de devenir corrompue et irrévocablement dominée par la volonté du dragon.

   Si une créature en cours de corruption quitte la zone, elle cesse de se transformer mais recommencera à se transformer si elle revient dans une région touchée par la corruption d’un dragon. En revanche, si l’individu consomme une partie du sang d’un dragon, les effets sont irréversibles et imparables.

HISTOIRE DES DRAGONS

Plus qu’une simple légende et bien plus que de simples « dragons », certains dragons ont été considérées par les hommes des temps anciens comme des dieux. Leur pouvoir est tel que des civilisations entières ont été détruites et d’autres réduites en esclavage – ou corrompue – par leur volonté et leurs actions. De nos jours, le culte du dragon est limité au royaume insulaire de Cryx, où Toruk règne en maître. Sans aucun doute, le Père des Dragons est à la fois puissant et ancien, et il savoure l’hommage qui lui est rendu. Une église à son nom se dresse au fin fond des Îles Schardes, et le dragon accorde des pouvoirs à ses prêtres tout comme Morrow offre des présents à son clergé dévoué. Les partisans de Toruk le saluent comme la Source de Toute Corruption et le lus ancien des dieux, et ils ne reculent devant rien pour accomplir sa volonté, tant en Cryx qu’au-delà des rivages de l’Empire du Cauchemar.

   On pense qu’il y a des milliers et des milliers d’années, Toruk a décidé de créer des serviteurs dignes de lui, il a donc fait naître de son propre sang la toute première couvée de dragons. Il a créé des créatures à son image et les a nourries, mais une fois adulte, leur faim et leur orgueil étaient trop importantes, et elles ont cherché à se libérer de la domination de Toruk. Les créations du Père des Dragons se sont rebellées contre lui, et une grande lutte s’ensuivit. Dans sa rage et son indignation, Toruk détruisit tous ses descendants, sauf une poignée, mais ces derniers s’échappèrent et se sont cachées. Toruk chercha sa progéniture dans le royaume, mais elle se cacha profondément sous terre, et le Père des Dragons finit par se consacrer à d’autres affaires, semblant oublier sa déloyale progéniture. Au cours des milliers d’années qui suivirent, les jeunes dragons gagnèrent en puissances jusqu’à ce que leur faim les oblige à sortir de leurs repaires terrestres et à établir leurs propres territoires. Finalement, ils se sont attaqués les uns les autres. Au milieu de ce nouveau chaos, Toruk a facilement retrouvé sa progéniture et une fois de plus sa vengeance s’est abattue sur eux. Il a fallu une alliance de tous ses enfants pour le chasser, et la progéniture survivante a fait un pacte si Toruk revenait un jour parmi eux, ils abandonneraient leurs querelles et s’uniraient contre leur créateur.

   Les dragons succombent rarement aux attaques de créatures inférieures. Un document datant de l’occupation orgoth raconte que les envahisseurs ont tué un dragon sans nom et ont stocké son athanc dans un temple pour être sacrifié lors de leur prochain jour saint. En quelques jours, la créature renaît, et dans le carnage qui en résulte, elle détruit le temple avant de s’envoler sous le couvert de l’obscurité. Les iosiens sont connus pour avoir tué le dragon Everblight en 390 AR après qu’il eut émergé de sous la ville d’Issyrah et ait dévasté ses habitants.

DATES IMPORTANTES LIÉES AUX DRAGONS

Date inconnue PR -> Toruk divise son athanc, créant ainsi sa progéniture.

1387 PR -> Toruk tue le dragon Gaulvang et consomme son athanc

v. 1000 PR -> La progéniture de Toruk le repousse du continent aux Îles Schardes, où il fonde Cryx.

v. 800 PR -> Le dragon Halfaug commence à terroriser le grand nord.

370 PR -> Les orgoth vainquent un dragon sans nom à Uld Vroggen. Ils placent l’athanc du dragon tué dans un temple. En un mois, un nouveau petitdragon se reforme, brûle le temple et s’échappe vers des régions inconnues.

390AR -> Le dragon Everblight détruit Issyrah et est tué par une armée elfique. L’athanc d’Everblight est enterré au Sommet du Monde.

608 AR -> Le dragon Pyromalfic est détruit lors d’une Bataille au Château des Clés.

   L’armée iosienne a subi de terribles pertes, mais a finalement fini par abattre la grande créature. L’athanc d’Ebverblight resta en sommeil était en dormance, ensorcelé par des protections elfiques au sommet du Nrynrr Lyss, « le Sommet du Mode », jusqu’à ce qu’il soit libéré par l’ogrun Thagrosh Hellborne, ce qui provoqua un désastre au sein des Pics des Éclats qui fit de la majorité des nyss la fidèle Légion d’Everblight.

