Auteur Sujet: PP Insider - La Corruption émerge aussi 2  (Lu 396 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1198
    • Voir le profil
PP Insider - La Corruption émerge aussi 2
« le: 02 janvier 2019 à 17:53:09 »
LE FEU ET LA FORGE

LA CORRUPTION ÉMERGE AUSSI

VOL. 2 : LA MENACE DÉVOILÉE

par Douglas Seacat

Le Feu et la Forge est une série d’article sur des moments clés de l’histoire récente de l’Immoren et de ses groupes luttant pour la suprématie ou la survie. Il vise à permettre aux nouveaux lecteurs de se familiariser avec ce qui s’est passé et de servir de rappel attirant pour les lecteurs plus âgés.

Dans « La Corruption Émerge Aussi », nous explorons les événements cruciaux ayant entouré l’émergence inattendue du dragon Everblight en tant qu’acteur majeur dans les conflits d’Immoren occidental. Dès le début, le dragon ayant réussi à se libérer de sa prison, il a défié toutes les attentes et les prédictions et a rapidement été perçu comme une menace unique pour la région.

LA VEILLE DU CERCLE

La destruction de la culture tribale Nyss dans les Pics des Éclats [Shard Spires], après l’arrivée de Thagrosh en tant que prophète d’Everblight, a été rapide et brutale. Cela a entraîné la mort de milliers de personnes, et l’ascension de la Légion d’Everblight et de déplacement de tous les survivants nyss non-corrompus. Malgré la gravité de cet événement, il s’est produit dans l’un des endroits les pus isolés de l’Immoren occidental et, pour cette raison, il est passé largement inaperçu aux yeux des étrangers – du moins au début. Il faudra des mois avant que le gouvernement khadoréen commence à comprendre que quelque chose de grave s’était produit à l’intérieur de ses frontières, alors que des informations faisait état d’étranges attaques sur des villages dans les contrées sauvages par des elfes corrompus atteignent finalement la capitale.

Le Cercle d’Orboros a été la première organisation externe à détecter et à enquêter sur ce qui était arrivé aux nyss. Leur compréhension de la véritable nature de la Légion d’Everblight n’a pas été totale, mais elle s’est fait rapidement, grâce en grande partie aux efforts des nombreux capes noires [blackclads] de rang intermédiaire œuvrant sur le théâtre septentrional. Un certain nombre de violentes rencontres avec les nyss corrompus et des rejetons draconiques auront lieu dans les semaines à venir. Ces premières escarmouches ont été fortuites et exploratoires, mais elles sont rapidement devenues tactiques, alors que les potents de premiers plans et les trois omnipotents au pouvoir ont dressé un portrait plus complet de cet ennemi.

Plusieurs puissants maîtres des bêtes [beast master] du Cercle d’Orboros ont été parmi les premiers à rencontrer à la fois des réfugiés Nyss et leurs dangereux homologues corrompus. Habitués à opérer de manière indépendante et secrètement dans les collines, les forêts et les montagnes septentrionales, ces capes noires ont étudié les signes de changements majeurs dans l’ordre naturel, notamment le déplacement d’un grand nombre de Nyss, ainsi que d’autres créatures. Kaya la Sauvage [the Wildborn], Tanith le Chant Sauvage [the Feral Song] et Una le Fauconnier [the Falconer] font partie de ceux ayant rencontré la Légion d’Everblight alors que sa nature était encore inconnue.

Des potents tels que Baldur le Pierrefendeur [the Stonecleaver] et Vernor l’Annonciateur de la Nuit [the Nightbringer] ont investigué et confirmé l’existence de la Légion d’Everblight en étroite collaboration avec leurs capes noires subordonnés. C’est grâce à leurs efforts que les omnipotents ont été convaincus qu’ils avaient affaires à un dragon, immatériel et agissants par le biais de puissants intermédiaires. Il n’a pas fallu longtemps pour conclure qu’Everblight représentait une menace existentielle sans précédent, une menace que le Cercle d’Orboros doit stopper à tout prix.

