Auteur Sujet: @Hengeholdscroll (depuis le début...)  (Lu 65402 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
@Hengeholdscroll (depuis le début...)
« le: 31 décembre 2019 à 18:09:47 »
L'Ermite de Henge Hold :

Ils me traitent de fou. Mais regardez les visions que j'ai vues et essayez de garder intacte votre raison. Je connais seul les secrets enveloppés du passé qui ont fait place à l'obscurité qui saisit ce monde. Et moi seul ai entrevu les futurs possibles…

… Dont peu incluent la survie de notre monde et aucun qui n'échappe au carnage et à la misère qui le marqueront à jamais. Je suis l'Ermite de Henge Hold, et dans ces parchemins je raconterai les derniers jours des Royaumes de Fer tels que nous les connaissons.
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:15:50 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #1 le: 31 décembre 2019 à 18:11:56 »
Ashlynn d'Elyse :

Ashlynn d’Elyse - désormais connue à travers le Llael libre sous le nom de la Lame de la Reine - s'est retirée dans l'intimité de ses chambres dans le palais de Merywyn, et elle a pleuré.
Son pays avait à peine commencé à ramasser les morceaux de la guerre exténuante et de l'occupation par le Khador avant que les infernaux ne frappent.

Le couronnement de la nouvelle reine du Llael, Kaetlyn de la Martyn - un jour pour lequel Ashlynn avait prié avant l'invasion de Khador - a été forcé d'être conduit dans la clandestinité tandis que les cris de ses compatriotes pouvaient être entendus à l'extérieur alors que leur âme était arrachée à leur corps.

Et elle avait été impuissante à agir. Seule la reine elle-même aurait pu garder son épée ce jour-là, mais c'était son souhait qu'Ashlynn soit assermentée et décrétée officiellement la plus haute autorité militaire du pays.

Depuis lors, elle n'a pu trouver aucun répit en dehors de la puanteur de ces cauchemars infernaux. Leur sang noir a trempé ses bottes et enduit sa lame alors qu'elle menait les armées de Merywyn dans l'effort continu de repousser les démons cherchant leur âme.

Mais pour chaque cauchemar qu'elle a vaincu, deux autres le remplaçaient. Et pour chaque âme qu'elle a sauvée, dix étaient dérobées malgré sa vigilance. Pour le moment, elle pleurait leur perte tout en luttant pour ne pas considérer leur sort au-delà de ce monde.

Et quand les démons reviendraient, à la lumière de Morrow, ils auraient la tête, le cœur et les entrailles libérés de leurs formes ignobles par la Lame de la Reine.
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:17:45 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #2 le: 31 décembre 2019 à 18:18:23 »
L'Ermite de Henge Hold :

Bien que ce soient les âmes des humains que les infernaux appréciaient, ils ne laissaient rien les priver de ce qui leur était dû. Rhulfolk, Iosan, Trollblood, même Skorne - tous paieraient le prix du péché de Thamar à moins que d'anciens griefs ne puissent être enterrés.
« Modifié: 01 janvier 2020 à 15:59:23 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #3 le: 01 janvier 2020 à 12:47:23 »
Calandra Truthsayer :

L'Oracle Calandra Truthsayer a regardé des nuages ​​noirs dériver vers sa maison. L'ermite fou les avait avertis des criquets à venir, de la dévastation qu'ils apporteraient. L'avertissement l'avait alors troublée. Maintenant, elle avait peur.

Au-dessus l'obscurité naissante soufflait des bûchers des villes humaines. Un nombre incalculable de morts, de grandes places : tout ce qui se trouvait sur le chemin de ces créatures a été transformé en cendres et en ruine. Dhunia elle-même se tordit sous leur toucher, blessée plus profondément encore que par les mâchoires du Ver..

Elle sentit la douleur de la mère dans sa chair. Une tristesse a pris racine dans son âme, nourrie par les visages de sinistres réfugiés humains et de kriels urbains fuyant l’avancée des criquets. Une fois, son peuple avait été déplacé pour chercher refuge. Sous ce régime d'obscurité, tout semblait chercher la sauvegarde.

