Auteur Sujet: Terres Sauvages - Création et Dieux de Caen  (Lu 253 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1261
    • Voir le profil
Terres Sauvages - Création et Dieux de Caen
« le: 02 octobre 2019 à 17:00:04 »
CRÉATION ET DIEUX DE CAEN

Les civilisations qui peuplent les terres sauvages ont des origines qui s’étendent avant l’écriture, avant le parlé lui-même. Elles s’appuient sur une richesse de mythes et de traditions pour expliquer le monde et sa naissance, parlant d’une époque avant que toute forme d’intelligence n’ait parcouru les terres sauvages. Toutes ces légendes ne concordent pas et chaque peuple a ses propres histoires, certaines très contrastées.

Parmi les habitants des terres sauvages, les druides capes noires du Cercle Orboros représentent une fraternité ininterrompue couvrant des millénaires, voués au contrôle du chaos de la nature, à la compréhension et à la manipulation des peuplades vivant dans les terres sauvages et à la compréhension des mystères de la création. En dépit de leurs prétentions à maîtriser les traditions les plus profondes, cependant, ceux qui ont précédé leur ordre ont des mythes encore plus anciens. Parmi les races primitives, on trouve le trollkin, le plus rependu et le plus prospère des enfants de la Déesse Dhunia.

Avant même d’avoir appris à graver des runes sur la pierre, les trollkin partageaient les histoires de leur divine Grande Mère et du Ver Dévoreur, leur père violent. Les légendes trollkin s’étendent plus profondément dans les brumes de la préhistoire que tout ce que l’homme a préservé.

DHUNIA ET LE VER DÉVOREUR

Dhunia fut la première à émerger du chaos sans fin qui était autrefois tout ce qu’il était. Son corps est devenu le monde, Caen. Quand Dhunia s’est éveillée le premier jour, elle était seule. Le vide l’a attristé et elle s’est mise à pleurer. Ses larmes ont créé les fleuves, les lacs et les océans. Alors les créatures vivantes et les plantes sont apparus, des pâturages verdoyants et des forêts immenses ont poussés, et les insectes bourdonnés, les oiseaux pépient et les animaux paisibles ont bientôt peuplé les terres. Pour éclairer le monde, elle a créé le soleil pour le jour et les trois lunes, Calder, Laris et Artis afin de briller parmi les étoiles la nuit.

Toutes vies provenait de Dhunia et cela là l’emplissait d’une intense joie. Après un certain temps, la Grande Mère a remarqué que les créatures se multipliaient et remplissaient les terres, mangeant les plantes plus vite que les nouvelles ne pouvaient pousser. Bientôt, ils n’auraient plus assez à manger. Elle savait que le grand été devait prendre fin pour que les plantes et les arbres puissent se reposer et se réveiller régénérés au printemps. Tous les êtres vivant devaient faire partie du cycle de la naissance, de la croissance et du renouveau ; Dhunia sait qu’elle devait permettre la mort et la destruction dans le monde.

Pour ce faire, Dhunia a enfanté le premier et le plus redoutable prédateur, le Ver Dévoreur. Le Dévoreur était une monstruosité bestiale en perpétuel changement engendrant des horreurs sans fin et des bêtes affamées. Sa rage se manifestait par des tempêtes et des tremblements de terre qui dispersaient les abondants troupeaux et annonçaient la fin du premier cycle de la vie. Le Ver a apporté la faim et la prédation. Lorsque le premier être vivant a tué et mangé une autre, le Ver était présent, goûtant le sang et cherchant à apaiser son inépuisable faim.

Et pourtant, le Dévoreur n’était pas content. Il rôdait dans le monde à la recherche de proies plus difficiles et ses yeux funestes ont balayés Dhunia. Elle a connu un fugace moment de peur, la terreur des traqués. Finalement, le Dévoreur a vaincu et ravagé la Grande Mère. Sentant la vie s’épanouir en elle, Dhunia s’est reposée et l’hiver s’est installé sur les terres de Caen. Avec l’arrivée du printemps, la Mère Ravagée a donné naissance à des enfants qui présentaient à la fois les qualités de leur divin père et mère – capables d’être sauvages et violents, mais aussi nobles et honorables. À diverses époques, ces races se sont rapprochées l’un de l’autre de leurs parents primordiaux, consacrant leur culte à Dhunia ou au Dévoreur.