RASSEMBLER LES ÉLÉMENTS

Les Monts Nyschatha, Fin 605 AR

l’attaque s’est produite sans avertissement et soudainement, annoncée par le hurlement d’un gorax alors qu’une flèche s’enfonçait profondément dans son flanc, suivie rapidement de deux autres. À une vingtaine de mètres de là, une jeune cape noire traversa avec méfiance les contreforts glacés, s’efforçant de rester vigilante alors qu’elle patrouillait mais aussi distraite par ses propres pensées. Elle ne faisait pas face à la direction de l’attaque, mais elle ressentit la douleur aiguë des blessures du gorax comme une torche incandescente grâce au lien mental avec la bête. Elle se retourna aussitôt pour faire face à la menace, cherchant mentalement à appeler la paire d’argus des glaces légèrement plus éloignée de sa position. Elle fut étonnée de voir que leurs sens aigus n’avaient pas suffi à l’avertir.

Le gorax hurla de rage et se déchaîna, écrasant d’un poing noueux un arbre toujours vert, mais d’autres flèches s’enfoncèrent dans son corps. Tanith était déjà en mouvement, se déplaçant dans cette direction, puisant dans la puissance des lignes ley sous elle ainsi qua dans la colère en fusion de la bête blessée. Les quatre têtes de ses deux argus répondirent à son hurlement. Ce son doit avoir effrayé l’ennemi – de sombres silhouettes s’enfuirent entre les arbres, s’éloignant avec rapidité et grâce de leur proie maintenant abandonnée. Le gorax voulait les suivre, mais elle l’a forcé à rester en arrière, sachant que quelques flèches de plus pourraient l’achever.

Tanith observa à travers ses propres yeux les blessures du gorax, voyant la flaque de sang s’étaler sur sa poitrine et son abdomen. Les fûts des courtes flèches étaient distinctifs – le type préféré des nyss, ce qui était déroutant. S’ils avaient attaqué avec des javelots, elle les aurait probablement pris pour des traqueuses sanguinaires tharn, vu leurs vitesses. Comme elle se trouvait dans une région sauvage du grand nord de Khador, y voir des nyss n’était pas totalement surprenant, même si elle se trouvait toujours bien au sud des Pics des Éclats [Shard Spires] que traditionnellement ils protégeaient. Rien de ce qu’elle avait su jusqu’à présent n’aurait pu suggérer que le terrain de chasse s’étende aussi loin.

Elle courut à la poursuite des silhouettes voltigeantes, coupant à travers une section de terrain plus accidentée pour gagner du temps. Ils semblaient suivre le lit d’une rivière asséchée ayant creusé son chemin à travers les arbres. Les personnes qu’elle pourchassait étaient plus rapides qu’elle, mais elle était persuadée qu’elle connaissait mieux cette région. De plus, elle avait ses argus des glaces qui l’accompagnaient, chacun avide de chasser et tuer.

C’est durant ces moments-là que sa propre identité pouvait se perdre au milieu des sentiments et des instincts des créatures auxquelles elle était liée. Certains de ses pairs ont savouré cette sensation et l’ont embrassée, mais Tanith a résisté à cet attrait. Même si son cœur battait la chamade et qu’elle ressentait le frisson de la chasse, elle est restée calme et se maîtrisait, refusant de céder aux pensées folles. Son instinct lui dit quelque chose n’allait pas ici, quelque chose qu’elle devait découvrir.

Elle se cacha sous le couvert d’une grangée d’arbres rabougris pour dissimuler ses mouvements et s’autorisa un sourire entendu alors que son ouïe confirmait que l’ennemi s’était déplacé là où elle l’avait prévu, virant inconsciemment directement vers elle. Ils bondissaient sur le sol comme des cerfs, se déplaçant avec une rapidité qui l’étonnait. Pourtant, elle s’était positionnée là où ils allaient passer et ils l’ont remarquée trop tard.

Soulevant son bâton, elle envoya une vague d’énergie malsaine. De vieilles racines sèches et des branches d’arbres tordues abandonnées se sont animées et emparées de sa proie et l’ont agrippée fermement, tordant son corps de manière anormale. Il a été tué sur le coup. Les autres étaient ralentis alors qu’ils luttaient contre les racines ténébreuses les enchevêtrant. Son premier argus est arrivé parmi eux les babines retroussées et le souffle glacial. Il a pris une flèche à l’épaule mais n’a pas bronché, emporté par la frénésie du combat. Son autre argus a hurlé en interceptant deux autre s de l’autre côté de la ravine alors qu’ils cherchaient la protection des arbres. Il a arraché la gorge de l’un et réussi à faire trébucher l’autre avec son corps, faisant basculer l’archer. Tanith s’est avancée sur ce dernier nyss et l’a achevé en enfonçant son bâton noueux.

Elle baissa les yeux vers le chasseur mort avec surprise, les yeux écarquillés.