« Beaucoup cherchent la force des Kriels Unifiés », a déclaré Calandra à sa fille mais vraiment à elle-même. « Ils étaient heureux de laisser leurs proches lutter. Ils récoltent leur propre récolte. »
Les autres membres du nœud de sa fille ont fait un bruit d’accord, louant sa perspicacité.
« Comment pousse l'arbre, ma fille ? », demanda Calandra. « Peut-il pousser sur des pierres nues ?
- Non, mère. »

« Qu'est-ce qui l'alimente ?
- Le sol, enrichi de plantes qui ont abandonné leur vie. La pluie qui désaltère. »
Calandra hocha la tête. « Et quand le vent souffle ? »

« Les branches de ses frères et sœurs le protègent ? », demanda la fille de Calandra avec suspicion.
« Un arbre isolé doit affronter la tempête avec ses propres racines. » Calandra tricota ses doigts devant son visage. « Mais ensemble, leurs racines s'embrassent pour saisir le sol, pour se tenir solidement. »

Les sœurs du nœud réfléchirent à ses paroles.
« La forêt des hommes est en flammes, ma fille », a déclaré Calandra. « Il s'amincit avec chaque jour.
- Que proposez-vous ? », a demandé sa fille.
« Saisissez les racines et tenez-vous contre la tempête », a déclaré l'Oracle.
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:18:54 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #4 le: 01 janvier 2020 à 12:49:45 »
L'Ermite de Henge Hold :

Alors que les peuples de la nature ont appris l'importance de l'unité, les nations de l'humanité ont fait des efforts similaires. Mais leur chemin était encore masqué par des menaces voilées, des démonstrations de pouvoir d'arrogance humaine qui ralentissaient de tels travaux.
« Modifié: 01 janvier 2020 à 15:59:11 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #5 le: 01 janvier 2020 à 13:00:01 »
Kommandant Suprême Irusk :

Il avait fallu au Kommandant Suprême et à sa suite près de trois semaines pour retourner à Korsk. Le dirigeable avait à peine survolé le Thornwood avant qu’ils soient forcé de continuer à pied.
Poursuivis par les Rangers Cygnaréens et la Crucible Guard, leur survie avait été durement gagnée.

Irusk se souvenait avoir regardé les imposants murs noirs du Palais Stasikov où l'impératrice attendait son public et il ne souhaitait rien de plus que de pouvoir échanger des places avec le Kommander Strakhov à bord du Storm Breaker.

Maintenant, plusieurs mois plus tard, alors qu'il approchait de la ville en feu de Caspia, il se demandait si l'âme de Strakhov était plus sûre que la sienne, enfermée dans une prison cygnaréenne, ou si les infernaux qui avaient dévasté cette ville invincible l'avaient déjà revendiquée.
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:23:19 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #6 le: 01 janvier 2020 à 13:02:35 »
L'Ermite de Henge Hold :

Tandis que les mortels recherchaient l'unité, les vrilles saisissantes de corruption infernale se répandaient à travers le pays comme un vent mauvais. Aucune ville ou village d'Immoren n'a échappé à leur touche gourmande.
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #7 le: 01 janvier 2020 à 13:12:27 »
Ashlynn d'Elyse :

Ashlynn ne leva pas les yeux lorsque le noble Moler entra dans la salle de réunion. Elle savait déjà ce qu'il allait dire et elle aurait préféré ne jamais l'entendre.
« Ils sont dans nos murs », a déclaré Moler.
« Comment pouvez-vous en être sûr ? », A-t-elle demandé.
« Les 122 corps dans les caves à vin. »

Malgré la récente promotion militaire d'Ashlynn, Moler n'a pas mâché ses mots avec elle. Lorsqu'il parlait, le rang ne signifiait rien entre eux.
« Ces choses ne peuvent pas être tuées », a déclaré Moler. « Ils ne peuvent pas être blessés. Ils ne peuvent pas être battus. Le Llael Libre a déjà fini d'être libre. »

Ashlynn se raidit. « Alors, que voudriez-vous que nous fassions face à cette nouvelle menace? »
Moler haussa les épaules. « Cherchez des alliés, fuyez les Royaumes de Fer ou mourez. Si nous hésitons, ces choses choisiront pour nous. »
« Ils ne le feront pas. La reine choisit. », Ashlynn toucha sa lame. « Je choisis. »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #8 le: 01 janvier 2020 à 13:16:03 »
L'Ermite de Henge Hold :

Des mots tendus partagés sur des lames gainées peuvent aider à construire un terrain d'entente, mais seule l'humilité peut combler de si grands golfes. Le Nord et le Sud ont travaillé pour combiner leurs forces comme de jeunes rejetés rêvant de réunification.
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #9 le: 01 janvier 2020 à 13:28:07 »
Roi Julius Raelthorne :

Julius regarda vers le nord, imaginant le drapeau de Llael flottant sur chaque rempart. Il n'y a pas beaucoup de rois, pensait-il, qui pourraient prétendre perdre une reine et une partie importante de leurs royaumes en aussi peu de temps que lui.