Désireuse d’obtenir un répit des prédations de la Grande Bête, Dhunia a favorisé un habile chasseur parmi les plus forts et les plus rusés de ses enfants : Menoth. Alors que les humains prétendent que Menoth a créé le monde, les dhuniens savent que ce n’est pas vrai : sa première tâche était de chasser et de tuer des animaux sauvages. Dhunia lui a conféré le pouvoir, la virilité et la force nécessaire pour combattre le Ver. Leurs affrontements les amèneront à voyager à travers la face de Caen, changeant la forme des continents et brisant les montagnes. Partout où Menoth passait alors qu’il chassait le Ver à travers Caen, l’humanité émergeait, s’avérant être consumée par le même désir de dompter la nature. Menoth a fini par pourchasser le Ver de Caen et pénétrer dans un royaume obscur né des rêves cauchemardesques du Ver, un endroit que les humains appellent Urcaen.

Consumé par la soif du combat, Menoth a oublié la Grande Mère, et ainsi ses enfants ignorent les légendes des élus de Dhunia, que tout vient de la Grande Mère et que tout retourne vers elle à la fin. Son amour pour toutes les créatures est tel que lorsqu’un être vivant meurt, elle replace son esprit dans utérus, le réconfortant jusqu’au moment de sa réincarnation. De cette façon, la vie ne disparaît jamais vraiment, mais retourne à la Grande Mère pour renaître. Les races qui ont tourné le dos à Dhunia n’ont pas accepté son étreinte, et leurs âmes suivent Menoth et le Ver à Urcaen après leur mort. Là-bas, ils vivent d’innombrables horreurs et doivent s’unir pour survivre. Il y a une raison pour laquelle on nomme parfois Urcaen l’enfer.

LES ENFANTS DE DHUNIA

Actuellement, bien que les trollkin vénèrent presque exclusivement Dhunia, durant les premiers jours, ils adoraient surtout leur père divin. La faim du Ver s’incarnait dans les trolls, ces bêtes liées par le sang aux trollkin mais encore plus sauvages, emplies de force et d’appétit. Les premiers et plus puissants des premiers trolls étaient les rois des montagnes, d’immortelles et énormes créatures de l’endroit où le sang de Dhunia et du Ver avait coulé, les sommets des montagnes.


LES CAPES NOIRES ET LE POUVOIR PRIMORDIAL D’ORBOROS

Alors que la majeure partie de l’humanité a vécu dans la peur du Ver Dévoreur et de ses enfants, demeurant largement ignorante de la Grande Déesse, une antique et secrète société a consacré temps et efforts à la compréhension de ma cosmologie du monde. Les capes noires du Cercle Orboros tirent leur pouvoir surnaturel du chaos incarné par le Ver. Ils décrivent le monde naturel d’une manière qui n’est pas totalement différente de celles des chamans dhuniens, mais avec une philosophie complexe et une approche systématique qui leur est proche. À force de pouvoirs et de mysticisme ésotérique, les capes noires existent en dehors de la société humaine.

Les capes noires croient que le Ver et Dhunia sont les manifestations d’une seule entité primordiale et omniprésente qu’ils appellent Orboros. Par leur philosophie, Caen et donc Dhunia représentent la réalité physique tangible d’Orboros, tandis que la volonté consciente et les impulsions les plus violentes d’Orboros sont incarnées par le Ver Dévoreur. Les druides du Cercle se sont souvent confondus avec les prêtres ou les prophètes du Dévoreur, une méconnaissance qu’ils usaient pour manipuler les adorateurs de ce Dernier. En vérité, bien que les capes noires tirent leurs pouvoirs du Ver, ils ne le servent pas ni l’adorent.


Les rois des montagnes [mountain kings] furent les premières créatures issues de la violente union entre le Ver et Dhunia. À leur tour, ils ont engendré le reste de la race troll, y compris la race trollkin. Les rois des montagnes étaient des sources de pouvoir génératif, leurs tissus grouillaient de vie à tel point que des trolls mineures se formaient de leur chair pour se répandre derrière eux. Ces premiers trolls étaient sans âge et immortels. Ils s’étaient abrités au sommet des montagnes d’Immoren, dormant durant des décennies entre d’horribles frénésies nourricières. Chacun était férocement territorial et prêt à dévorer tout ce qui le dérangeait.