« Reculez », ordonna-t-elle, posant sa volonté derrière ses paroles. L’argus le plus proche émit un gémissement avec tête, l’autre grommelant. L’argus s’éloigna des morts pour qu’elle puisse les examiner. L’un était trop déchiqueté pour être clairement identifié, mais les autres étaient les mêmes que le premier.

Ils ont pu être nyss, mais maintenant ils étaient fortement autre chose.

Avec un froncement de sourcil, elle se pencha et retourna le corps, le scrutant des pieds à la tête avec une attention toute particulière Ses pieds étaient particulièrement différents, ressemblant à présent à ceux d’un chien ou d’un cerf. Sa peau était étrangement mouchetée, et des excroissances suggéraient quelque chose qui ressemblait à la corruption d’un dragon. Aussi vite que cette pensée lui est venue, elle l’a chassée. Les nyss abattus étaient tous trop semblables les uns des autres. La corruption était aléatoire, hasardeuse. Ce qu’elle voyait ici était conforme à des modèles n’ayant aucun sens. Pourtant, leurs arcs, leurs flèches et leur armure étaient clairement de conception nyss. Elle se souvenait avoir entendu dire qu’il s’était produit des troubles dans les Pics des Éclats [Shard Spires]. C’était en dehors de son territoire, toutefois, alors elle n’y avait pas prêté attention.

L’aspect de ces elfes étrangement corrompus était un problème qu’elle devait immédiatement rapporter ses supérieurs. À Vernor l’Annonciateur de la Nuit [the Nightbringer]. L’idée lui a filé un frisson n’ayant rien avoir avec la fraîcheur de l’air. Elle préférait l’éviter sauf lorsqu’elle était convoquée, car il avait peu de patience pour les interruptions. Mais dans ce cas, elle risquerait une plus grande peine en gardant cette trouvaille pour elle-même. Elle a pris sa cape sombre et enroula le plus petit des étranges nyss à l’intérieur, puis l’a soulevée pour l’a fixé au dos de l’argus. Un macabre paquet, mais probablement un que son maître aurait hâte de voir.

* * *

Una n’avait pas eu besoin qu’on lui demande de garder ses distances, mais elle ne pouvait pas non plus résister à l’envie de s’attarder et d’en découvrir plus. Elle s’était perché dans les ombres, sur une falaise rocheuse, repliée sur elle-même et frigorifiée, à seulement quelques centimètres d’un rebord sous ses pieds. Les hauteurs ne l’avaient jamais dérangée ; elle se sentait tout à fait à son aise dans ces endroits si traites, toujours à s’aventurer pour inspecter les nids de ces créatures avec lesquelles elle ressentait une affinité particulière. D’aussi haut les personnes n’étaient rien d’autres que des tâches, presque impossibles à distinguer des roches éparpillées et des broussailles de l’étroite vallée. Sa vue était bien meilleur que beaucoup d’autres, mais elle ne se fiait pas à ses propres yeux pour voir.

Au-dessous d’elle, un faucon unit à son esprit volait en un grand arc de cercle avant de descendre et de voleter pour atterrir doucement sur un perchoir à quelques dizaines de mètres des personnes qu’elle avait suivies ici. C’était l’unique endroit où elle avait laissé l’oiseau de proie s’approcher d’eux – parmi eux, il y avait des archers aux yeux perçant faisant peu de cas du choix de leurs cibles. En regardant à travers ses yeux, le monde était un endroit très différent, lumineux et vif, plein de contrastes et de contours net. Sa vision était de loin supérieure à la sienne, et même quand il avait monté en flèche, elle pouvait observer le sujet choisi relativement clairement. Mais à présent, ils s’étaient réunis en cercle, leur attention étant concentrée sur leur chef, et elle pouvait dire que quelque chose d’important allait se produire.

L’assez étrange composition du groupe avait attiré son attention ; l’étrange silhouette imposante au centre était quelque chose qu’elle n’avait jamais vu. Au début, elle l’avait pris pour un ogrun, mais en y regardant de plus près, elle s’est aperçue qu’il était défiguré et monstrueux, avec des cornes incurvées dépassant de son front et un bras surdimensionné et massivement musclé se terminant par une imposante griffe. Dans sa plus petite main, il tenait une arme avec une lame à la configuration inconnue. Des dizaines de nyss entouraient cet être, bien qu’elle ait pu voir les signes de corruption que Kaya lui avait dit de surveiller.