« Midwinter paiera pour sa trahison », a déclaré le maître de guerre de Julius à ses côtés.
Le jeune roi se tourna pour lui faire face. « Pensez-vous que Kaetlyn soit en sécurité ? »
Le maître de guerre se renfrogna. « Ce que ce petit oiseau fait maintenant ne devrait pas vous inquiéter. Elle est autant une traîtresse que Midwinter. »

« Juste plus intelligente que nous ne l'avons créditée », a déclaré Julius. Comme Midwinter, Kaetlyn avait son propre agenda ; Julius avait construit le pont pour l'atteindre. « Et ce n'est pas le moment de refuser des amis. Nous avons besoin de tous les alliés que nous pouvons retenir. »

La pensée piquait. L'attaque infernale contre Caspia était toujours crue, sanglante. Cela avait laissé des cicatrices si profondes que Julius les découvrait encore.
« Que proposez-vous, majesté ?
- Unité. Survie », Julius baissa la voix. « Peu importe le coût. »
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:24:43 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #10 le: 01 janvier 2020 à 13:33:06 »
L'Ermite de Henge Hold :

La guerre n'est pas étrangère aux Royaumes de Fer. Son nom est inscrit mille fois sur chaque pierre. Mais l'acier ne peut pas combattre l'ombre. Alors que les infernaux réclamaient leur dû, les villes s'effondraient et des milliers de lumières s'éteignaient.

Quelques âmes nobles brandissaient un flambeau d'espoir, offrant tout ce qu'elles avaient ou auraient à faire pour repousser les ténèbres. Ces champions étaient souvent confrontés à une opposition venant de coins inattendus, même ceux qu'ils chérissaient.
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #11 le: 01 janvier 2020 à 13:57:20 »
Iron Mother Directrix :

Le grand temple bourdonnait d'activité, une vaste ruche en acier brillant. Des Servitors et des prêtres ascensionnés logés dans des vaisseaux d'araignée rampaient sur une arche émergente recouverte de nœuds crépitants. Iron Mother Directrix les a observés, se prélassant dans leur unité.

Sa paix se brisa lorsque l'entrée au-dessus d'eux s'ouvrit en spirale. Aurora glissa dans l'énorme chambre sur des ailes métalliques fredonnantes pour atterrir gracieusement dans le dos d'Iron Mother. La fille était une note plate dans la symphonie, impossible à ignorer.

« Votre folie est-elle à sa fin? ». Elle ne se détourna pas de la fabrication de la porte céleste.
« A peine », lança Aurora. Son ton était vif, victorieux. « Je suis allé le chercher. En ce moment, il s'accroche à une vie qu'il a presque perdue en combattant les envahisseurs. Ses efforts sont... »

« Sentimentalité. Mais utile. La porte est presque terminée, et ses actions fournissent une distraction adéquate », a déclaré Iron Mother. « L'arrivée de Cyriss rendra les envahisseurs sans conséquence. »
Aurora a bougé pour bloquer le champ de vision de sa mère.

« Pendant que vous vous cachez ici, Mère, le monde au-delà du temple meurt. »
L’Iron Mother écarta sa fille. « Ce monde meurt donc la Demoiselle des Engrenages peut le refaire. Le temps est proche pour que tout ascende.
Le temps que nous n'avons plus. »

Iron Mother regarda Aurora, blessure et désespoir sur le visage d'Aurora. La friction entre eux était une paire d'engrenages qui ne pouvaient jamais complètement s'engrener.
Elle a cédé. « Votre nouveau châssis vous attend. Prends le. Trouve le. Peut-être qu'il écoutera… ». Elle pesa ses prochains mots. « ... sa fille. »

Mots calculés qui n'ont pas pu être rétractés. Sebastian Nemo avait refusé son offre de transcendance. En envoyant Aurora, elle espérait le faire reconsidérer - et se libérer elle-même d'une jeune femme gênante pendant que son grand travail atteignait son terme.
« Modifié: 01 janvier 2020 à 16:00:25 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #12 le: 01 janvier 2020 à 14:00:42 »
L'Ermite de Henge Hold :

Beaucoup ont essayé de prendre compte des âmes qui avaient été revendiquées par les infernaux. Pourtant, le bilan était au-delà de toute capacité mortelle à compter.