LE CYCLE DE LA SAGA DU DRAGON

Le Cycle de la Saga du Dragon, écrit à l’origine en 600 PR, est considéré comme le tome le plus complet de l’histoire draconique jamais compilé, et il retrace la sombre progéniture de Toruk à ses origines. Alphus Elyse a traduit l’ouvrage en llaelais en 301 PR. Bien que cette édition du livre perdre un peu dans la traduction, les notes abondantes et les dessins originaux d’Elyse font plus que compenser la barrière de la langue. La famille noble d’Lyn a possédé le livre – un trésor national llaelais – pendant près de deux siècles avant l’exécution de l’Archiduc Tymeck d’Lyn après l’occupation de Llael par le Khador. Actuellement, on ne sait pas où se trouve le tome d’Elyse, et on craint qu’il ne soit entre les mains de l’Alliance des Seigneurs Gris.

   Au cours des nombreuses années ayant suivi la formation de leur alliance, ces plus petits dragons sont devenus plus discrets, ne s’aventurant hors de leurs repaires que lorsqu’une tâche ne pouvait être accomplie par l’un de leurs serviteurs. Ces dernières années, cependant, les personnes qui vivent au sein de l’Immoren occidental ont été témoins d’une hausse historique de l’activité draconique. Alors que ces terribles créatures ont commencé à se déplacer, amenant avec elles leur dévorante corruption. Que ce soit à cause de la présence des dragons en personnes ou du sang versé de leurs rejetons, cette corruption s’étend désormais de plus en plus profondément sur Caen.

REJETONS DRACONIQUES

Les créatures corrompues ne sont pas les seules à obéir à la volonté des dragons. Bien que le processus ne soit pas entièrement compris par les érudits, les dragons sont capables de créer des larbins à partir de leur sang. Ces « rejetons draconiques » suivent les ordres de leur maître sans poser de questions. En effet, les traces du territoire d’un dragon empiétant sur les frontières de Cygnar font état d’observations de serviteurs draconiques. Les milices de l’Immoren occidental sont connues pour employer des groupes de chasseurs de rejetons, des spécialistes s’aventurant dans des zones corrompues pour exterminer les rejetons draconiques et autres corrompus.

   Les dragons créent des rejetons draconiques à volonté ; les créatures ne surgissent pas spontanément. La quantité de sang nécessaire pour créer un seul rejeton draconique ne coûte rien au dragon, sauf s’il est gravement blessé. Parce que le processus de création d’un tel rejeton requiert la concentration et l’attention du dragon durant un temps considérable, la plupart des dragons ne créent pas un grand nombre de ces créatures. Un dragon blessé semble être capable de dévorer n’importe lequel de ses rejetons pour retrouver une vitalité perdue.

   Les archives elfiques de la bataille contre Everbight indiquent que le dragon a dévoré de nombreux rejetons pendant la bataille dans le but de se sauver, bien que sa tentative ait finalement échoué.

   Les rejetons draconiques sont des créatures sans âme et des extensions du corps de leur maître, pouvant voir dans l’obscurité la plus complète. Les rejetons du même maître partagent une physiologie similaire. Le dragon Everblight également, connu sous le nom d’Ethrunbal, semble avoir perfectionné la création de rejetons draconiques, et leur seul parmi tous les dragons peut recréer la même « espèce » de rejeton encore et encore selon les besoins.

DESCRIPTIONS DES DRAGONS

TORUK


… Et pleurant à la vue de la terre dévastée,
J’ai été témoin de la chute du Dragon Noir sur nous,
Vingt-huit lui firent face,
Et tous disparurent dans sa gueule en hurlant.
Les épées et les lances n’y purent rien,
Et leurs peaux ont été bouillies à même leur os.
Le grand Porteur de Corruption, le terrible Père des Dragons,
Toruk de l’Écaille Noire avait été appelé,
Défendant sa montagne sur l’île …

Livre I, Cycle de la Saga du Dragon

Toruk est le premier et le plus grand de tous les dragons. Il dirige la nation de Cryx tel un dieu et il aspire au jour où il consommera le dernier athanc de son indisciplinée progéniture. Les érudits soupçonnent qu’il est originaire de l’orient, au-delà des redoutables Terres des Tempêtes. Il a été chassé du continent par ses enfants et s’est installé sur les Îles Schardes durant l’Ère des Milles Cités. Ses motivations pour fonder Cryx et régner en tant que dieu-roi sont obscures, mais il a clairement un désir vorace de conquête et d’asservissement. Depuis plus d’un millier d’années, les habitants du continent occidental vivent avec l’oeil avide du Père des Dragons braqué sur eux, mais la patience du dragon dépasse aisément la vie des hommes. Toruk semble devenir plus fort de siècle en siècle, sa présence transformant les îles en un cauchemar infesté de morts-vivants.