Elle était trop jeune et de rang inférieur pour qu’on puisse s’attendre à ce qu’elle recueille davantage d’informations que cela, leurs mouvements, mais elle s’estimait obstinée. Plus que cela, elle ressentait la certitude qu’elle était en mesure de découvrir quelque chose de nouveau. La façon dont les nyss entourèrent leur bestial chef, agenouillant devant lui, suggéra un rituel. Il y avait une souillure contre-nature dans l’air, ce qui a fait chavirer le cœur de son faucon et a exigé sa force de volonté pour l’empêcher de s’envoler et de fuir cet endroit. Il ne voulait pas être ici. Un instinct comme celui qu’ils ressentaient avant le début d’une tempête.

Tandis qu’elle forçait le faucon à se calmer, l’ogrun défiguré s’agenouilla, leva son are et se la planta profondément dans son poignet. Plusieurs nyss l’entourant émirent des bruits d’admiration alors que épais sang, presque noirâtre, coulait de la blessure auto-infligée. Il a fumé dans l’air et a coulé sur le sol au centre du groupe. Le liquide semblait épais et lourd et ne bougea pas comme elle s’y attendait. Bien qu’elle ne soit pas encore laisser encore emporter par la fureur, Una avait déjà vu des animaux saigner, et ça ne ressemblait pas à ça. Ce sang s’était étrangement accumulé et semblait presque se mouvoir de son plain gré. Encore une fois, elle sentit le vif désir du faucon de s’envoler alors qu’une odeur saumâtre et contre-nature l’atteignit.

L’air miroitait autour du sang accumulé, qui semblait s’enrouler sur lui-même telle de la glaise. Là où le sang avait versé pour la première fois, il s’était transformé et semblait prendre consistance. Même à une si grande distance, regardant par un intermédiaire, Una sentit son estomac se soulever légèrement avec une sensation de nausée en voyant le sang devenir autre chose. Elle vit ce qui semblait être des os prendre forme, puis ils furent recouverts d’un muscle charnu et bien fait, puis il sembla que le sang était en train de sécher en une peau pâle et écailleuse. Une créature chancelait là un le noir ichor avait été versé, un chose sans yeux chuintant et ouvrant sa gueule avidement.

Elle ne put plus retenir le faucon, et il s’envola de panique, voltigeant et s’éloignant. Una se sentit soulagée de perdre son lien avec lui, bien que cela suggère une perte de contrôle en elle-même. Aucun autre mares de bêtes du Cercle Orboros n’était là pour voir ou commenter son échec. Elle ressentait le besoin de fuir ce qu’elle avait vu mais ne voulait pas attirer l’attention des nyss ou de leur étrange maître. Elle demeura immobile et attendit, tout en réfléchissant à ce qu’elle avait vu et à l’importance de porter l’affaire à des esprits plus érudits et plus puissants.

* * *

Ces récits et des dizaines d’autres ont filtré à travers les sarments de l’organisation, porter par des simples sauvageons [wilder] aux protecteurs [warder], puis aux potents. Ensembles, ils formaient une tapisserie aussi déconcertante qu’impressionnante, dont la forme et l’étendue n’étaient qu’évidentes que pour quelques esprits solitaires au sommet de la particulière hiérarchie du Cercle Orboros. L’observation d’une colonne de nyss déguenillés fuyant le nord. Les rapports d’antiques et révérées longues maisons dans les Pics des Éclats [Shard Spires] abandonnées et laissées incendiées. Ils y avaient eu d’étranges créatures venant du nord, celles qui ressemblaient à des nyss mais ne semblaient pas en être, avec ce qui ne pouvait être des rejetons draconiques, en quantité jamais vu auparavant.

Il n’y avait toujours eu que trois grandes personnalités auxquelles tous les autres finalement répondaient – les omnipotents. Ce jour-là, quand l’Omnipotent Ergonus entra en consultation privée avec l’Omnipotent Dahlekhov, ce fut un événement d’une singulière signification, aucun des deux ne dérangeant directement l’autre depuis plusieurs années. À cette occasion, ils ne se sont pas rencontrés en personne, car chacun était distant de l’autre de centaines de kilomètres, situés sur un site particulièrement puissant au sein de la plus grande toile de ligne ley. Des rituels majeurs avaient été invoqués, siphonnant de l’énergie volée à la lune, aux rivières, aux étoiles et aux montagnes, pour transporter Dahlekhov sous la forme d’une brume fantomatique flottant dans les airs devant Ergonus. Ils ont discuté des indices qu’ils avaient rassemblés, des soupçons qu’ils avaient perçus et de qu’ils pourraient tous présager.