Cependant, dans les horreurs qui tourmentent mon esprit, je peux vous dire qu’elles se comptaient par milliers avant que les anciennes rivalités ne soient mises de côté et que les tribus ne prennent les armes ensemble.
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #13 le: 01 janvier 2020 à 14:37:42 »
Kommandant Suprême Irusk :

Gurvaldt Irusk s'était longtemps agenouillé, semblait-il maintenant, devant son impératrice et son sorcier-consort. Les deux tenaient leurs visages comme des masques, bien que le Kommandant Suprême puisse sentir le mécontentement caché en dessous. C’était une paire de statues majestueuses revêtues des couleurs de Khador.

« Après votre dernière réprimande, je ne pensais pas qu'une autre serait nécessaire », avait enfin déclaré l'impératrice. Sa voix résonna à travers la chambre, les mots disparaissant parmi la foule rassemblée de spectateurs silencieux. Irusk se demanda s'ils étaient là pour assister à sa mort.

« Moi non plus, impératrice », dit Irusk. Il ne se souciait pas de fausses bravades ou d'humilité. Aucun des deux ne lui offrirait beaucoup.
« Encore une fois, vous êtes là, après avoir failli à votre impératrice et votre nation », a-t-elle déclaré.
Ses yeux se tournèrent vers la forme à sa main gauche. Elle se profilait dans l'ombre.

C'est là qu'il est parti, pensa Irusk.

Bien que des rumeurs aient circulé librement, aucun rapport n'a confirmé que le Boucher de Khardov s'était battu au Llael. Le Kommandant Suprême l'avait espéré mort. Pourtant, il se tenait là, haletant comme un chien qui tendait sa laisse. La lumière a attrapé le bord de la hache du grand homme.

Le corps du Boucher portait de nouvelles cicatrices, son armure dans un état ignoble. Il ressemblait à un homme qui avait nagé dans un océan de lames ennemies pour regarder Irusk aujourd'hui. Le chien fou furieux du Khador. Le boucher ensanglanté des hommes. Le peu de lumière qui était jadis dans ses yeux avait fui pour toujours.

« Je vous ai refusé une fois la mort », a déclaré l'impératrice, « en espérant que vous vous révéleriez encore utile à notre empire. Me suis-je trompée ? »
Irusk verrouilla ses yeux sur son meurtrier au lieu de l'impératrice. « Peut-être. »

Elle a continué. « La lame qui ne coupe pas une fois peut être affûtée. S'il échoue encore… »

La main de l'impératrice a tracé une ligne le long de la tête de hache du Boucher. « S'il échoue à nouveau, vous en cherchez un meilleur, plus net. »
« Mon Impératrice », dit Irusk, « Je vis à votre merci. Je meurs à votre commandement. »
Son doigt quitta la hache avec un anneau pointu qui résonna aussi clairement que sa voix.

L'impératrice Ayn Vanar se leva de son siège et se dirigea vers Irusk, le Boucher près d'elle.
« Lève-toi, Kommandant Suprême », a-t-elle dit. « Vous avez l'habitude de parler avec les sudistes. Vous irez vers eux et rencontrerez leur petit roi comme mon émissaire. Ne me déçois pas. »

Irusk s'inclina devant elle. « Bien sûr, mon Impératrice. »
Elle fit signe au Boucher. « Je me lasse d'affûter les lames, Irusk. Pourquoi devrais-je m'inquiéter, alors que j'en ai un si vif à ma disposition ? »
Le visage du Boucher se tordit, le grognement silencieux d’un chien enragé.
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #14 le: 01 janvier 2020 à 14:41:51 »
L'Ermite de Henge Hold :

Les nouveaux ennemis ont besoin de vieilles inimitiés pour dormir, et ainsi la force est venue à l'ouest de ceux qui étaient autrefois abandonnés. Marchant à travers la terre foudroyée de leur nouvelle maison pour se battre pour leur ancienne, la force de Dhunia est arrivée.

La puissance d'un trollkin est indiscutable. La férocité d’un troll est incontestable. À leur arrivée, la peur s'est transformée en une faible lueur d'espoir. Mais même leur force serait-elle suffisante pour inverser la tendance ?
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #15 le: 01 janvier 2020 à 14:57:06 »
Capitaine Gunnbjorn :

La tension crépitait alors que le trollkin au visage sombre s'approchait du rassemblement. Salis par la suie et fatigués de la marche, ils ont traversé une cour remplie de Trenchers et de Winter Guard, qui les regardaient avec prudence.

Gunnbjorn a signalé l'arrêt. Dans un Cygnaréen impeccable, il a déclaré: « Je cherche une audience. »
Les soldats se sont séparés pour laisser un homme familier traverser la foule. Un prince, un roi, un conseiller et un traître. Leto. Gunnbjorn a dû résister à l'envie de saluer. Vieux instincts, difficiles à supprimer.