Quand le trollkin émergea sur Caen, ils étaient plus petits et plus faibles que les trolls, mais aussi plus intelligents. Leur nature devait moins au Ver qu’à Dhunia qui vit en eux la capacité de comprendre. Profitant du don de l’intelligence, les trollkin se répandirent rapidement sur la surface de Caen, s’unissant pour maîtriser ou chasser les animaux dangereux. Ils ont bâti les premiers villages et ont élevé leur voix lors des premières chants. Les seuls endroits où ils ne se sont pas rendus étaient les grandes grottes où les rois des montagnes s’abritaient.

Bientôt, la parenté s’est répandue si loin qu’ils ont oubliés les endroits interdis. En représailles à leurs intrusions, les rois des montagnes sont descendus de leurs sommets, détruisant tout sur leur passage. Des forêts entières, des lacs et des collines ont disparu dans leurs gueules béantes. Les trollkin survivants se sont unis pour assujettir ces bêtes géantes et les enchaîner sous terre. Là, ils demeurent tranquilles, bouffi de rages et faim alors qu’ils dorment. Au fil des siècles, parfois ils se réveillent pour tester leurs chaînes, luttes qui se manifestent par des tremblements de terre et des glissements de terrain.

Les rois des montagnes maîtrisés, Dhunia a mit au monde d’autres enfants, dont le puissant ogrun, le belliqueux farrow et les petits mais agiles gobbers et bogrin. Elle favorisait ces races, mais bientôt elles ont été dépassées en nombre par l’humanité ainsi que la téméraire et agressive progéniture du Ver, y compris des races issues davantage de la Bête au Mille Formes [Beast of All Shapes].

ASPECTS DE LA GRANDE BÊTE

Dans les terres sauvages, parmi les tribus sauvages, il y a une abondance d’êtres affamés nommés et affamés comme des dieux. Le Ver Dévoreur a de nombreux de noms et d’enfants cruels. Certains de ses enfants sont considérés comme n’étant que des aspects de la Bête au Mille Formes, supposés incarner sa faim sur Caen.

Kossk, l’un des descendants les plus féroces du Ver, a donné naissance aux hommes-gators. Les hommes-gators parlent de Kossk comme un reptile géant, parfois décrit comme un alligator, parfois comme un homme-gator avec une immense gueule béante assez grande pour avaler le monde. Touts les légendes de Kossk décrivent sa faim et sa froide malveillance, son désir de manger. Il ne pense pas et ne planifie pas. Son unique désir est de manger et de grandir. C’est une entité à l’objectif pur et terrifiant.

Les trogs des marais ne parlent pas de leurs origine, mais décrivent une créature puissante et monstrueuse nommée Ashiga, une bête immortelle au sang froid, qu’ils croient endormie et attendant leur appel pour se réveiller et détruire les ennemis des trogs des marais. Les oracles des brumes [mist speakers] trogs des marais ont de nombreux ennemis qu’ils sont impatients de présenter à Ashiga. On ne sait pas si Ashiga est un dieu ou une bête, et cela n’a pas d’importance pour les trogs des marais. Ashiga est Ashiga, tout comme Kossk est Kossk.
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne elric

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1261
    • Voir le profil
Re : Terres Sauvages - Création et Dieux de Caen
« Réponse #1 le: 02 octobre 2019 à 17:01:22 »
1/2
Citation de: Maître Yoda
Trop gentil tu seras, dans le côté obscur tu l'auras.

Si vous constatez des fautes d'orthographe et/ou de conjugaison, des phrases à remanier pour une meilleur compréhension.
Hop, -> Mp  ;)

Hors ligne samich

  • Héros
  • ********
  • Messages: 2883
  • Kallus dans ton kus
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Terres Sauvages - Création et Dieux de Caen
« Réponse #2 le: 03 octobre 2019 à 18:00:53 »
Merci pour ton taf. :)
Fan club de: Amanda Seyfried/Eva Green/Olga Kurylenko/Natalie Portman/Titi en slip.
-Samich président
-Flo57000 trésorier
-Nyenyel secrétaire
Warmafacebook
https://www.facebook.com/groups/2190345941222670/
Je donne des cours de communication. Veuillez me contacter si intéressé.

En ligne hashut

  • Brave
  • *******
  • Messages: 1039
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Terres Sauvages - Création et Dieux de Caen
« Réponse #3 le: 04 octobre 2019 à 22:29:41 »
je plussoie Samich, Elric!

Hors ligne Gorbar

  • Spécialiste
  • ******
  • Messages: 797
    • Voir le profil
Re : Terres Sauvages - Création et Dieux de Caen
« Réponse #4 le: 04 octobre 2019 à 23:01:26 »
Merci j'adore !!