ERDROSS

Les contes parlent d’un grand dragon nommé Erdross terrorisant autrefois le nord-est d’Immoren. Les légendes prétendent que la bête avait des ailes qui pouvait éclipser les cieux et assez de flammes pour faire évaporer les océans. Cherchant à s’abriter de son implacable père, Toruk le Père des Dragons, Erdross s’est installé parmi les sommets enfumés et les pics dentelés des Monts Dévoreurs de Soleil, où rapidement il entra en conflit avec la civilisation des géants. Même dans les temps anciens, lorsque les géants possédaient de nombreuses autres cités que Bemoth, Erdross inspirait la crainte et le respect et était censé avoir tué des centaines, voire des miliers, de géants.

   Les géants ont fini par s’organiser contre leur ennemi, concentrer leurs considérables puissances, et endurer de grands sacrifices pour abattre Erdross. Sentant que l’athanc pulsant était le coeur de l’impie pouvoir de la créature, ils ont débarrassé sa carcasse de l’étrange cristal, pour finalement voir leurs terreurs multipliées par leurs efforts pour le détruire. Ne réussissant qu’à diviser la pierre, ils jetèrent bêtement les éclats dans un volcan, donnant ainsi naissance à deux dragons au lieu d’un. Même si ces deux créatures ne furent pas aussi puissantes que leur ancêtre, elles étaient trop puissantes pour être vaincues. Les géants de Bemoth et deux dragons qu’ils ont créés par inadvertance se sont livrés à des joutes d’esprit et de griffe, de marteau et de corruption, et de hache et de serre, pendant des millénaires. Bien que les dragons n’aient pas encore pris le dessus, ils ont lentement gagné la guerre, car les rangs des géants se sont clairsemés tandis que les dragons, eux, demeureraient aussi puissants que jamais.

ASHNEPHOS

L’un des dragons issus de l’athanc divisé d’Erdross est Ashnephos, considéré par les géants comme le plus rapace et cruel de la paire, mais aussi le moins intelligent. Ashnephos est fou, mais cette folie lui confère des visions périodiques, qui lui viennent comme des instructions de son défunt père. Ashnephos menace les géants septentrionaux avec un enthousiasme particulier et semble ne pas trouver de plus grande joie que de consumer la chair de leurs corps avec son souffle corrupteur. Personne ne sait quels sont les plans d’Ashnephos au-delà de l’anéantissement de Bemoth. Il passe tout son temps engagé dans une campagne ou une autre contre ses anciens ennemis. Les géants, qui souffraient déjà beaucoup de la calamité ayant bouleversé l’Immoren oriental, accusent Ashnephos d’avoir accéléré le déclin de leur espèce. Même après ce désastre, les trois rands groupes de géants s’étendaient à travers les vallées fluviales et encerclaient le lac des Monts Dévoreurs de Soleil en une myriade d’endurants villages et tribus qui luttaient contre les éléments pour leur survie. Bien qu’elles aient triomphé des forces naturelles et non naturelles, ces petites communautés se sont écroulées telles des proies blessées lorsqu’Asnephos s’est abattue sur elles avec ses crocs et son feu.

   Les géants de Bemoth décrivent Ashnephos comme étant aussi beau que terrible. Ses écailles semblent scintiller au soleil comme de l’acier huilé, et ses crocs briller aussi intensément que des lames en argents polis. La beauté tourbillonnante du feu du dragon hypnotise ceux qui le voient, et les victimes du dragon demeurent paralysées de ravissement alors même que leur chair bout. Les géants possèdent de nombreux poèmes et chansons sur la mortelle beauté d’Ashnephos, déclamant tous comment les personnes ayant été témoins de ses massacres ont été incapables d’ébranler la mémoire et se retrouveraient à désirer la belle mort apportée par cet impénitent dragon.