Si Leto l'a reconnu, cela ne s'est pas révélé. « Je suis Haut Chancelier ... »
« Oui », a déclaré Gunnbjorn. « Notre messager a dit que vous vous êtes préparé pour notre arrivée. »
« Le conseil de guerre se réunit déjà. » Leto a intégré la force trollkin, notamment les trolls de sang. Il avait l'air découragé.

« Le message de votre Oracle a suggéré qu'il y aurait plus », a déclaré Leto. « C'est, quoi, une centaine ? »
Gunnbjorn ne pouvait pas cacher son sourire sinistre. « Juste ceux que je laisse entrer dans le fort. »
À son signal, l'un de ses Fell Callers hurla, un son géant qui a explosé contre les murs du fort.

Au-delà du fort, un autre Fell Caller répondit. Et un autre. Bientôt, des voix de trollkin, des cris de pygs et le grondement de terribles trolls emplirent l'air, menaçant de fendre le ciel. Il savoura la surprise sur le visage de Leto.

« L'Armée des Kriels Unis est avec vous », a déclaré le Capitaine Gunnbjorn.
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:25:37 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #16 le: 01 janvier 2020 à 15:27:30 »
Sebastian Nemo :

Seuls des morceaux du monde ont percé le voile de son coma. Des voix étouffées, comme des murmures doux dans une pièce éloignée. Le toucher délicat de ses gardiens sur sa peau engourdie. Tout le reste était l'obscurité.

Sebastian Nemo s'attardait à cet endroit entre le réveil et la mort. Il rêvait, mais c'étaient des visions fracturées qui devenaient comme de la fumée quand il s'approcha pour les saisir. De vieux amis, de vieux amours, passés depuis longtemps.

Son esprit était son plus grand cadeau, plus grand que sa capacité de warcaster. Mais dans ce vide, cet endroit de nulle part, il pouvait sentir les murs des ténèbres se dessiner autour de lui. Son corps de chair était une ancre. Cela l’entraînait plus profond chaque jour.

Le temps ne voulait rien dire. Des jours ou des heures, tout à l’identique dans un tel endroit. La seule mesure qu'il avait était le lent glissement de cette ombre imperméable, alors que son esprit s'adoucissait et s'affaiblissait dans son état. C'était une prison qui se rétrécissait à chaque fois qu'il testait ses limites.

Dans sa prison exaspérante de viande immobile, Nemo sentit des voix étouffées. Il sentit un léger toucher sur sa peau. Un parfum familier s'envola dans les parties profondes de son esprit, des explosions de mémoire jaune-blanc qui montèrent dans la boue de son coma.

Un mouvement, distant et étrange, le berce dans sa prison. Des cycles de froid et de chaleur se déplaçant sur lui, où cet arôme familier est devenu cuivré et chaud lorsqu'il a rencontré la touche de… feu ? Le soleil ? C'était l'odeur des nuits de fin d'été passées sur de longs livres. L'odeur d'elle.

Impossible. Tout en elle, chaque mot charmant et familier, avait été jeté. Oublié. Laissé pourrir sans marque dans quelque endroit oublié. Pourtant, son odeur s'accrochait à lui, l'attirait, le suppliait d'ouvrir à nouveau ses yeux fermés.

Elle était dans ses rêves plus souvent, l'appelant au-delà des murs écrasants de son esprit contraint. Elle le supplia de se réveiller. Elle lui cria de sa voix lointaine que le temps s'épuisait. Elle a commencé à le blesser. Pas le chagrin d'avant, une douleur aiguë, mordante.

S'il avait une voix, il lui aurait dit d'arrêter. Ses mots parcouraient sa chair. Comme des scalpels, ils coupaient le coton qui étouffait sa peau engourdie, comme des pinces chirurgicales, ils arrachaient les tampons qui remplissaient ses oreilles sourdes.

Il ressentit de la douleur, entendit le cliquetis de la foudre, sentit l'odeur de la chair rôtie.
Avec un cri, les yeux de Nemo s'ouvrirent. Une voix cria: « Il est levé. Reculez ! »
Il leva les yeux sur un beau visage. Son visage, pas froid et fer, mais chair chaude. Des larmes montaient dans ses yeux.

« Impossible », réussit-il à dire, le corps toujours aiguisé à cause de l'électricité statique du courant qu'ils avaient du utiliser. Sa vision engloutie découvrit la forme d'Aurora, Numen of the Convergence.
Elle éclata d'un sourire soulagé.
« Bon retour ... père. »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #17 le: 01 janvier 2020 à 15:54:18 »
Kommandant Suprême Irusk :

Irusk se demanda combien des soldats braqués sur lui avaient perdu des amis sur son ordre. Il n'a pas trouvé la question réconfortante.
Un Cygnaréen timide s'approcha, trébuchant dans le périmètre du camp qu'Irusk avait érigé.