« C’est quelque chose de nouveau », dit Dahlekhov. « Et je crains que cela augure rien de bon pour nous tous. C’est le Fléau d’Issyrah, je parierais ma vie dessus. Mais il est devenu plus grand que jamais. Il n’est plus lié à une forme physique. Aux limites physiques. »

Ergonus hocha la tête et dit : « Un tel dragon pourrait devenir un cancer pour Orboros.

Dahlekhov fronça les sourcils. « Nous devons en apprendre davantage. Nos connaissances sont trop lacunaires et parcellaires. Nous devrions contacter Mohsar. »

Ergonus fit un signe de dédain. « Même cela ne le tirera pas des sables du désert. Vous pourrez l’informer si vous vous entez obligé de le faire, mais j’ai d’autres projets. Nous devons en savoir plus, mais une telle connaissance ne proviendra que de la confrontation. Au plus tôt nous frapperons, au mieux ce sera. J’ai un plan pour affronter cet ennemi. »

« Faîtes ce que vous estimez devoir faire », déclara Dahlekhov, « mais tenez-moi au courant, car cette activité semble se concentrer au sein de ma région. »

« Je crois que nous pouvons exciser ce cancer avant qu’il ne se propage trop loin. Cela exigera certains sacrifices. »

« De telles menaces le requièrent toujours », déclara Dahlekhov, puis la fumée composant sa forme se dispersa.

Conséquence : La Folie d’Ergonus

Les Omnipotents Dahlekhov et Ergonus ont été en mesure de constituer une évaluation très précise d’Everblight et de la légion du dragon à partir des détails de dizaines d’accrochages et de rapports dans le nord du Khador. La pièce la plus importante du puzzle, pour eux, a été la prise de conscience qu’Everblight était capable de créer des rejetons draconiques à travers ses généraux sélectionnés, ses warlocks. La manière dont cette capacité a été rendue possible a été mal comprise pendant quelque temps. Mais même sans appréhender les détails, il s’agissait d’une évolution alarmante et suggérait qu’Everblight pourrait constituer une armée comme jamais vue auparavant en Immoren occidental.

Ergonus allait prendre la tête des premières mesures de lutte contre la Légion d’Everblight, en coordonnant les frappes pour collecter les informations, s’appuyant sur des subordonnés clés tels que Baldur le Pierrefendeur [the Stonecleaver] et Krueger l’Ire de l’Orage [Stormwrath]. La clé de stratégie à long terme consistait à amasser un groupe suffisamment puissant de pions capables de se battre à la place des capes noires, car étant peu nombreux. Selon lui, la chair à canon la plus appropriée à sacrifier contre Everblight se trouvait parmi les kriels trollkin. Ces efforts ne se sont pas déroulés comme prévu et ont abouti à une tentative d’assassinat ratée qui créerait une vaste et irréconciliable rupture entre les trollkin et le Cercle Orboros.


Source VO
« Modifié: 22 février 2019 à 11:13:52 par elric »
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1198
    • Voir le profil
Re : PP Insider - La Corruption émerge aussi 2
« Réponse #1 le: 07 janvier 2019 à 17:32:44 »
Texte en entier
Bonne lecture  :)
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne samich

  • Héros
  • ********
  • Messages: 2177
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : PP Insider - La Corruption émerge aussi 2
« Réponse #2 le: 12 janvier 2019 à 11:47:36 »
Tu as pris le texte où?

Edit: Je ne m'aventure pas dans ce coin du forum et je suis assez étonné de la tonne de lecture que tu y a mis. Merci pour ton taf.
« Modifié: 12 janvier 2019 à 11:49:08 par samich »
Fan club de: Amanda Seyfried/Eva Green/Olga Kurylenko/Natalie Portman/Titi en slip.
-Samich président
-Flo57000 trésorier

Manque un/une secrétaire et on fait une assoc' loi 1901

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1198
    • Voir le profil
Re : Re : PP Insider - La Corruption émerge aussi 2
« Réponse #3 le: 12 janvier 2019 à 13:08:35 »
Tu as pris le texte où?

Edit: Je ne m'aventure pas dans ce coin du forum et je suis assez étonné de la tonne de lecture que tu y a mis. Merci pour ton taf.

Je viens d'ajouter la source, merci de ta vigilance

Bonne lecture  ;)
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)