LA CHIMÈRE

Les skornes habitent certaines des terres les plus rudes que j’ai jamais parcourues, asservissent des bêtes capables de réduire un warjack en miettes, et défier les Terres des Tempêtes, mais même eux connaissent une peur écrasante. À l’ombre de leur grotesquement nommé « Pont du Conquérant », les troupes skorne parle de la Chimère. De nombreux skorne l’appelle l’Enfant de la Fosse, pensant qu’il s’agit d’une effroyable née du noir vide de l’Abîme, tel un vide insatiable ayant pris forme. Si cela est vrai, alors malheur à nous tous s’il consomme un autre athanc et reprend sa pleine forme draconique.

– Professeur Viktor Pendrake

La chimère est un ancien dragon qui gisait dans la région proche du Pont entre les Mondes avant le cataclysme qui a créé les Terres des Tempêtes. Lorsque le Pont entre les Mondes s’est effondré, la dévastation qui s’en est suivie ne fut pas assez puissante pour détruire l’athanc de la créature, mais elle fut assez forte pour altérer et endommager de façon permanente la pierre de vie du dragon. Bien que sa forme physique se soit régénérée, la créature ne pouvait plus se souvenir de sa vie passée, de sa réelle forme ou de vraie nature.

   Mesurant de plus de 10 étages de haut, la chimère possède une flexibilité de forme contre nature et peut changer les aspects de son corps à sa guise. Les descriptions de la bête ont énormément varié au cours des siècles, mais elle est presque toujours décrite comme ayant de féroces mâchoires et des griffes brutales. Parfois, on dit qu’elle a d’énormes cornes ou une puissante queue ; d’autre fois, des voyageurs effrayés affirment avoir vu de nombreuses tentacules, des vastes ailes ou des appendices qui défient toute description. Ces aspects physiques sont généralement décrits comme était déséquilibrés au point de donner à la créature une apparence maladroite. La chimère et ses difformes rejetons franchissent les ruines de pierre fondue qui parsèment les îles du plateau émergeant des profondeurs insondables de l’Abyme, se défoulant sur tous les êtres, sauf les plus insignifiants, qu’ils rencontrent.

   Malgré sa vive intelligence naturelle et sa ruse draconique, la chimère n’a pas de mémoire à long terme, et elle fonctionne entièrement à l’instinct et fonctionne complètement à l’instinct. Elle ne se souvient d’aucune langue, ne complote pas et ne collabore avec aucune autre créature ; elle ne connaît que la rage et une incomparable perte. Au combat, la chimère renonce à toute tactique et se perd dans l’indulgence noire de ses effrénés déchaînements. Insensible à la peur, la créature ne recule jamais, ne trouvant de soulagement que dans la destruction et le massacre.

   Le souffle de la chimère semble changer de propriétés avec la forme physique de la bête. Il a été diversement décrit comme ayant les propriétés du feu, de l’électricité et de l’acide. La corruption de la créature affecte la zone qui l’entoure comme la corruption de tout autre dragon affecte la zone environnante du dragon. Les créatures vivantes et non vivantes touchées par la corruption de la chimère sont transformées de manière imprévisible.

   Comme tous les dragons, la chimère aspire à des serviteurs, et pour satisfaire ce besoin, elle peut verser son sang afin de créer d’abominables amalgames des créatures qu’elle a vues. La chimère peut créer un grand nombre de ces créations, appelé rejeton chimérique. La création de rejeton ne coûte rien à la chimère à moins qu’elle ne soit gravement blessée.

   Tous les rejetons chimériques possèdent une vision aveugle, ce qui leur permet de sentir les choses autour d’eux sans l’aide d’yeux. En dehors de la cécité, ces créatures ont très peu en commun. La majorité sont bipèdes ou quadrupèdes, mais n’importe quel nombre de pattes est possible. Un mélange de queues, de tentacules et de bras est également courant, mais les ailes sont rarement constatées. De rares chimères possèdent une version affaiblie de l’attaque de souffle de leur géniteur.

SCAEFANG

Les flammes de nombres elfes (âmes) ont été soufflées là où le Seigneur Noir demeure dans les ténèbres du sombre néant ; en ce lieu où toute lueur s’éparpille comme une fumée face au vent.