« Mon roi m'a envoyé pour considérer votre reddition. »
Les yeux de l'homme dérivèrent vers l'épée d'Irusk, dégainée sur la table.
« L'Impératrice Ayn Vanar m'a ordonné de m'offrir entre les mains des Cygnaréens », a déclaré Irusk, remettant au flagorneur un colis scellé avec la chevalière impériale.

Les yeux de l'envoyé se sont gonflés. « Sous quelles conditions ? »
« L'impératrice craint pour la sécurité de notre patrie et souhaite s'entourer… », Irusk ravala l'amertume dans sa gorge, « ... avec ses soldats les plus capables. »
Le visage du Cygnaréen se plissa. « Ce qui signifie ? »

« Je reste ici », a déclaré Irusk, « pour faire face à la justice que votre roi juge digne. En retour, vous libérez le Kommander Strakhov pour rejoindre la patrie. »
La ligne des Cygnaréens au-delà de son modeste camp recula. Certains commencèrent à murmurer.

« L'un de vous, remettez cela au roi », a crié l'envoyé aux soldats, tenant en l'air la missive de l'impératrice. « Voyez s’il comprend tout de suite. »
« Qu'en est-il de lui ? », a demandé un soldat en pointant son fusil.
« Descendez le », cria un autre.

L'envoyé du Cygnar se lécha les dents, considérant les mots. « Non. Une balle ne ferait jamais l'affaire du Kommandant Suprême. »
Irusk garda son visage sans émotion tandis que le timide Cygnaréen, trouvant sa vigueur, atteignit la poignée de Endgame.
« Il est de tradition de mourir par la lame », a-t-il déclaré.
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #18 le: 01 janvier 2020 à 15:58:39 »
L'Ermite de Henge Hold :

La guerre est une chose injuste. Souvent, elle renvoie son angoisse à ceux qui ont déjà souffert de sa piqûre. Ainsi en était-il du Llael, qui goûtait à peine la douceur de la liberté avant que de nouveaux ennemis ne cherchent à l'asservir.
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:26:52 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #19 le: 02 janvier 2020 à 13:52:24 »
Aslynn d'Elyse :

Ashlynn était couverte de sang des infernaux : une grande partie était bleue et l'ensemble puait. Au fond du couloir, la peau foncée de Marie Aguillon était une nuance plus foncée de ce même bleu. Et même si Ashlynn n'était pas sûre de l'endroit où se trouvait Vayne di Brascio, elle soupçonnait que le gun mage avait la même apparence.

Ils reprenaient le palais de Merywyn des horreurs griffues qui étaient apparues le long de la Grand-Route de Fer pour attaquer les flèches de la ville. Des nobles comme Moler avaient déjà fui, avait entendu Ashlynn, mais aucune pensée de ce genre ne s'était même présentée à elle ou à ses plus proches compatriotes.

Des cauchemars aux veines pulsantes flottaient parmi de traitres infernalistes enfin assez courageux pour révéler leurs couleurs. Ashlynn les a nettoyés avec l'épée de son père, envoyant leurs âmes à leurs maîtres.

Deux explosions de tirs rapides et deux infernalistes morts ont signalé le retour de di Brascio des quartiers royaux.
« La reine, elle est en sécurité », a-t-il lancé.
« La reine est en sécurité », a répondu Marie Aguillon. « Parle la langue, Vayne.
- Tu as compris, oui ? Alors je parle assez bien. »

Ashlynn a vidé un infernaliste avec un cache-œil. « Nous devons la déplacer. »
Marie courba sa lèvre. « Vous ne voulez pas dire le Passage du Llael, n'est-ce pas ?
- Jamais. Sa place est au sein de Merywyn. Les déserteurs, ils ne sont plus Llaelais. Ils peuvent partir et ne jamais revenir. »

« Aha! » Vayne di Brascio a tiré une horreur hors des airs et a comblé l'écart dans leur triade. « Même la Lame de la Reine parle comme moi. »
Marie l'a ignoré. « Alors, où la cache-t-on? »
La réponse d'Ashlynn fut couverte par les élevées notes cuivrées des trompettes au-delà des murs.

