Auteur Sujet: Warmachine, présentation à lire avant de poster.  (Lu 5895 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Harzen

  • Héros
  • ********
  • Messages: 2164
    • Voir le profil
Warmachine, présentation à lire avant de poster.
« le: 02 décembre 2005 à 15:31:32 »
Présentation succinte à l'attention des nouveaux joueurs. Je vous engage à lire ce texte afin de vous familiariser avec l'univers particulier de Warmachine. Les termes en italiques sont ceux spécifiques au jeu.

Warmachine, qu’est ce que c’est ?
Il s’agit d’un jeu de figurines 28 mm jouable aussi bien en escarmouche qu’en combat de masse. L’action se situe dans « Les Royaumes d’Aciers », monde « Steampunk  médiéval » où haches, épées, hallebardes et morts vivants côtoient tromblons, robots de combat, magie mécanique et moteurs à vapeur.
 Le concept de base est l’affrontement de Battlegroups constitués de plusieurs Warjacks, sorte d’automates bardés de d’armes et contrôlés à distance par un Warcaster. Le Warcaster est un guerrier-mage dont le principal talent est justement de pouvoir diriger ses Warjacks par la seule force de sa volonté, représentée par un nombre de points de Focus.
 Ces Warcasters appartiennent à l’une des quatre factions décrites dans le background du jeu : Cygnar, Khador, Protectorat de Ménoth et Empire Cryx, plus quelques mercenaires pouvant servir d’alliés ou être joués seuls. Toutes ces armées sont typées , clairement identifiables et correspondent à des concepts tactiques bien distincts.

Comment joue t’on ?
Le système de jeu, s’il n’est pas en soi révolutionnaire, est en revanche rapide et particulièrement bien adapté à l’univers qu’il décrit, ainsi qu’aux figurines qu’il met en scène. C’est un jeu type « Je joue toutes mes figurines, tu joues toutes les tiennes, fin du tour et on recommence ». A son tour, le joueur distribue les points de Focus de son Warcaster à ses différents Warjacks pour leur permettre d’augmenter leur efficacité au combat et d’accomplir les divers enchaînements dont ils sont capables. Le Warcaster peut aussi décider d’utiliser ses Focus pour lancer des sorts variés. Il peut également, une fois par partie utiliser le Pouvoir qui lui est propre (Feat en VO) et dont les effets sont le plus souvent…décisifs !
L’apprentissage des règles est facile et relativement rapide. Ici, pas de tableaux à double entrée ni de modificateurs alambiqués. La plupart du temps, vous n’aurez rien de plus compliqué à faire que de lancer 2D6 (parfois plus), avant de faire une petite addition quelque fois suivie d’une petite soustraction pour obtenir le résultat de vos actions.
En revanche, la maîtrise de l’ensemble des finesses du jeu nécessitera un peu plus de persévérance. Et c’est là l’une des forces du système de Warmachine : une mécanique très intuitive offrant de multiples possibilités et combinaisons qui iront en augmentant lorsque vous déciderez de jouer avec plus de figurines (Troupes, indépendants, Warjacks supplémentaires, Warcasters différents, etc…). La bonne gestion de vos ressources en Focus deviendra alors la véritable clé de la victoire dont les maître mots seront prévoyance, coordination et prise de risques.

De quel budget (en euros) ai-je besoin pour commencer Warmachine ?
Pour bien débuter, il faut acheter une boîte de base (Battlegroup) qui comprend un warcaster et plusieurs warjacks dont le nombre varie en fonction de la faction choisie. La boîte inclue aussi toutes les règles nécessaires pour jouer, cartes décrivant les capacités et règles introductives (QSR). Ces règles et cartes sont en anglais, les versions françaises sont disponibles gratuitement sur ce site dans la section « Downloads ».
Le prix d'un Battlegroup varie, selon les sources mais la moyenne pour les boutiques françaises est de 40/50 euros.

De quel budget (en points) ai-je besoin pour jouer à Warmachine ?
Les parties au format des boîtes de base (Battlegroup) se jouent en 300-320 points. Les parties standard (incluant, en plus du Warcaster et de ses Warjacks, de la piétaille) se jouent en 500 points (1000-1500 points à 40K). Ces deux formats sont les plus joués.


Faut-il acheter le livre de règles ?
Tant que l'on ne dispose que d'une boîte de base, ça n'est pas indispensable puisque le résumé des règles (QSR) y est inclus. Par contre, à partir du moment où l'on souhaite passer en 500 points et inclure de la piétaille, le livre de règles (Prime) devient indispensable.
A ce jour (Novembre 2006), Quatre livres sont parus : Prime, Escalation,  Apothéosis et Superiority. Les deux premiers ont été traduits en français, les autres sont en cours. Seul le Prime contient les règles de bases, les autres opus décrivent des nouvelles unités et contiennent aussi quelques règles spéciales disponibles en téléchargement sur ce site, section « Downloads ». Merci qui ?

Quelles sont les différentes armées du jeu ?
Les 4 factions principales, essentiellement des humains, sont les suivantes :
Cygnar : les gentils, spécialisés dans le tir et les troupes de choc.
Protectorat : les fanatiques religieux, spécialisés dans l'anti-magie et les troupes sacrifiables.
Khador : les  impérialistes, spécialisés dans le corps à corps et les troupes de choc.
Cryx : les méchants nécromanciens, spécialisés dans la magie et la vitesse.

Seulement quatre factions ?
Cela peut paraître pauvre mais à l'inverse des autres jeux, changer de leader (Warcaster) modifie complètement la façon de jouer. Avec de nombreux choix de Warcasters par faction, il y a de quoi expérimenter pendant un bon bout de temps !
De plus, l'augmentation du nombre de références Mercenaires permettent d'envisager sérieusement la possibilité de jouer "Full merco", une sorte de cinquième faction qui n'en porterai pas le nom...






[Edité le 07/11/2006 par Harzen]
"Aujourd hui on va jouer simple : les avants devant, les arrières derrière !"