– Auteur inconnu

Un dragon solitaire vit dans les montagnes de Rhul. Les nains de cet antique nation appellent ce monstre à écailles noires Scylfangen, et il n’a, fort heureusement, pas été vu ou entendu depuis plus d’un siècle. Connu sous le nom de Scaefang par ceux qui ne sont pas de Rhul, cette massive bête a des ailes crantées et coriaces et est armée de dents et de serres plus grosses que le plus grand des hommes et noires comme la poix. Un nimbe de mal absolu entoure sa forme, et son sinistre regard brille tantôt pourpre, tantôt rouge. Scaefang ne crache pas de feu, mais des nuages de cendres et de braises ardentes qui se répandent rapidement et brûlent tout ce qui s’y trouve. Le dragon est également capable de sécréter un brouillard de centres appelé « non-lumière ». Ce nuage s’accroche au sol, et le toucher ou l’inhaler est une mort certaine. Lorsque cette vapeur toxique refroidit, elle se solidifie en une substance sombre, semblable à du charbon. Quiconque assez fou pour la brûler s’aperçoit qu’elle dégage un nuage semblable au souffle de Scaefang. Même les plus petits morceaux peuvent produire de gros nuage.

   Scaefang est également appelé le Mangeur d’Âme et le Seigneur Noir.

BLIGHTERGHAST


Mes précédentes évaluations de Blighterghast doivent être modifiées. Au cours de la soi-disant guerre des dragons de ces dernières années, la consommation par Blighterghast d’un athanc solitaire a considérablement augmenté sa puissance.

– VP

Blighterghast est une vieille bête de couleur terre d’ombre avec une gueule de la taille d’un sloop de guerre à un seul mât et serres couleur perle aussi longues qu’un destrier ordique. Bien connu pour son ventre ocre et des ailes orange foncé, Blighterghast émet une aura toxique et âcre qui, selon les marins, annonce souvent son arrivée ; selon certains rapports, il s’agit d’une forte odeur qui s’apparente à celle du « piment dans l’air ». Cette propriété semble être une qualité de l’haleine de Blighterghast, un naphte fumant et puant que beaucoup appellent « acide infernal ». Le dragon peut également excréter un miasme acide qui obscurcit la vue et brûle la chair. Blighterghast peut attiser ce nuage avec ses ailes ou le libérer en plein vol pour créer un banc de brouillard déferlant.

   Certains prétendent que cette bête se cache dans les pics tortueux au nord de Haute-Muraille, une région infestée de bogrin, trollkin, et drakes et évitée par tous ceux qui prétendent connaître ces montagnes.

   Les érudits ont d’abord rejeté ces rumeurs en les qualifiants d’observations de drakes, jusqu’à ce que des rangers en patrouille depuis Haute-Muraille rapportent des preuves d’animaux infectés. D’innombrables rapports au fil des ans ont décrit un brouillard aux couleurs vive dévalent des montagnes et brûlant comme du feu, corroborant encore la présence de Blighterghast dans la région.

   De nombreux d’Immoren occidental estiment que ce dragon veille en permanence depuis le sommet de sa montagne et qu’il surveille le Cryx. On ne peut que supposer que le dragon regarde ers l’ouest en prévision d’une attaque du Père des Dragons en personne.

   Blighterghast est également appelé la Bouilloire, le Vieux Ravageur, la Chaudière des Mers, et au moins une centaine d’autres noms par les marins et les autres habitants des environs de la Baie Blanche et de la Côte Brisée.

HALFAUG


Morrow, délivre-nous des ravages de cette malfaisante bête ! Ne consens plus que le berger souffre qu’elle embarque le veau. Ne consens plus au laboureur de subir la peste des champs. Nous t’en supplions ! Délivre-nous de l’ombre ardente de la Mère du Gel. Épargne à ton peuple la destruction des dragons.

— Inscription khardique sur une tablette déterrée, vers 792 PR

Connue des habitants de Khador sous le nom d’Halfaug et des nyss sous celui de Glyssingfor, cette massive terreur argentée a finalement tourné son attention vers les habitants des chaines gelées des Pics des Éclats. Ds milliers d’elfes succombèrent sous les coups de ce féroce prédateur, et des tribus entières ont été perdues à cause de la ruse du dragon. Ce n’est que lorsqu’une grande coalition d’humains et de nyss – la première et unique du genre – ont fait campagne dans le repaire d’Halfaug qu’elle a été renvoyée vers le nord, sur la banquise de la Désolation Figée. La terreur aux écailles miroir n’a pas été revue depuis, mais récemment, des rumeurs ont circulé sur une forme sombre et ailée qui dominerait les vénérables sommets au nord des imposants bois de la Forêt des Cicatrices.