Les yeux de Marie se gonflèrent ; Vayne leva son magelock et pencha la tête.
« Comment osent-ils ? », souffla-t-il. « Nos propres militaires ? »
Les trompettes sonnèrent à nouveau, plus tristes, découragées qu'auparavant.

« Ils ne peuvent pas », grogna Marie. Vayne fit un bruit guttural et furieux au fond de sa gorge.
Ashlynn tua trois infernalistes avec une telle ferveur que d'autres ont commencé à fuir hors de sa portée.
Elle grogna : « Cela ne sera pas. Pas tant que je respire. »

Les trompettes se turent brusquement.
« Ils battent en retraite », a déclaré Vayne, incrédule.
Marie a dit: « Ou se rendent. »
Ashlynn secoua la tête. « À moins qu’ils ne meurent, personne n’arrête de se battre pour le Llael à moins que je ne le commande. Et je ne le veux pas. »
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:30:23 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #20 le: 03 janvier 2020 à 13:05:29 »
L'Ermite de Henge Hold :

Les rouleaux me disent beaucoup. Tout n'a pas de sens. Certaines choses sont si improbables qu'elles semblent aller à contre-courant de l'histoire et du destin. Il en était ainsi du sang et de la chair, enfin unis, qui s'efforçaient de se séparer à jamais avec du métal froid.
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #21 le: 08 janvier 2020 à 14:02:41 »
Aurora et Sebastian Nemo :

Aurora a tenu la main fragile de son père. Son père. Le mot semblait toujours irréel. Pendant si longtemps, il avait été une figure nébuleuse dans son imagination; maintenant il était là, et il mourait.

« Où sommes-nous ? », demanda Nemo. Ses yeux vitreux dérivaient à l'intérieur du temple, incapable de se concentrer sur quoi que ce soit.
« Quelque part en sécurité », dit Aurora, caressant le dos de sa main patinée.
C'était un temple abandonné après un changement de la toile géomantique. Vieux et vide.

« Tu lui ressembles tellement », chuchota Nemo, luttant pour toucher son visage. Sa main était maladroite, moite. Elle tomba sans force sur le côté.
Aurora toucha ses lèvres. « Calme toi maintenant. Nous n'avons pas beaucoup de temps.
- Pour quoi ? », demanda Nemo.

Aurora se mordit la lèvre d'incertitude. Elle savait que son père s'opposait à ce qu'elle avait prévu. Mais il n'y avait pas d'autre moyen.
« J'ai passé ma vie à me demander qui vous êtes », a déclaré Aurora, « et je refuse de vous perdre maintenant. Pas quand je peux y faire quelque chose. »

Nemo leva les yeux, les yeux fixés sur l'appareil qui les entourait. Son souffle faible siffla alors qu'il le tirait en lui avec stupeur.
Le dispositif de transfert de l'âme attendait.
« Non », souffla Nemo. « Je vous en prie, non. »
Aurora secoua la tête. « Il n'y a pas d'autre moyen. Votre corps mourra bientôt. »

Elle se détourna de lui, essayant de ne pas entendre ses appels. D'un geste, les optifex qu'elle avait amenés pour cette tâche ont commencé leur travail. Le vieux temple se réveilla avec le ronronnement profond d'une énorme bête satisfaite, sur le point de savourer un repas.

Alors que le transfert de l'âme commençait, Aurora se retourna vers le corps fragile qui se trouvait sous l'appareil. Son visage était un masque de trahison et de confusion. Il était clairement prêt à mourir, mais elle ne le laisserait pas faire.
Son vieux corps se tordit de douleur alors qu'il l'appelait.

« Pourquoi ? Je ne veux pas ça ! », cria-t-il. Des éclairs d'énergie traversèrent son corps, carbonisant sa chair. La machine a retiré tout ce qui était Nemo du corps qu'il habitait autrefois.

Alors que la machine s'éteignait, le bruit de crépitements de chair carbonisée a remplacé son ronronnement mécanique. Aurora arracha le cylindre brillant de son mécanisme, le berçant comme un oiseau dans ses mains.
« Parce que nous avons besoin de toi, Père. Maintenant et pour toujours. »
« Modifié: 16 janvier 2020 à 13:31:55 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #22 le: 08 janvier 2020 à 14:10:55 »
L'Ermite de Henge Hold :

Le temps est un vortex, tirant toutes choses à leur conclusion. Certains sont secoués par sa marée, pris dans une force à laquelle ils ne peuvent pas résister. D'autres opposent leur maigre force à l'inévitable et luttent pour durer.

Quelques-uns, marqués par le destin et la fortune, voient l'opportunité de chevaucher les courants du vortex. Portés sur le gouffre entre évasion et oubli, ils peuvent se catapulter libérés de leur destinée ou être entraînés dans ses profondeurs les plus noires.
« Modifié: 08 janvier 2020 à 14:12:35 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #23 le: 16 janvier 2020 à 14:10:12 »
Kommandant Suprême Irusk et Oleg Strakhov :

« Au moins, ils vous ont laissé garder votre épée », a déclaré Oleg Strakhov.
La chair brûlée du kommander avait tordu sa bouche déjà marquée dans un grognement plus profond d'un côté.
« Et toi ton aspect », répondit Irusk.

Strakhov n'a pas répondu à la légère. Depuis qu'il a quitté Cygnar, le kommandeur d'assaut était de bonne humeur, listant les indulgences à domicile qu'il avait prévues pour leur retour. Il était hors de propos que le tueur borgne soit de bonne humeur.

« Qu'a-t-il dit ? », demanda Strakhov tandis que le couple s'approchait des portes intérieures du palais Stasikov.
« Ma liberté est fondée sur la livraison d'un message à l'impératrice », a répondu Irusk, « un que je crains qu'elle ne prenne pas à la légère. »

Strakhov battit des mains bandées, grimaçant de douleur. « Un garçon de courses pour un garçon roi. Allez-vous faire une proclamation de guerre ? »
Alors que les portes de la salle du trône s'ouvraient pour révéler la cour, Irusk a déclaré: « Quelque chose de bien pire. »

Ils traversèrent la pièce et s'agenouillèrent devant l'impératrice. Elle sirota du vin, prenant son temps avec eux avant de parler.
« Je vous offrirais bien un verre, mais je ne me suis pas préparée pour autant d'invités », a-t-elle déclaré. « Irusk, mes commandements n'étaient-ils pas clairs? »

« Non, mon impératrice », a déclaré Irusk. Il a gardé la tête baissée comme le condamné à la décapitation, assez convenablement.
« Pourtant, vous gratifiez la cour de votre apparence. Les conditions de votre reddition n'ont-elles pas été acceptées ?
- Elles ne l'ont pas été. »

L'impératrice descendit de son estrade, touchant l'épaulière de Strakhov d'une main légère, mais elle parla à Irusk. « Eclairez-nous.
- Julius propose ceci: les Royaumes de Fer doivent rester unis alors qu'il existe encore quelque chose qui mérite d'être combattu. »

Elle attendit un instant, digérant les mots. Son air renfrogné grandit. Puis elle aboya de rire.
« Idiot. Sa nation saigne et il supplie les loups de lui donner la paix », a-t-elle dit.
« Je crois que l'espoir l'a motivé, impératrice, et non le désespoir. »

« Faites silence », dit-elle sèchement. « Vous avez déjà été prévenu, Irusk. L'échec n'est pas une qualité que j'admire. »
Il attendait son commandement auprès du boucher. Celui qui faisait osciller la hache du fou. Mais une autre voix s'est faite entendre, basse et résonnante, remplissant la salle.

« Ayn, attends. » Vladimir Tzepesci se leva de son siège et prit la main de l'impératrice. Alors qu'elle se tournait pour lui faire face, il parla, suffisamment doux pour qu'Irusk puisse à peine entendre.
« Un grand vent souffle, froid et cruel. Si nous n'y faisons pas face ensemble, nous le combattons seuls. »

Leurs yeux se verrouillèrent pendant un long moment. Levant les yeux vers le Grand Prince et le consort impérial, l'impératrice Vanar semblait réfléchir à ses paroles.
Sans regarder Irusk, l'impératrice a demandé : « Qu'est-ce que le garçon a dit d'autre ? »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."

Hors ligne Titi

  • [BGT] Modérateur Global
  • Immortel
  • ********
  • Messages: 13012
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : @Hengeholdscroll (depuis le début...)
« Réponse #24 le: 16 janvier 2020 à 17:28:59 »
L'Ermite de Henge Hold :

La destinée. Comme une grande machine qui cliquète nos derniers jours. Au fur et à mesure que l'obscurité grandit, certains se tirent l'un vers l'autre comme de la pierre angulaire et du fer. D'autres sont forcés de se séparer, les morceaux cassés ne pourront jamais se réunir.

Au cœur de tout cela, une âme rayonnante s'est liée à deux autres, les polarisant. Les séparant telle une force fondamentale. Qui aurait pu être leur pont au lieu de devenir une barrière.
« Modifié: 25 janvier 2020 à 06:35:39 par Titi »
"Bon bin, plus qu'à attendre de voir à quoi va ressembler le futur Cygnar..."