   Halfaug est réputé être un descendant de Scaefang ; c’est un dragon épineux avec des ailes noires et argentée et aux écailles réfléchissantes passant du noir à l’argent selon la lumière. Elle décrite dans Saga du Dragon annotée par Boorman (et dans Les Études de Ohk et des Territoires du Nord) comme une créature élancée, dotée de griffes argentées et d’une « telle rapidité dans l’éther qu’elle dépasse son ombre. En plus de cracher du feu, Halfaug est capable d’émettre une chaleur torride qui, si l’on en croit les rapports, est capable de faire fonde l’armure et de brûler les poumons. Selon un rapport, cette aura « a transformé leurs lances et leur armure en scories, et la mort leur est abattu sur eux alors que le groupe de guerriers suffoquait, leurs derniers soupirs étant étouffés par d’intenses éclats de flammes cramoisie dans leurs oreilles, leur gorge, leurs narines et leurs yeux. »

   Comme tous les dragons, Halfaug est connue sous de nombreux noms.

   Chez les humains, elle est plus souvent connue sous les noms de Dracoliche, Feu Froid, et la Mère du Gel. Son surnom le plus curieux est dans doute celui de Conservatrice, un nom donné par les voyageurs qui ont découvert ce qu’ils prétendent être son œuvre : des êtres intacts entièrement enveloppé de glace dans le grand nord. Une insulte obscène et séculaire khadoréenne la désigne sous le nom de Vieille Salope Gelée ; curieusement, les nyss l’appellent dans leur langue maternelle Glyssingfor, ce qui signifie « Grand Loup de Feu », en Aeric.

DRAGONS DISPARUS

De nombreux dragons ont succombé au combat et ont été dévorés par Toruk ou un autre dragon. La plupart de ces dragons n’ont pas été étudiés par les érudits et n’ont pas été nommés dans aucun document, mais quelques-uns d’entre eux ont été mentionnés par leur nom dans les archives historiques.

   On sait peu de chose sur le dragon Gaulvang, sauf qu’il a été impliqué dans la dernière bataille connue entre Toruk et un seul dragon avant que tous les enfants de Toruk ne s’allient contre lui. L’ingestion de l’athanc de Gaulvang par le Père des Dragons a peut-être l’acte qui a finalement convaincu la progéniture de Toruk qu’ils n’avaient aucune chance d’agir seuls contre leur créateur.

   Shazkz était un dragon blanc qui vivait dans les Montagnes du Mur du Dragon. Toruk tua Shazkz dans les cieux des Îles Schardes. Certains érudits pensent que le sang de ce dragon est responsable de la corruption ayant crée les Satyxis.

   Le dragon Nektor a été détruit par Toruk près du Lac d’Eaux-Aveugles bien des années avant que les autres dragons ne s’allient contre le Père des Dragons. Comme le racontent les hommes-gator de cette région, Toruk poursuivait un autre dragon lorsqu’il a été attaqué Nektor. Il ne reste aucune trace de ce qu’est devenu le premier dragon.

   Des rumeurs en provenance de l’est parlent d’un petit dragon nommé Pyromalfic ayant récemment été tué lors d’une bataille au Château des Clés. Des forces constituées de skorne, du Cercle d’Orboros et peut-être d’un autre dragon étaient présentes lorsque Pyromalfic a succombé, mais les quelques rapports existants n’indiquent pas clairement ce qu’est devenu l’athanc du dragon.

   Charsaug était l’autre dragon né de l’athanc brisé d’Erdross. C’était le plus intelligent et le plus réservé des deux dragons, mais non moins malveillant. Comme son « jumeau » Ashnephos, Charsaug semblait préférer les géants comme proies. Décrit comme une ombre noire dans la nuit éclipsant les étoiles, Charsaug possédait des écailles si sombres que les mortels ne pouvaient voir le dragon qu’en plein jour ou lorsqu’il était exposé par une coulée de lave, dans laquelle il plongeait fréquemment. Les rapports indiquent que le dragon préférait tuer à coups de griffes et de crocs. Lors de l’affrontement des dragons au-dessus de Cygnar en 602 AR , Toruk a vaincu Charsaug, dont l’athanc fut dévoré par le Père des Dragons.
Titre: petit message
Posté par: elric le 15 juillet 2021 à 17:48:20
La traduction des dragons a été un gros morceau.
Couplez à cela mon travail, mes enfants, ma nouvelle copine et vous comprenez pourquoi j'ai eu besoin de temps de temps.

Passez de bonne vacance  :)

P.S. Ce message sera effacé lors de ma prochaine publication  ;D